Un jeune couple s'installe sous les toits de Paris 1

Un jeune couple s’installe sous les toits de Paris


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Le tout premier appartement de jeunes qui s’installent est toujours un projet empli d’espoir et fort en investissement. Ce couple, pour sa part, a choisi de partir dans la vie en s’installant au cœur du 9e, l’un des arrondissements les plus prisés des familles de la capitale. Désireux de fonder une famille, ils jettent leur dévolu sur le dernier étage d’un petit immeuble haussmannien, un grenier de 70 m² Carrez, sommairement aménagé en deux appartements et ses combles non rattachés. Pour connaître la viabilité de leur investissement, ils ont la bonne idée de se faire conseiller par une professionnelle de l’aménagement intérieur de leur réseau, Aurore de Montgolfier. Celle-ci valide leur choix et va les aider à magnifier les lieux d’une manière qu’ils n’auraient jamais imaginée.

MONTGOLFIER A.I
Coup d’œil
Qui vit ici ? Un jeune couple
Superficie : 69 m² carrez répartis en deux appartements de 49 et 20 m²
Emplacement : à l’angle de deux rues du 9e arrondissement
Livraison du projet : fin août 2018
Durée des travaux : 8 mois
Architecte d’intérieur : Aurore de Montgolfier
Budget hors honoraires : « 2000 euros/m² en surface balayable, qui s’expliquent par l’ouverture des chiens assis et les importantes reprises structurelles »

Photos : © Fabienne Delafraye

Agnès Carpentier
Avant. À l’angle de deux rues, au dernier étage d’un bel haussmannien, les chambres de bonnes avaient été aménagées dans les années 50 en deux appartements qui ressemblaient davantage à des greniers pour l’heure. Les surfaces étaient morcelées en petites pièces, basses de plafond et plutôt mal éclairées par leurs étroites lucarnes. L’un des appartements n’avait pas de toilettes et se servait de la cuvette à la turque du palier, dont vous découvrirez plus bas la photo pour mémoire de la vétusté des lieux.

L’architecte d’intérieur a eu tôt fait de voir le potentiel de ces appartements mansardés grâce au rattachement possible des combles, pour le plus grand bonheur de ses clients. « Je leur ai confirmé la possibilité de mettre à jour la charpente et de profiter de vrais volumes. Après leur avoir proposé trois plans différents, je leur ai montré le résultat en 3D », explique la professionnelle emportant leur adhésion.

Agnès Carpentier
Après. Le cahier des charges des propriétaires était de créer deux appartements différents, un deux-pièces pour se loger et un studio de location adjacent. L’idée était de pouvoir le rattacher dans le futur à leur propre appartement, lorsqu’ils auraient fini de rembourser leur emprunt.

Le positionnement de l’escalier des parties communes a servi de base à l’articulation de l’agencement. Sur sa gauche s’est épanoui le deux-pièces du jeune couple et sur la droite, un studio de 20 m² a été aménagé pour la location avec sa kitchenette et sa propre salle d’eau. « J’ai réhabilité ces deux lots en basculant une pièce à droite du porteur dans leur futur appartement afin qu’il soit plus spacieux », indique Aurore, plan du projet à l’appui.

Avant. Chaque appartement avait son entrée au sixième étage. Celles-ci ont été conservées car elles étaient idéales dans le cadre du projet de ce couple.

MONTGOLFIER A.I
Après. L’appartement principal a été intégralement remanié. Une entrée a été dessinée par l’adjonction de ce meuble sur mesure en médium peint. Sur la gauche se trouve la chambre. « L’entrée, telle une boîte peinte dans la teinte Inchyra Blue de Farrow & Ball, permet d’attirer le regard vers la pièce de vie lumineuse », explique l’architecte d’intérieur.

Trouvez des professionnels près de chez vous sur Houzz

Avant. Le couple désirait une cuisine américaine, ouverte sur le séjour. Pour créer une belle pièce de vie, il a fallu rassembler quatre petites pièces. Une seule porte-fenêtre existait au sixième étage avant travaux.

MONTGOLFIER A.I
Après. L’ancien plafond est tombé, dévoilant une charpente magnifique. « C’était la bonne surprise de ces travaux. Nous avons supprimé les lambourdes de l’ancien plancher afin de ne garder que la structure principale de la charpente, comme le nœud de poutres sur l’angle du salon. Nous avons sablé les poutres pour les restaurer », indique Aurore de Montgolfier.

L’architecte d’intérieur a également changé la face du projet en proposant d’ouvrir plus largement le logement sur l’extérieur. « Pour créer trois autres portes-fenêtres avec balconnets là ou initialement il n’en existait que de petites, nous avons dû faire une déclaration préalable de travaux et passer devant les ABF, architectes des bâtiments de France, pour qu’ils donnent leur aval sur la modification de façade dans ce secteur protégé. Cela a bien allongé la durée des travaux mais ça en valait la peine ! », estime-t-elle.

Avant. Cette ancienne salle de bains a été rattachée au nouveau salon.

MONTGOLFIER A.I
Après. La pièce principale a été aménagée en deux zones distinctes, salon et cuisine. Tranchant avec un plancher en chêne très clair à larges lames, des touches de couleur viennent égayer l’espace. « Question déco ce couple était en attente d’être guidé. J’ai proposé un camaïeu de teintes qui viennent marquer chaque espace et rehausser des détails particuliers comme ce “Lichen” sur les meubles bas du salon », explique Aurore de Montgolfier.

Les propriétaires ont choisi leur mobilier tandis que la pro a fait des préconisations concernant l’éclairage, à l’instar de l’applique à bras orientable placée au-dessus du canapé.

Applique et suspension : Zigzag chez House Doctor

Avant. D’anciens placards avaient été aménagés sous les rampants pour profiter de cet espace difficilement accessible.

