"Pas de Salone sans Milan" : Rencontre avec Claudio Luti

“Pas de Salone sans Milan” : Rencontre avec Claudio Luti

"Pas de Salone sans Milan" : Rencontre avec Claudio Luti 1

Cassina
Quels changements prévoyez-vous pour le secteur des salons sans son ensemble, et pas seulement pour le Salone ?

Nous sommes confrontés à un changement culturel dont les proportions sont énormes. Les salons devront, eux aussi, évoluer en se concentrant, par exemple, sur l’impact écologique des installations, du transport et des visites, qui évolueront de manière durable. On a l’habitude de ne prendre que le nombre de visiteurs comme indicateur de succès, sans considérer l’impact sur l’environnement.

À partir de maintenant, ces évènements pourraient être plus petits. Il sera vraiment important de développer de nouvelles formes de communication avec les entrepreneurs, les designers, les architectes, les professionnels et les clients. Se rendre sur les salons, ce n’est pas seulement voir, vendre ou acheter de nouveaux produits. C’est, avant toute chose, rencontrer des collègues, discuter, vivre et partager des sentiments afin de comprendre la manière dont le monde évolue.

La composante digitale sera importante. Les promotions et expériences virtuelles, d’un côté, et l’évènement physique de l’autre, seront complémentaires. Mais, quant à savoir si les visites et les showrooms virtuels, les images 3D et la réalité augmentée remplaceront l’expérience physique ? J’en doute. Croyez-moi : la beauté et l’excitation que l’on ressent lorsqu’on se rend sur un salon pour rencontrer personnellement et toucher de nouvelles choses sera toujours une priorité.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…