Loft design et coloré dans un ancien studio photo

Loft design et coloré dans un ancien studio photo

Loft design et coloré dans un ancien studio photo 1

Ces trentenaires avec un enfant de deux ans, sont en passe d’avoir un second bébé et, bien qu’ils adorent leur 40 m² sous les toits et leur quartier vivant du XIe arrondissement de Paris, il est vraiment temps de déménager. Pour bénéficier de davantage de surface et d’un espace extérieur propices aux enfants, ils font le choix de la banlieue proche et se mettent en quête d’un bien qui vaille à leurs yeux le coup de s’éloigner du centre de la capitale. Ils dénichent la perle rare, un bâtiment en fond de cour d’une petite copropriété, aménagé en studio photo et sa courette privative. La surface est atypique à souhait, dans le style industriel qu’ils affectionnent, mais ils peinent à se projeter concrètement dans l’aménagement des lieux. Pour les épauler, des connaissances leur glisse le nom du Studio 203, une agence d’architecture d’intérieure. Dès le premier rendez-vous avec Agathe Labbé et Juliette Chalumeau, le courant passe idéalement.

Coup d’œil
Qui habite ici : des trentenaires et leurs deux bébés
Emplacement : Asnières
Superficie : 70 m² à l’achat, 90 m² après travaux
Date et durée des travaux : Début des travaux octobre 2019. Réception fin février 2020.
Architecte d’intérieur : Agathe Labbé et Juliette Chalumeau, Studio 203
Budget rénovation :
70 000 euros honoraires compris
Budget achat loft :

Crédit photos : Mathieu Fiol

Avant. Après avoir validé les démarches du changement de destination auprès de la mairie pour transformer le local professionnel en habitation particulière, les propriétaires contactent le Studio 203.

Au premier rendez-vous, Agathe et Juliette, les architectes d’intérieur, découvrent l’ancien studio photo, « un local en bon état, éclairé par de grandes verrières en façade qui avaient été changées récemment par du double vitrage. Les radiateurs électriques étaient performants et le sol en parquet noir très convenable », explique d’emblée Agathe Labbé tandis que nous entrons sur le côté droit de la longue façade vitrée.

Trouvez un architecte d’intérieur sur Houzz

Studio 203

Après. En dépit d’un budget serré de 70 000 euros, honoraires compris, pour leurs travaux de rénovation, les propriétaires ont un cahier des charges précis et plutôt conséquent. « Ils attendaient de notre part que nous les épaulions sur l’agencement des lieux de sorte à caser trois chambres, deux salles de bains et un grand espace à vivre ouvert et agréable. Ils souhaitaient également que nous leur conseillons des couleurs pour un résultat chaleureux », poursuit Juliette Chalumeau.

Avant. En détail, la surface se présentait comme un grand rectangle de 70 m² dont le plafond culminait à 7 m à l’endroit le plus haut et 5,5 m au plus bas. Deux mezzanines, desservies par un escalier qui partait en Y, servaient de stockage. On ne tenait pas debout sur l’une des deux.

Au rez-de chaussée, il restait des vestiges de casiers utilisés par les photographes pour ranger leur matériel. Il y avait également une petite salle de bains sous l’une des mezzanines et, dans l’espace central, une cuisine succincte.

Après. Eu égard au budget serré des propriétaires, les professionnelles ont proposé de conserver un maximum d’éléments, à commencer par le plan global des lieux. La pièce de vie a été centrée pour bénéficier de la pleine hauteur sous plafond. L’idée des mezzanines en périphérie a été conservée pour placer dessus deux des chambres. Une chambre d’enfant, la cuisine et une salle de bains sont venues se concentrer sous les mezzanines.

Les propriétaires ont confié la « mission esquisse » et le conseil couleurs au Studio 203. Assisté par un entrepreneur tout corps d’état, ils ont réalisé eux-mêmes le suivi de chantier. « Ayant un budget serré, ils ont préféré conserver moins d’accompagnement avec nous pour mettre l’essentiel de leur budget dans les travaux », expliquent les pros.

Trouvez un entrepreneur tout corps d’état sur Houzz

Avant. Cette mezzanine, la plus à droite en entrant, n’offrait pas assez de hauteur sous plafond pour être conservée. Il a fallu revoir intégralement sa structure.

Studio 203
Après. Elle a été conçue de sorte à ne pas venir jusqu’à la façade vitrée afin de garder une zone entrée avec double hauteur. « Sur la mezzanine, nous avons regagné 13,5 m carrez pour placer la chambre du bébé. À 7000 euros du mètre carré à Asnières c’était intéressant », affirme Agathe.