MONTGOLFIER A.I

Après. L’architecte d’intérieur a repris cette idée « afin de ne pas perdre trop d’espace parce qu’il manque toujours des placards dans les appartements parisiens », concède-t-elle. Elle a habilement mixé les placards fermés avec des zones ouvertes et rétroéclairées pour « profiter d’une plus grande zone balayable qui fait paraître l’espace plus grand et pour créer une ambiance douce le soir ».

Avant. Une autre petite pièce, initialement avec cheminée, a servi à installer la cuisine.

MONTGOLFIER A.I
Après. Cette cuisine attire tous les regards. L’architecte d’intérieur l’a dessinée avec un encadrement central, magnifié par des tuiles vernissées de la marque suédoise Stiltjes. Le calepinage en chevron de ces zelliges, et leur couleur indigo, apporte esthétique et originalité à cette cuisine standard, choisie chez Ikea afin de limiter le budget. Seule la partie de gauche, parée d’une peinture bleu ciel, a été réalisée sur mesure afin de s’adapter parfaitement au conduit de cheminée.

Crédence de cuisine : Original Bastille bleu 13 x 6,3 cm chez Stiltjes

MONTGOLFIER A.I
Autre originalité, le sol en carreaux de ciment qui mordent esthétiquement sur le parquet clair, dessinant la zone cuisine. « J’aime beaucoup le contraste », glisse Aurore de Montgolfier qui se plaît à se servir des couleurs pour créer une harmonie finale tout en marquant bien chaque zone individuellement.

Sol : Carreaux de ciment chez Couleurs et Matières

MONTGOLFIER A.I
L’îlot avec son plan de travail en chêne massif lamellé collé renforce la délimitation de la cuisine avec le reste de la pièce. « La retombée de la mezzanine, dont la sous-face intègre des spots, tombe pile à l’aplomb du bar et marque la séparation entre les zones », nous fait remarquer la pro.

La cuisine a été équipée d’un lave-vaisselle, d’une hotte et de nombreux rangements ouverts et fermés. La vaisselle s’expose sur des étagères en chêne positionnées sur le côté de l’îlot et peintes en Inchyra Blue.

MONTGOLFIER A.I

Les radiateurs électriques ont tous été cachés derrière des coffrages ajourés en medium. Celui de la cuisine a été peint des couleurs des éléments, bleu et beige.

Avant. Quand le couple a acheté ces deux appartements vétustes, les combles étaient allotis sans avoir été rattachés. L’architecte d’intérieur les a mis à profit afin de donner du volume à la pièce de vie et pour créer une seconde chambre d’appoint. « Le timing était parfait car la copropriété a fait refaire la toiture à ce moment. Nous avons donc pu isoler largement les soupentes », se remémore Aurore.

MONTGOLFIER A.I
Après. Outre donner du volume à la pièce de vie, les combles ont en effet permis d’envisager une seconde chambre en mezzanine au-dessus de la cuisine. Un plancher en OSB a été recréé à cet endroit pour supporter un lit double et le poids d’un couple.

Plus de photos déco sur Houzz

MONTGOLFIER A.I

Il n’était pas prévu que cette chambre d’appoint, accessible par une échelle de métal, devienne si vite la chambre parentale mais c’est pourtant ce qui s’est passé avec l’arrivée de bébé…

Avant. Cette pièce avec cheminée et tomettes appartenait à l’appartement n°2 mais elle a été rattachée à l’appartement choisi par le couple pour l’agrandir.

MONTGOLFIER A.I

Après. Afin de placer un lit double dans cette chambre, conçue au départ pour les parents, il a fallu se délester de la cheminée. La tête de lit a été parée d’un kaki Green Smoke que l’on retrouve aussi dans la salle de bains.

MONTGOLFIER A.I

Une niche formée par un conduit de cheminée a été aménagée en étagères et rangements et le seul autre mur disponible a servi à l’installation d’un dressing sur mesure.

MONTGOLFIER A.I

Des appliques raffinées, en laiton brossé et opaline, ont été installées en tête de lit et dans cette niche. Comme on le voit aujourd’hui, un lit bébé a remplacé le lit double des parents pour le petit Albert.

Avant. Les très vétustes toilettes à la turque sur le palier, comme on en voit encore de temps en temps à Paris, ont été rattachées à la salle d’eau pour l’agrandir.

MONTGOLFIER A.I
Après. La nouvelle salle de bains met en scène la douche et le placard buanderie sur la gauche, au centre une vasque posée en débord sur le plan de travail pour un gain d’espace conséquent et, sur la droite, des toilettes suspendues. Le vert Green Smoke pare la porte et le haut des murs afin de rattacher virtuellement la pièce d’eau à la zone chambre.

Sol : carreaux ciment à motif NB01 chez Couleurs et Matières

Avant. Le studio avant travaux.

Après. Le studio a été aménagé dans la même veine que l’appartement principal avec sa kitchenette, sa salle d’eau et son plafond cathédrale. L’ancienne fenêtre a été transformée en chien-assis avec balcon pour un surcroît de luminosité et une belle vue sur les toits. « En outre, un grand Velux sert de regard pour l’entretien du toit à la demande de la copropriété », précise la pro.

Les jeunes propriétaires n’auraient jamais imaginé pouvoir profiter d’un espace avec une double hauteur de plafond avant que le plan en 3D de leur architecte d’intérieur ne rende l’option bien réelle. Sur des problématiques de rattachement de combles, et a fortiori lorsque l’on est néophyte en matière de travaux d’aménagement, le recours à un professionnel s’avère la bonne solution pour se faire accompagner en toute tranquillité.

ET VOUS ?
Que pensez-vous de la rénovation de cet appartement ?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…