Une maison de 200 m2 repensée en plein Paris 1

Une maison de 200 m2 repensée en plein Paris


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Quand ce couple avec deux petites filles attend son troisième enfant, il est temps de déménager pour s’agrandir. Ces amoureux du style industriel jettent leur dévolu sur un ancien atelier de confection entre Barbès et Magenta, le quartier dans lequel ils vivent déjà. Le bâtiment réaménagé en logement par un précédent propriétaire, se présente comme une petite maison en fond de cour, sur trois niveaux. Avec sa terrasse de 25 m², c’est un vrai paradis lorsque l’on quitte un appartement ! Pour adapter le logement à leurs besoins et à leur style, les acquéreurs s’adressent à une société de rénovation tout corps d’état Mon concept Habitation, qui offre un service clefs en mains, de l’étude par un professionnel de l’aménagement au suivi de chantier. L’équipe choisit de collaborer sur ce projet avec l’architecte d’intérieur Charlotte Fequet, dont les précédentes réalisations exposées sur Houzz ont tapé dans l’œil de ces propriétaires. C’est en sa compagnie que nous faisons la visite des lieux qu’elle a repensés.

Coup d’œil
Qui vit ici ? un jeune couple et ses trois enfants
Superficie : 200 m² répartis sur trois niveaux
Emplacement : à Paris, entre Barbès et Magenta
Date de livraison : Janvier 2020
Durée des travaux : 6 mois
Architecte d’intérieur :
Charlotte Fequet
Entreprise tout corps d’état : Mon concept Habitation
Budget : 160 000 euros (hors honoraires)

Photos : Laura Jacques

Plan du rez-de-chaussée avant travaux

Avant. Le passé industriel de la bâtisse, son style loft et son absence de porteurs ont séduit les heureux acquéreurs de ce bien dans lequel on pénètre par le niveau bas après avoir traversé une cour.

L’entrée se présente comme une pièce carrée, équipée d’un long placard à la façade miroir, suivie d’une seconde qui servait de bureau à l’ancien propriétaire.

Plan du rez-de-chaussée après travaux

Après. Pour ne pas dénuer de fonction les deux pièces d’entrée en enfilade, les propriétaires désirent transformer la première en home cinéma et conserver la pièce adjacente en bureau.

Charlotte Fequet
L’entrée dans la bâtisse se fait désormais face à ce panoramique bleu qui annonce le thème couleur choisi comme fil conducteur. Ce décor mural signé Elitis, sur lequel a flashé la propriétaire, reprend le thème de l’Amandier en fleurs de Vincent Van Gogh.

Ce salon multimédia est également équipé d’un placard d’entrée sur mesure en médium peint. Au plafond, une rainure annonce la cachette de l’écran de projection qui se déploie lors des séances de cinéma familiales.

Avant. Passé le bureau duquel nous n’avons pas de photos, on s’engage dans un long couloir pour gagner le premier étage.

Charlotte Fequet
Après. Il est toujours ardu de remettre un couloir au goût du jour et de lui offrir une autre fonction que celle de circulation. Charlotte Fequet l’a enrichi d’une bibliothèque, au moyen de modules sur mesure peints dans un camaïeu de bleu paon, vert-de-gris et anthracite. Le mix entre meubles bas et colonnes apporte de la variété et des rangements propices aux enfants et aux parents. Des tableaux animent également cet endroit.

Pour moderniser le sol, du béton ciré a été coulé directement sur le parquet. « Un béton ciré de chez okre.eu a été proposé par la société de travaux pour renforcer le côté loft », précise la pro.

Plan du R+1 avant travaux

Avant. Au premier étage, que l’on rejoint par l’escalier le plus à gauche sur le plan, se trouvait la chambre parentale sur la gauche, la pièce de vie au centre, et sur la droite, la cuisine et une salle d’eau.

Plan du R+1 après travaux

Après. « Le plan du niveau principal n’était pas rationnel. Nous avons eu l’idée de rattacher la chambre au séjour pour que la pièce de vie desserve la terrasse existante. Nous avons recréé la chambre parentale au niveau de l’ancienne cuisine et y avons rattaché la salle d’eau », explique Charlotte Fequet.

Avant. Dans l’ancien salon, le mur où était posée la bibliothèque a été décloisonné sur l’ancienne chambre parentale. L’escalier qui conduit au second étage s’est retrouvé plus central dans la pièce de vie. Il a été peint en blanc pour le moderniser.

Charlotte Fequet
Après. Il se dégage à la fois une atmosphère apaisante et une énergie graphique de cette nouvelle cuisine, idéalement placée entre sa salle à manger intérieure et la terrasse qui sert de salle à manger aux beaux jours.

Au sol, un contrecollé en chêne très clair, à lames larges, d’esprit plus contemporain, a remplacé le plancher ancien à fines lames. « Nous aurions dû faire de nombreux raccords suite à la suppression des cloisons et le plancher était vraiment endommagé », justifie Charlotte. Côté cuisine, un béton ciré a été préféré pour une question d’entretien.

Avant. La cuisine s’épanouit aujourd’hui sur l’emplacement de cette ancienne chambre parentale.