Au centre du loft s’épanouit la pièce de vie sous son toit cathédrale. Les architectes d’intérieur ont misé sur le positionnement du canapé en ilot car « les propriétaires disposaient déjà du Ploum des frères Bouroullec, un canapé qui fonctionne très bien lorsqu’il n’est pas appuyé à un mur », estiment-elles.

Canapé Ploum chez Ligne Roset ; table basse : Pebble chez Cinna

Studio 203
Si le premier rendez-vous entre les propriétaires et le Studio 203 a eu lieu dans l’atelier photo, le second s’est déroulé dans leur ancien appartement du XIe arrondissement : « C’était déjà une surface atypique, fruit de la réunion de chambres de bonnes. Nous avons alors découvert que les propriétaires avaient la passion de l’architecture, qu’ils feuilletaient beaucoup de magazines de déco et avaient déjà de très beaux meubles design », se remémore Juliette.

À cette occasion les trentenaires leur ont également signifié qu’ils étaient en attente de couleurs vives dans leur nouveau logement. « La couleur, ça change tout, mais il faut oser la mettre ! », soulignent en effet les architectes d’intérieur dont la plupart des clients préfèrent se réfugier sur un blanc consensuel.

Les jeunes femmes ont préconisé au couple de se rendre chez le coloriste Ressource, où il ont choisi plusieurs teintes pour rehausser différents espaces clefs du logement. « Dans l’entrée, ils ont opté pour un “bleu de Chine”, une couleur vibrante, du bleu/vert profond à un bleu très sombre, selon son exposition à la lumière », nous révèlent-elles.

Studio 203
Passée l’entrée parée d’un miroir design et de masques africains ramenés de voyages, on découvre la grande cuisine ouverte de 22 m² dans sa livrée vert d’eau. Malgré sa « compression » sous la mezzanine, il reste néanmoins 2,50 m de hauteur.

« La cuisine est 100 % Ikea avec plans en stratifié pour limiter les coûts. Nous avons tout de suite pensé à cette couleur de la nouvelle gamme pour ces propriétaires en quête de couleurs », poursuivent-elles.

Miroir : Cinna

Avant. L’ancienne cuisine se trouvait sous l’autre mezzanine. Pour faire courir les réseaux d’eau jusqu’à la nouvelle, les professionnelles ont fait plaquer le mur du fond du loft, ce qui a également permis d’évacuer la proéminence un coffrage ancien.

Studio 203
Après. L’implantation de la cuisine familiale a été pensée avec de grandes colonnes de rangement toute hauteur et deux plans de travail pratiques pour les préparations culinaires. La table à manger et les chaises faisaient partie des meubles que possédaient déjà les propriétaires.

Ces derniers ont fait particulièrement attention à un élément que l’on néglige souvent dans une cuisine ouverte : leur hotte ! Ils désiraient un modèle design et efficace, tant en matière d’aspiration que de réduction sonore. « Ils nous ont fait découvrir la marque Elica et depuis nous l’employons souvent », nous glisse les architectes d’intérieur.

Comment choisir une hotte aspirante

Avant. L’ancien escalier qui montait aux mezzanines formait un palier au dessus des casiers de rangement du matériel photo.
Tant pour limiter le budget que dans une démarche écologique à laquelle propriétaires et professionnelles sont sensibles, l’escalier refait récemment a été conservé. Cette structure en Y qui ne plaisait pas aux propriétaires a été néanmoins été remaniée afin que chaque mezzanine dispose de son escalier propre.

Studio 203

Après. Pas de crédence dans la cuisine, y compris derrière l’évier mais des appliques articulées dans un style Serge Mouille.

Avant. La seconde mezzanine partiellement close avec du Plexiglas, offrait une hauteur habitable. Sous celle-ci se trouvait à l’origine une salle de bains. La mezzanine a été conservée pour accueillir la suite parentale. « C’était le meilleur endroit pour récupérer des évacuations », indique Juliette.

Studio 203
Après. Exploitable en l’état, cette mezzanine qui a été refermée en dur, a donc servi à intégrer une petite suite parentale avec dressing et salle de bain. En dessous, l’espace a été cloisonné pour créer la chambre de l’aîné du couple, âgé de 2 ans.

Un petit dégagement dessert la salle de bain des enfants, des toilettes indépendantes ainsi qu’un placard de rangement sous l’escalier.

