Corinne Jolly (PAP) sur la loi Nogal: “Je ne suis pas d’accord avec le soupçon de mauvaise foi qu’on met sur tout le monde” – Divers



Corinne Jolly était l'invitée de BFM Business

Corinne Jolly était l'invitée de BFM Business

Corinne Jolly était l’invitée de BFM Business (©BFM Business)

La présidente de PAP était l’invitée de BFM Business. Elle a exprimé son désaccord avec le projet de loi de Mickaël Nogal qui entend réconcilier propriétaires et locataires.

(BFM Immo) – La présidente de PAP est vent debout contre le projet de loi de Mickaël Nogal. Sur les trois mesures proposées par le début, l’une lui déplait fortement. Il s’agit de la mise sous séquestre du chèque de caution. Au micro de BFM Business, elle explique : “Ce qui me dérange c’est l’obligation pour des particuliers qui ont fait le choix de louer en direct – ça représente les deux tiers du marché locatif – d’aller voir un intermédiaire. Alors qu’ils ont fait le choix inverse”.

La présidente du site de Particulier à Particulier a dû mal à comprendre pourquoi on oblige les particuliers à aller mettre leur dépôt de garantie chez un agent immobilier. “Le dépôt de garantie est un objet de conflit car ce n’est pas clair et connu ce qui incombe aux propriétaires et aux locataires”. Selon elle, la loi devrait tout simplement être plus explicite sur ce sujet, “un cadre clair et simple”. Elle ajoute: “Je ne suis pas d’accord avec le soupçon de mauvaise foi qu’on met sur tout le monde”.

“Je suis ouverte pour discuter”

Pour Corinne Jolly, “le fait de consigner le dépôt de garantie ne règle pas le désaccord”, mais surtout “s’il faut consigner à l’extérieur, l’agent immobilier ne m’a pas l’air d’être le bon tiers. Au début, dans son projet ce n’était pas un agent mais un organisme d’État. Ce qui m’a quand même l’air d’être plus objectif”.

Concernant la garantie du paiement des loyers, si elle n’est pas contre, elle déplore que le député le présente comme une nouveauté. “Ce n’est pas une nouveau. Ça existe. Les particuliers peuvent y souscrire chez un agent ou sur notre site”. Et enfin, la mesure du garant unique est, pour elle, une bonne idée. “Je suis favorable aux idées simples, claires”.

Corinne Jolly conclut en rappelant qu’elle n’est pas la seule à s’opposer au projet de loi. L’UNPI s’est, en effet, montrée particulièrement remontée. Mais elle se dit “ouverte pour discuter”.





Source

Leave a Reply