Charlotte Fequet
Après. Le vaste plan en L, recouvert de Quartz Silestone Lagoon, légèrement marbré, et complété par le grand îlot avec cinq places assises, apporte beaucoup de confort pour cuisiner et manger. Une cuisine Ikea a été retenue et les portes moulurées en partie relaquées en Biscuit Vert, une teinte très douce de chez Ressource.
Charlotte Fequet

Les propriétaires n’ont pas résisté à faire plancher Charlotte sur un élément graphique qui a souvent fait sa signature dans ses différents projets : les verrières sur mesure. « Les propriétaires m’ont indiqué qu’ils aimaient l’Art Nouveau et je me suis mise à griffonner comme d’habitude. Ce dessin est sorti et ça leur a plu tout de suite », se remémore-t-elle. L’une de ces verrières cache la hotte, tandis que la seconde dispense de la lumière à l’escalier venant du rez-de-chaussée.

Charlotte Fequet
Les montants en métal des verrières distillent une tonalité industrielle recherchée par les propriétaires et reprise par des éléments contrastants en noir (robinetterie, électroménager, tabourets de bar…). Au plafond, deux suspensions raffinées en papier et laiton de chez Céline Wright Paris apportent au lieu une touche bijou.

« Il a été possible de déplacer la cuisine de ce côté de la pièce à la faveur de la colonne d’évacuation des toilettes du rez-de-chaussée placées sous l’escalier. La colonne passait chez un voisin mais nous avons demandé et obtenu les autorisations », rappelle Charlotte Fequet. Mieux vaut dans ces cas difficiles être accompagné par un professionnel de l’aménagement, entrepreneur ou architecte d’intérieur.

Trouvez des professionnels près de chez vous sur Houzz

Avant. L’ancienne pièce de vie s’ouvrait au fond sur la cuisine.

Charlotte Fequet

Après. Sous les poutres peintes dans un bleu gris très pâle afin d’apporter graphisme et contraste, le salon et la salle à manger ont été inversés. Les propriétaires ont récupéré les meubles qu’ils possédaient déjà, hormis le canapé incurvé qu’ils ont acquis spécialement pour ce lieu.

Charlotte Fequet
Le miroir trumeau de leur ancien appartement surplombe dorénavant un meuble réalisé sur mesure. « Les portes coulissent de part et d’autre pour dévoiler le téléviseur de la famille », révèle Charlotte. La cloison sur laquelle il s’appuie a été légèrement avancée pour pouvoir replacer à l’arrière la nouvelle chambre parentale.

Canapé : AM.PM
Charlotte Fequet
À droite du trumeau, l’architecte d’intérieur a dessiné une banquette à partir de caissons Ikea adaptés et de coussins fabriqués par un tapissier. La banquette court jusqu’à la table de salle à manger pour créer un maximum d’assises. Les rainures laissent se diffuser la chaleur du radiateur, dissimulé ici après son déplacement.

Avant. Cette cuisine a laissé place à la chambre parentale.

Charlotte Fequet

Après. Les propriétaires disposent désormais d’une suite confortable, rehaussée par un papier peint panoramique dans un dégradé de bleus. « Le radiateur a eau chaude discret et design provient de chez LVI », glisse Charlotte.

Charlotte Fequet

Pour limiter le budget, celle-ci a fait preuve d’astuce : « Nous n’avons pas pris la version sur-mesure de ce panoramique Pierre Frey mais la taille standard, puis l’avons encadré de peinture pour un impact très significatif sur la facture », explique-t-elle.

Avant. L’ancienne salle de bains présente au R+1 a été rattachée à la chambre parentale.

Charlotte Fequet

Après. Le fond de douche, paré d’un carreau de ciment graphique et rehaussé par des filets de laiton dorés, appelle l’œil. Les propriétaires ont choisi le meuble vasque en teck et pierre, le miroir d’inspiration art déco et un béton ciré bleu au sol.

Charlotte Fequet
Carreau de ciment : Popham ; Béton ciré : Okre.eu ; Meuble vasque : Tikamoon

Plus de photos déco
Plan du R+2 avant travaux

Avant. On rejoint le second étage par l’escalier en bois qui prend naissance dans le séjour. Cet étage était constitué par trois pièces en enfilade et une salle de bains.

Agnès Carpentier
Plan du R+2 après travaux

Après. L’étage est devenu celui des enfants, deux petites filles et un petit garçon, né pendant le chantier. La chambre de gauche, dédiée au bébé n’était pas encore aménagée au moment du shooting. La pièce centrale est devenue la salle de jeu.

Avant. Cette pièce est la chambre de droite sur le plan qui distribue en enfilade une salle de bains.

Charlotte Fequet
Après. La pièce a été simplement repeinte et le parquet nettoyé pour les deux demoiselles de la famille.

Lits en osier : AM.PM

Avant. Cette salle de bains attenante a été entièrement rénovée.

Charlotte Fequet
Après. Le bleu domine également ici avec le choix d’un sol en carreaux de ciment créés par l’architecte d’intérieur genevoise Valentine Bärg en collaboration avec Mosaic del Sur.

Avant. Derrière ces persiennes ajourées dans la salle d’eau se cachait la buanderie.

Charlotte Fequet
Après. Un placard bleu a été créé pour cacher la chaudière et les persiennes abritant la buanderie ont été repeintes dans la même couleur.

Pour Charlotte Fequet, cette aventure a été très positive, émaillée de « rapports enrichissants avec des clients adorables ». La pro émet toutefois un bémol : « Je ne déléguerai plus la gestion de chantier à l’entreprise même si, dans ce cas, les finitions ont été au top et les délais respectés. Personnellement, j’ai trouvé frustrant de “refiler le bébé”, de ne pas aller jusqu’au bout du projet que j’avais conçu. »

ET VOUS ?
Que pensez-vous de cette rénovation ? Partagez vos commentaires ci-dessous.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…

Laisser une réponse