Studio 203

Le mur central du logement est égayé par une couleur « jaune Whisky » que les architectes d’intérieur ont préconisé aux propriétaires lorsqu’elles ont découvert leur ancien appartement. « On a trouvé qu’elle allait super bien avec leurs enfilades scandinaves en teck des années 50-60 », estiment-elles.

Avant. Les fenêtres de l’atelier avaient été refaites récemment en double vitrage et montants alu peints en noir. C’est un des éléments qui a plu aux propriétaires car il apporte au loft beaucoup de luminosité et de caractère.

Studio 203
Après. Sur la toile de fond industrielle et les belles lignes graphiques apportées par les fenêtres atelier, s’épanouit le salon autour de pièces phares du design : une table Pebble en noyer, une enfilade signée Arne Vodder, un tabouret Bishop bleu canard à la forme totémique.

Table basse : Cinna Pebble ; Canapé Ploum chez Ligne Roset par les Frères Bouroullec ; Guéridon Bishop par India Mahdavi ; Coussin Knot chez House Design Stockholm

Studio 203

À partir de cette couleur jaune Whisky et du mobilier du couple, les architectes d’intérieur et le coloriste Ressource les ont aidés à créer une palette de teintes chaleureuses.

Studio 203
La chambre de Gabin a été parée d’un papier peint marine peuplé d’animaux sauvages et meublée dans un style rétro.

Papier peint : Ferm Living ; Lit enfant : AM.PM. ; veilleuse lapin Miffy XL chez Mr Maria par Jannes Hak et Lennart Bosker ; voiture chinée

Avant. Sous la mezzanine qui a été conservée préexistait une salle de bains avec toilettes.

Studio 203

Après. Celle-ci a été conservée et remodelée pour devenir la salle de bains des enfants. L’enveloppe est douce et simple, parée d’un pan de mur rose nude et de carrelages de la grande distribution. Les efforts se sont concentrés sur une accessoirisation design.

Table à langer murale : Nathi Cérusé chez Bybo design ; grand panier à linge en bambou et tissus gris chez Barnabé

Studio 203
Dans la veine vintage appréciée par les propriétaires, un lavabo à l’ancienne et un porte-savon old school ont été choisis.

Vasque : Allia ; Porte-savon à écrou : Provendi

Avant. La mezzanine conservée offrait un volume suffisant pour nicher une suite parentale complète : chambre, dressing et salle de bains.

Studio 203

Après. La chambre parentale a été pensée comme un cocon chaleureux et rassurant dans une teinte « bois de rose ». La hauteur la plus faible a servi à placer le lit, d’autant que ce côté était le plus lumineux. Une tête de lit en plâtrerie a été proposée par les architectes d’intérieur afin de mettre à profit une ancienne poutre qui courait de part en part sur ce mur. La poutre cachée sert dorénavant de cimaises à tableaux tandis que des niches jouent les tables de nuit.

Studio 203

Le plan de la suite parentale a été induit par la place de la salle de bains placée elle aussi sur la mezzanine. « Dans cet espace sous rampant, il fallait garder la pleine hauteur pour la douche », justifie Agathe Labbé.

Studio 203

Comme dans la chambre, la poutre qui courait sur le mur de la salle de bains a été habilement dissimulée par un coffrage qui sert de tablette en hauteur.

Avant. Fin de la visite avec la chambre du bébé, aménagée en face de celle de ses parents sur la seconde mezzanine. Comme nous l’avons évoquée, la mezzanine d’origine était trop basse et sa structure a dû être entièrement refaite.

Studio 203
Après. La nouvelle mezzanine a été arrêtée avant la façade. Pour ne pas perdre de lumière et pouvoir aérer, les architectes d’intérieur ont inclus une fenêtre oscillo-battante. Le soubassement des murs a été peint d’un bleu « lichen de granit » et le sol paré d’un plancher en chêne.

Un ensemble de meubles vintage en gris et jaune a été choisi par les propriétaires pour leur second garçon, César, né au moment de cette rénovation.

Lit bébé : Roulotte chez Laurette

Studio 203
Après quatre mois et demi de travaux, les propriétaires se sont installés dans le loft juste avant le confinement. Quittant 40 m² sous les toits, on se doute quel a été leur bonheur de profiter avec leurs deux enfants de ce loft flambant neuf avec sa grande cour privative.

Quant aux deux professionnelles, elles gardent un excellent souvenir de ce projet. « Avec ces clients, on allait dans le même sens. C’était une véritable collaboration et c’était très chouette », se remémorent-elles.

Plan du rez-de-chaussée après travaux


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…