Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 1

Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 2

© Andy Dean / Fotolia

La crise du Covid-19 a entrainé un ralentissement de l’activité au 1er semestre 2020. D’après l’Aspim, le montant collecté par les SCPI dites d’immobilier d’entreprise s’élève, au 30 juin 2020, à 3,4 Mds€, soit une baisse de 20 % par rapport au 1er semestre 2019.

Cependant, cette chute de la collecte n’a pas impacté de façon significative le marché de l’investissement. En effet, les SCPI restent acquéreuses nettes de 2,7 Mds€. Les acquisitions représentent 88 % du montant total des transactions réalisées par les SCPI sur le 1er semestre. D’après le dashboard SCPI iread, leur patrimoine reste majoritairement localisé en Île-de-France dans des actifs de bureaux.

Une dynamique des acquisitions maintenue

Les acquisitions représentent 3,1 Mds€*, soit 1,04 million de m² au 1er semestre 2020. Les investissements sont toujours principalement tournés vers l’IÎle-de-France (Paris et région parisienne) pour un montant de 1,3 Md€. De plus, depuis les années 2010, les sociétés de gestion ont débuté une stratégie de diversification géographique de leurs actifs dans d’autres pays européens tels que l’Allemagne, l’Italie, la Belgique… pour un montant de 1,2 Md€.

Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 3

 

Situation géographique des actifs acquis (sur un total de 3,1 Mds€) – Source : iread

Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 4

Les SCPI restent majoritairement investies dans des actifs de bureaux (57 % soit 1,8 Md€), tout en continuant d’acquérir des actifs permettant de diversifier leurs portefeuilles : commerce (457 M€), entrepôts et locaux d’activités (195 M€).   

Lors de ce semestre, la transaction la plus importante a été réalisée par la SCPI Primopierre, gérée par Primonial REIM, pour un volume d’investissement de 230,8 M€. Il s’agit de l’immeuble de bureaux Le Valmy, situé à Montreuil (93). L’actif dispose d’une surface de 29 449 m².

Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 3

 

Typologie des actifs acquis (sur un total de 3,1 Mds€) – Source : iread

Crise du Covid-19 : les SCPI pas si impactées 6

Des arbitrages toujours marginaux

Au 1er semestre 2020, les cessions s’élèvent à 410,3 M€, soit 135 321 m². Ce sont majoritairement des bureaux qui ont été concernés (74 %). Et plus de la moitié des actifs vendus était situé en Ile-de-France, hors Paris (55 %).

L’arbitrage le plus important illustre bien cette tendance. Il s’agit de l’actif de bureaux R Com, situé à Rueil-Malmaison (92). L’actif d’une surface de 9 294 m² et a été cédé par la SCPI LF Grand Paris, gérée par La Française REM, pour un montant de 66,7 M€ HD.

Au 1er semestre 2020, les SCPI poursuivent donc leur stratégie de diversification, et ce malgré un début d’année chahuté par la crise du Covid-19. Reste que l’évolution au 2e semestre semble, à ce stade, beaucoup plus incertaine. Le ralentissement de la collecte observée au 1er semestre 2020 pourrait potentiellement se traduire par une baisse notable des transactions.

*Selon les données disponibles dans les rapports trimestriels/semestriels

Investissements et arbitrages des SCPI au S1 2020


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source