Un douillet perchoir parisien pour deux tourtereaux

Un douillet perchoir parisien pour deux tourtereaux

Un douillet perchoir parisien pour deux tourtereaux 1

Quittant Le Perreux-sur-Marne, ce jeune couple désire s’installer à Paris et acquiert un deux-pièces de 30 m² dans le quartier animé de la rue du Commerce. Ils sont séduits par la petite copropriété années 30 de trois étages, dans laquelle l’appartement se situe au dernier, sur une cour calme et lumineuse. Mais pour l’heure, étant donné la configuration peu optimale de l’appartement, qu’ils considèrent « franchement mal fichu », il est nécessaire de faire appel à un professionnel de l’aménagement. Leur choix se porte sur l’agence Nid’Architectures suite à leur premier contact avec sa fondatrice Audrey Goutin, qui leur propose une idée maligne pour transformer le deux-pièces en un studio avec coin nuit, facile à vivre et bien équipé pour une vie à deux.

NID ARCHITECTURES
Coup d’œil
Qui vit ici : Un couple de trentenaires
Emplacement : Paris XVe
Superficie : 30 m²
Durée des travaux : septembre à décembre 2017
Budget : 40 000 euros
Architecte d’intérieur : Audrey Goutin, de l’agence Nid’Architectures

Photos : Nid’Architectures

NID ARCHITECTURES

Avant. Selon les propriétaires, il y avait deux problèmes majeurs dans le plan de ce deux pièces de 30 m² : « La chambre en bout d’appartement était plus grande que le salon et comportait une belle cheminée, un élément de charme qui faisait défaut au salon. Par ailleurs cuisine et salle de bains étaient minuscules, rassemblées dans 4 m² à l’entrée de l’appartement », explique Audrey Goutin, l’architecte d’intérieur qui s’est chargée de la rénovation.

Pour résumer, la double enfilade des pièces de vie et des pièces techniques leur déplaisait et ils étaient en quête d’un plan astucieux pour y remédier.

NID ARCHITECTURES
Après. « Leur idée de départ était de mettre à profit le charme de la cheminée pour y installer le coin salon. De là a découlé un nombre incroyable d’études en 3D pour trouver un plan qui puisse fonctionner, en casant les autres fonctions (lit, rangements, cuisine et bain) sans perdre de place ni de lumière », se remémore la pro.

Ayant proposé un coin nuit façon perchoir qui mutualise dressing et confortable couchage au centre de la pièce et, par ailleurs, une cuisine et une salle d’eau élargies, l’architecte d’intérieur a emporté leur entière adhésion.

Avant. La première étape a consisté à décloisonner le plus possible et étudier l’état des sols, qui, à l’achat, étaient un vrai patchwork : « Du carrelage adhésif recouvrait l’espace cuisine/SDB et un stratifié, collé à la poisse, avait été mise en œuvre sur le parquet d’origine. La chambre était quant à elle recouverte de moquette », rappelle l’architecte d’intérieur.

Trouvez un architecte d’intérieur sur Houzz

Sous ces couches de colle et de crasse, le plancher en sapin teinté était par chance en bon état. Grâce à l’aide du menuisier, des reprises ont pu être effectuées au niveau de la cloison déposée et sur le parquet poncé, un vernis mat a été appliqué afin de gagner en clarté et modernité.

NID ARCHITECTURES
Après. L’entrée a été peinte telle une boîte jusqu’au plafond : une bonne astuce afin de surprendre le visiteur et également de procurer une sensation d’espace une fois arrivé dans la pièce de vie. Le tableau électrique et le compteur ont été coffrés. Sur la droite s’ouvre la salle d’eau.

Photothèque : 50 entrée osent la couleur

NID ARCHITECTURES
Dans le prolongement de l’entrée se dévoile le bijou de l’aménagement constitué par la « boîte de nuit ». Cette mezzanine intégrant le lit double est perchée à 1,10 m de haut et toute sa profondeur a été aménagée en espace de rangement.
NID ARCHITECTURES

« Des rangements optimisés ont été ainsi créés : en ouvrant les placards, des rangements standards, accessible de face permettent un premier rangement. En tirant vers soi, les caissons placés sur coulisses, nous avons réussi à créer d’autres espaces de rangements et maximiser l’espace », explique la pro.

NID ARCHITECTURES

Il s’agit en effet d’une demande spéciale des propriétaires qui souhaitaient disposer d’un endroit où laisser leurs affaires au cas où ils loueraient leur appartement pour l’été.

Agnès Carpentier

Avant. Dans la pièce de vie entièrement décloisonnée, il a été nécessaire de recréer un cloisonnement en plaques de plâtre pour servir de support à la mezzanine et à la cuisine. Son dessin en escalier a permis d’installer une verrière, nécessaire pour apporter de la lumière naturelle à l’intérieur du coin nuit.

NID ARCHITECTURES
Après. La plus-value de ce projet repose sur ce ludique coin chambre façon cabane perchée.

