Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 1

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


 

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 2

 

En décembre, nous vous révélions les 3 projets finalistes: Territoires Communs, Soclo et Marquise. Depuis, les finalistes ont bénéficié des conseils des coachs Du Côté de Chez Vous afin d’obtenir le prototype le plus abouti possible. Nous avons voulu en savoir plus sur leur projet et leur réflexion, nous les avons donc interviewés. La semaine dernière, notre focus portait sur Territoires Communs, aujourd’hui, place au second projet finaliste nommé Soclo et formé par Léa et Clément.

2ème projet finaliste : Soclo, habillage et personnalisation des plinthes

Léa Gibert et Clément Chevelt ont créé Soclo, un concept qui s’intéresse à un élément que l’on a tous dans notre habitat mais auquel on ne pense jamais: la plinthe ! Leur idée n’est pas de simplement habiller et apporter un angle décoratif à la plinthe mais bien de créer de nouveaux espaces de vie dans les intérieurs. Inspirés du mode de vie asiatique et plus précisément des japonais et leur tatami, Soclo permettrait de vivre plus proche du sol et de s’approprier l’habitat de manière horizontale et non verticale. Ainsi, plusieurs scénarios s’en dégagent:

– découvrir, une chambre d’enfant est un lieu pour l’éveil et l’imaginaire
– recevoir, la polyvalence d’un espace d’accueil pour un ami, de la famille ou quelqu’un que l’on souhaite héberger le temps d’une nuit
– exposer, mettre en avant des objets et les rendre plus accessibles par des étagères au ras du sol.
– partager, en intégrant des plantes et de la végétation pour notre bien-être

Soclo réinvente les formes d’accueil et investit des espaces inoccupés de notre habitat, nous poussant à repenser notre manière de vivre. Le principal défi des trois mois de prototypage va être d’obtenir une création qui s’adapte facilement à tous types d’habitat.

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 3

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 4


Comment avez-vous connu le Tremplin Jeunes Talents ? Et pourquoi avoir candidaté ?

Léa:
Depuis l’obtention de mon diplôme d’architecte en juin 2019, Clément et moi-même cherchions à faire un projet ensemble. Participer à un concours serait un bon exercice pour tester et reformer notre binôme de travail. Nous cherchions un concours pour partager et mettre à profit nos compétences. Le concours Tremplin Jeunes Talents, nous a semblé convenir parfaitement à nos attentes. De plus, le thème « Bienvenue » faisait écho à nos vies du moment, chacun dans un pays différent avec des cultures différentes.

2. Comment est née votre collaboration (pour les 2 finalistes en binôme) ?

Clément:
J’ai rencontré Léa, il y a 8 ans lors de notre cursus de design à l’ESAD de Reims. Pendant ces trois années, nous avons réalisé plusieurs projets d’études ensemble. Notre première collaboration s’est déroulée pendant un workshop en Mongolie où nous avons appris les techniques traditionnelles de fabrication du feutre. Nous avons également créé un potager urbain dans une école maternelle rémoise et travaillé sur des projets d’architecture, autant d’expériences qui ont fait naître une belle amitié. Léa a ensuite décidé de poursuivre ses études en architecture à Paris et de mon côté, je suis resté à Reims pour passer mon diplôme. Ce concours nous semblait la bonne occasion de retravailler ensemble après nos expériences personnelles et professionnelles variées. On est vraiment content car avec Soclo, nous avons retrouvé nos habitudes de travail et notre complémentarité !

3. Comment vous est venue l’idée de ce projet ?

Léa:
Lorsque l’on s’est lancé dans ce concours Clément vivait au Mexique à Guadalajara et moi en France à Paris. L’un designer et l’autre architecte. Nous avons pris le mot « Bienvenue » dans le sens large du terme. L’acte de recevoir est aussi une question de culture. Il était donc important d’arriver à une problématique que l’on pouvait retrouver dans toutes les typologies d’habitat. Notre regard de designer et d’architecte s’est porté sur un élément anodin de l’habitat: la plinthe. Cet élément discret a un fort potentiel. Il crée le lien entre le mur et le sol. Cette composante architecturale est notre point de départ et nous l’avons travaillée comme un objet scénique en créant des scénarios de vie et des micros-espaces proches du sol. Ces espaces sont peu utilisés dans nos modes de vie occidentaux, alors qu’au sein de nos foyers certains sont amenés à expérimenter cette hauteur : les enfants, les animaux, les plantes.

