Les revenus locatifs d’Icade en bureaux et en santé en hausse au T3 2020 1

Les revenus locatifs d’Icade en bureaux et en santé en hausse au T3 2020


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Les revenus locatifs d’Icade en bureaux et en santé en hausse au T3 2020 2

Olivier Wigniolle
© Julien Millet

Les revenus locatifs de la Foncière Tertiaire d’Icade s’établissent à 281,5 M€ au 30 septembre 2020. À périmètre courant, les revenus locatifs des bureaux et parcs d’affaires progressent de 4,5 % : l’impact des cessions significatives sur 2019, étant compensé par l’acquisition de Pointe Métro en 2019 (+6 M€), ainsi que la livraison de sept actifs issus du pipeline au cours des 24 derniers mois, dont deux sur le T1 (B007 au Pont de Flandre, Paris 19e et Quai Rive Neuve à Marseille). À périmètre constant, les revenus locatifs sur les bureaux et les parcs d’affaires poursuivent leur hausse à 2,1 %, portée par l’indexation et une bonne résistance de l’activité locative. Par ailleurs, les revenus locatifs des parcs d’affaires s’améliorent à périmètre constant, grâce notamment à la prise à bail de 50 % de l’immeuble Pulse ; la prise à bail du solde intervenant début novembre.

Dans un environnement encore marqué par la crise sanitaire exceptionnelle, les signatures et les renouvellements sur la seule période du T3 ont porté sur 52 baux, pour près de 74 000 m², représentant 15,4 M€ de loyers faciaux. 11 baux ont été renouvelés dans le cadre des négociations liées à la crise sanitaire. Le taux d’occupation financier s’établit à 92,1 % au 30 septembre 2020, en légère baisse par rapport au 30 juin 2020 (-0,5 pt) : le taux d’occupation des bureaux s’élève à 95,7 % (96,2 % au 30 juin 2020) ; le taux d’occupation sur les parcs d’affaires s’élève à 83,5 % en légère hausse vs. 30 juin 2020 (+0,1 pt). La durée résiduelle ferme des baux s’établit à 4,3 années, quasi stable par rapport au 30 juin 2020 (4,4 années).

Les investissements cumulés au 30 septembre 2020 s’élèvent à près de 180 M€, soit une baisse significative vs. le T3 2019 (431 M€), avec notamment des investissements dans le pipeline de développement et Vefa pour près de 130 M€, dont principalement les projets Origine (Nanterre) pour ~60 M€, Park View (Lyon) pour ~20 M€ et Fresk (Issy-les-Moulineaux) pour ~18 M€. Pour rappel, deux livraisons d’actifs de bureaux ont été réalisées sur les trois premiers trimestres, commercialisées à 100 % : B007 situé au Pont de Flandre (8 550 m², Paris 19e), livré en février 2020 et commercialisé à 100 % dans le cadre d’un Befa avec l’URSSAF ; Quai Rive Neuve (3 110 m²) situé à Marseille, livré en février 2020 et commercialisé à 100 %.

Les revenus locatifs de la Foncière Santé s’élèvent à 224,6 M€, en hausse de 14,8 %, portés notamment par les acquisitions réalisées au cours du deuxième semestre 2019, en France (+13,3 M€) et à l’international (+11,4 M€), ainsi que par les développements pour environ 2 M€. À périmètre constant, cette progression ressort à 1,9 %, portée principalement par l’indexation. Le taux d’occupation financier du portefeuille au 30 septembre demeure inchangé à 100 %. Par ailleurs, la durée moyenne ferme des baux s’élève à 7,3 années : 6,6 ans pour les établissements court et moyen séjour et 13,2 ans pour les établissements long séjour, portés par les acquisitions à l’international (17,3 ans).

Concernant le Pôle Promotion, les indicateurs avancés de chiffre d’affaires tels que le portefeuille foncier et le backlog continuent de progresser, permettant notamment de sécuriser le chiffre d’affaires du T4 et une partie de celui prévu en 2021. Le backlog total du pôle Promotion au 30 septembre 2020 s’élève à 1,3 Md€, en légère progression (c.1 %) portée par le Résidentiel (+5 %). Au 30 septembre 2020, le portefeuille foncier maîtrisé des logements et lots à bâtir s’élève à 10 348 lots en quote-part pour un chiffre d’affaires potentiel HT de 2,1 Mds€, en hausse de 5 % par rapport au 31 décembre 2019 (10 456 lots pour 2 Mds€).

L’accélération des ventes actées et le redémarrage de tous les chantiers depuis le déconfinement ont permis de limiter la baisse du chiffre d’affaires : le chiffre d’affaires économique du 30 septembre 2020 ressort à 502 M€, en baisse limitée de -15 % (2,5 mois d’arrêt de chantiers). Hors effet Covid, le chiffre d’affaires économique au 30 septembre serait en hausse de 21 %, estime Icade.

Effets du Covid

À l’occasion de la publication de l’activité au T3, Icade a procédé à une nouvelle estimation de l’impact de la crise du Covid-19 sur l’ensemble de ses métiers sur une base annuelle. Pour la Foncière Tertiaire, l’impact de la crise s’élève à c. -6 M€, principalement liés aux décalages de commercialisations et de livraisons. (Impact attendu à fin juillet : de l’ordre de -12 M€). Sur la Foncière Santé, Icade confirme un impact très limité, à c. -2 M€ sur 2020 (impact attendu à fin juillet : de l’ordre de -4 M€). Enfin, sur le Pôle Promotion, l’impact attendu sur le CFNC s’élève à c. -22 M€, principalement lié à l’effet « mécanique » de l’arrêt des chantiers sur la reconnaissance du chiffre d’affaires à l’avancement. La révision à la baisse de l’impact de l’arrêt des chantiers et l’absence d’effritement sur les prix, observée à ce jour, a permis de réviser à la baisse le montant (estimation à fin juillet : comprise entre -31 et -36 M€).

L’impact total de la crise sur le CFNC part du groupe 2020 est dorénavant estimé, sous réserve de la stabilisation de la situation sanitaire, à c. -30 M€, soit une baisse par rapport à l’estimation de fin juillet (c.-50M€). Le dividende 2020 devrait être stable comparé au dividende 2019, à 4,0 € par action, sous réserve de l’approbation de l’Assemblée Générale.

« Après un premier semestre résilient, le troisième trimestre confirme la solidité de nos deux foncières, tant sur la santé que sur les bureaux, et la reprise des chantiers sur l’activité de Promotion. Notre business model diversifié et la qualité de notre portefeuille d’actifs assurent la solidité du groupe et permettent de fortement limiter les effets de la crise sur l’exercice 2020. La forte mobilisation et réactivité des équipes permettent à Icade de s’adapter de manière proactive au monde du Covid et de l’après Covid afin de poursuivre la dynamique de développement de ces dernières années », commente Olivier Wigniolle, CEO d’Icade.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source