« L’idée retenue était de créer tout le confort d’une chambre dans un minium de place. Nous avons réussi à réduire au maximum le couloir afin d’y intégrer un lit queen size (160 x 200). La tête de lit a pris place derrière la cuisine, éloignée de la luminosité. Une niche astucieuse a pu être créée en partie haute de la cuisine, permettant de servir de table de nuit. Des persiennes ajourées permettent d’isoler un peu plus le coin nuit tout en laissant circuler l’air et la lumière », explique Audrey.

NID ARCHITECTURES
L’agencement a été réalisé avec grand soin en stratifié. « Pour les persiennes le menuisier a stratifié du multiplis afin que l’on voit une belle matière au niveau des ajours », précise-t-elle. L’esthétique n’est pas en reste ! « Le plan de travail à 90 cm de haut a déterminé la hauteur de l’escalier qui le prolonge », note-t-elle.

L’ergonomie a également été au cœur des préoccupations de la pro : « Pour créer davantage de rangement en dessous de la plateforme, nous avons encore conçu deux marches en plus de l’escalier, une marche normale et une autre marche à hauteur d’assise. Pour sortir du lit on glisse vers la sortie, on s’assied confortablement avant de descendre », précise-t-elle.

Agnès Carpentier

Avant. Il fallait déplacer nécessairement la cuisine dans la pièce principale car le jeune couple désirait un programme complet, digne d’un grand appartement. Elle a donc pris place sur la droite du cocon de nuit, du côté lumineux d’une des deux fenêtres.

NID ARCHITECTURES

Après. La cuisine est tout équipée : sous l’évier se trouve un lave-vaisselle six couverts. Viennent ensuite la plaque induction domino et un four de 60 cm. Suivent un réfrigérateur top et un congélateur intégrés sous plan. « Je ne voulais pas d’un combiné réfrigérateur car il aurait imposé une colonne très lourde. Nous avons néanmoins utilisé la pleine hauteur avec des rangements en partie haute de faible profondeur », note Audrey.

NID ARCHITECTURES
La cuisine a été intégralement agencée par le menuisier dans la continuité de la mezzanine et avec le même stratifié. La bonne idée en plus ? « Une étagère pour avoir les tasses sous la main à toute heure pour se faire un thé, un café… », précise l’architecte d’intérieur.

Quant à la crédence, c’est un sympathique clin d’œil de la pro à ses clients dans l’esprit new-yorkais : « Ils ont fait un voyage aux USA au moment des travaux et ça m’a donné l’idée de ce grès cérame imprimé briques ! », nous glisse-t-elle.

Avant. Quand d’autres l’auraient supprimée, les propriétaires ont voulu à tout prix la garder. Voici la cheminée de l’autre côté de la pièce, autour de laquelle s’est agencé le coin salon.

NID ARCHITECTURES
Après. Un clic-clac, une table en marbre noir et un coin repas de style scandinave complètent l’aménagement de ce petit espace où rien ne manque. Pour donner au lieu le même cachet que dans un appartement beaucoup plus grand, Audrey a proposé aux propriétaires de jouer sur l’éclairage : « Il n’y avait aucune sortie plafond. Nous avons dû poser un faux plafond pour refaire l’électricité », note-t-elle.

La mythique suspension Vertigo en version cuivrée apporte beaucoup de charme et de rythme, en cohérence avec les ajours des persiennes. Le cocon a lui-même reçu un éclairage bien étudié.

Avant. Retournons à l’entrée pour découvrir l’aménagement de la salle d’eau. Ici, nous distinguons l’ancienne salle de bains après la dépose de la cuisine autrefois placée à l’avant.

NID ARCHITECTURES
Après. Cette salle d’eau était difficile à aménager en raison de sa petite taille et des alimentations existantes que l’architecte d’intérieur et les clients souhaitaient conserver dans un souci d’économie.

Une douche de 70 x 100 cm a pu être installée côté fenêtre. Le ballon, installé au plafond a permis de créer juste à côté une colonne de rangement de faible profondeur et a laissé juste la place à un plan vasque. Les toilettes ont été déplacées en entrant sur la droite.

NID ARCHITECTURES

Les étagères en stratifié décor bois qui permettent de ranger les produits de beauté peuvent s’extraire pour accéder à la purge du ballon.

NID ARCHITECTURES
Ce chantier s’est étalé sur trois mois, intégralement géré par Audrey avec autant d’artisans que de corps de métiers. La partie agencement sur mesure s’est étalée sur trois semaines entières. « Un jour, le semi-remorque a tout débarqué. Seuls les caissons de cuisine étaient partiellement montés. Tout le reste était à assembler ce qui n’a pas été une partie de plaisir dans un si petit espace. Il y en avait absolument partout et il a fallu faire très attention aux peintures neuves », se remémore-t-elle. Mis à part ces aléas classiques, elle ne garde que de très bons souvenirs, et surtout celui d’avoir su convaincre ses clients avec cette astucieuse solution de perchoir !

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ?

Trouvez des professionnels près de chez vous sur Houzz
Plus de photos déco
Découvrez d’autres Avant/Après


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…