4. Que pensez-vous de l’open design ?

Clément:
L’open design est une approche qui fait totalement sens pour les designers dans la mesure où il rend l’accès à de nombreux projets créatifs à tous. Cette démarche bouscule un peu certaines habitudes sur les méthodes de travail et cela ne fait pas de mal. Comment documenter le processus de création de l’idée au prototype ?
On ne travaille plus pour soi ou un client mais pour la communauté. On ouvre et on documente notre manière de créer à tout le monde, peut-importe son âge, sa langue et son niveau… Il faut donc adapter nos outils, aller piocher sur ce qui existe (logiciel, plateforme, lecteur de fichiers open-source…). C’est cela l’essence même de l’open design, rendre une histoire créative cohérente et compréhensible.
Pourtant, tout n’est pas si simple, bien que basé sur l’ouverture à tous, je trouve que l’open-design peine à se développer correctement. Je pense que pour beaucoup de personnes, il est déjà difficile de donner une définition précise de la pratique du design, alors en y ajoutant le champ de l’open création, on ajoute une frontière, un filtre qui brouille encore plus cette démarche.
De plus, en multipliant les canaux d’informations et de diffusions, les plate formes et les outils d’échanges, on noie l’accessibilité à l’open design qui ne reste malheureusement destiné qu’à un cercle d’initiés.

5. Comment s’est passé le suivi / coaching des experts du design et de la fabrication ? ainsi que la phase du prototypage ?

Clément:
Le coaching a été le bon prolongement des conseils que l’on nous avait transmis pendant notre oral.
Les différents profils des experts ont permis de jongler aussi bien sur les questions techniques que sur les scénarios d’usage, ce qui a été appréciable.
Pour la fabrication du prototype, on a longuement travaillé la maquette à l’échelle 1 en carton pour anticiper tous les problèmes que l’on pourrait rencontrer lors de la fabrication de Soclo. Cela nous a permis également d’affiner le dessin afin de produire les plans les plus précis possibles et de cibler les machines que l’on peut trouver dans les Fab-Lab pour produire notre prototype.
Nos emplois du temps respectifs étant assez chargés, on a jonglé entre nos moments libres pour avancer continuellement le prototype. Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec l’Atelier AŸA. Il nous a accompagné sur le travail du bois et nous a laissé à disposition son atelier à des heures improbables, un grand merci à lui !

6. Et enfin, comment imaginez-vous l’habitat de demain ?

Léa:
L’habitat de demain est un vaste sujet. Je pense qu’on tend à aller vers un type d’habitat de plus en plus personnalisé et de moins en moins standardisé. Ce phénomène peut s’expliquer par l’évolution de nos modes de vies.
Effectivement, on observe une complexification des foyers du à l’évolution des modes de vies comme la garde alternée des enfants, les études de plus en plus longues, les enfants restent plus longtemps dans le foyer familial, les couples vivant chez leur parent ou en colocations etc… Nous ne sommes plus dans un schéma traditionnel de la famille d’autant que la frontière entre le privé et le public est de plus en plus poreuse. Le télétravail en est le bon exemple. On amène le public (le travail) dans le privé (le logement).
Ce phénomène engendre de nouvelles fonctions et façons d’habiter. D’après mon regard d’architecte, l’habitat tend à devenir plus malléable et polyvalent. Les espaces ne doivent pas imposer directement la fonction du lieu. Il est nécessaire de laisser place au processus d’appropriation de son chez soi. Il faut imaginer les espaces de vie de demain comme des lieux potentiels de créations qui peuvent à tout moment changer de fonctions et évoluer avec ceux qui l’investissent.

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 5

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 6

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 7

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 8

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 9

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 10

Interview du 2ème projet finaliste du tremplin Jeunes Talents organisé par Du Côté De Chez Vous 11


Restez connectés, vendredi prochain nous mettrons en lumière le troisième et dernier projet finaliste, à travers la même série de questions.

Pour ceux qui ne souhaitent rien louper sur la suite du tremplin, vous pouvez vous abonner à la newsletter, elle est envoyée un dimanche sur deux: https://www.ducotedechezvous.com/newsletter/

En savoir plus sur le tremplin Jeunes Talents


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source link