Paris grimpe à la 3e position des marchés d’investissements en immobilier d’entreprise (JLL) 1

Paris grimpe à la 3e position des marchés d’investissements en immobilier d’entreprise (JLL)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Paris grimpe à la 3e position des marchés d’investissements en immobilier d’entreprise (JLL) 2

© Getty Images/manjik

L’impact du Covid-19 sur l’investissement en immobilier d’entreprise s’est fait davantage ressentir au 2e trimestre 2020 qu’au trimestre précédent. En effet, à l’échelle mondiale, les volumes d’investissement ont, sur un an, baissé de 55 % au T2 (vs -5 % au 1er trimestre), pour finir la première moitié de l’année à 321 Mds$, soit 29 % de moins qu’au 1er semestre 2019. L’Europe a été la moins impactée avec une baisse annuelle de 13 % au 1er semestre (116 Mds$), alors que la baisse a été plus importante sur le continent américain (-37 %) et en Asie (-32 %).

À l’échelle des métropoles, Paris monte au classement des plus grands marchés d’investissement et atteint la 3e position (vs 5e au 1er semestre 2019) avec un volume de 8,3 Mds$, derrière Tokyo (15 Mds$) et New York (10,9 Mds$). Le marché parisien a en effet été résilient et a bénéficié du poids important des investisseurs nationaux (69 % de l’activité) face aux restrictions et difficultés qu’ont rencontrées les investisseurs étrangers pour voyager et effectuer les due diligences. À l’opposé, Londres a chuté dans le classement à la 10e position avec un volume d’investissement de 5,7 Mds$ – étant donné la nature du marché qui repose plus sur les capitaux étrangers.

Les secteurs de l’industrie, du résidentiel et certains actifs alternatifs comme les data centers ont surperformé en raison de leur importance opérationnelle critique durant la pandémie, les investisseurs ayant adopté des stratégies défensives. Notamment, l’importance de la supply chain et la montée du e-commerce durant le confinement ont conduit à un plus grand appétit des investisseurs pour le secteur de la logistique, avec une activité au 1er semestre qui est restée soutenue, en baisse légère de 13 % à l’échelle mondiale sur un an.

Dans les prochains mois, l’activité aux États-Unis et en Europe devrait rester modérée, mais les investisseurs ont d’ores et déjà commencé à sourcer des opportunités, et le pipeline des transactions se reconstruit graduellement. À l’image de la dynamique actuelle sur le marché asiatique, l’accent pourrait être mis également en Amérique et en Europe sur les joint-ventures, les fonds et les plates-formes d’investissement, avec l’amélioration progressive de l’activité.

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source