Un semestre satisfaisant dans un contexte de crise sanitaire pour Foncière Atland 1

Un semestre satisfaisant dans un contexte de crise sanitaire pour Foncière Atland


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Un semestre satisfaisant dans un contexte de crise sanitaire pour Foncière Atland 2

Georges Rocchietta
© Philippe Stroppa

Le conseil d’administration de Foncière Atland a arrêté les comptes semestriels. Il en ressort que les métiers ont été inégalement impactés par le confinement et la crise sanitaire.

En dépit d’une activité fortement pénalisée par la période de confinement, le groupe enregistre un Ebitda récurrent retraité de plus de 11,5 M€ et un résultat net consolidé en quote-part Groupe positif de 2,3 M€. Par rapport à 2019 et hors impact lié à la crise sanitaire, le résultat net consolidé 2020 a été principalement impacté par l’absence de cession d’actifs (contre 0,7 M€ de résultat de cession en juin 2019), une augmentation sensible des frais financiers (+0,8 M€) liée à la dette corporate mise en place en novembre 2019 et une augmentation des dotations aux amortissements des actifs suite aux livraisons intervenues depuis juillet 2019.

Au 30 juin 2020, l’actif net réévalué (ANR) EPRA s’établit à 204,07 € par action en valeur de liquidation, stable par rapport au 31 décembre 2019, tout comme l’ANR Triple Net (202,69 €).

Fin juin, le groupe gère près de 2,1 Mds€ d’actifs immobiliers (valeur d’expertise hors droits) pour l’ensemble du portefeuille, y compris la gestion réglementée et les co-investissements (le patrimoine locatif propre de Foncière Atland représente 112 M€ de valeur hors droits).

Le taux d’occupation du portefeuille locatif sous gestion reste élevé à 94,4 % (96,2 % pour le patrimoine propre pour un taux de rendement locatif net de 8,4 % et une durée résiduelle ferme des baux de quatre années). Le groupe gère près de 120,4 M€ de revenus locatifs hors taxe en base annuelle, dont 6,4 M€ pour la partie propre), soit une progression de 12 % par rapport au 31 décembre 2019 et a franchi le seuil des 2 Mds€ d’actifs sous gestion, atteignant ainsi l’objectif fixé à horizon fin 2021, soit plus d’un an et demi à l’avance.

Les revenus locatifs des actifs détenus en propre par la Foncière ont augmenté de 13,6 % par rapport au premier semestre 2019 pour s’établir à 2,9 M€, grâce à la contribution des loyers des actifs issus de la construction pour compte propre dont la prise à bail a eu lieu courant 2019. Dans le cadre de la crise sanitaire, la Foncière n’a pas procédé à des abandons significatifs de loyers mais a accordé environ 0,1 M€ de franchises de loyers en contrepartie de la signature de nouveaux baux. Hors variations de périmètre, les loyers restent stables. En outre, Foncière Atland maîtrise près de 75 000 m² de projets tertiaires en développement qui viendront renforcer son patrimoine immobilier et ses revenus locatifs dans les prochains mois.

L’endettement net de Foncière Atland s’élève à 99,3 M€ à fin juin 2020, contre 87 M€ à fin décembre 2019 (hors obligations locatives liées à IFRS 16). La dette est principalement à taux variables (85 %) couverte à 67 % par des instruments de taux, soit une couverture globale de la dette du groupe de 71 % au 30 juin 2020 stable par rapport au 31 décembre 2019. Le ratio LTVA « endettement net sur juste valeur des actifs » (composé du portefeuille locatif propre de Foncière Atland, de la juste valeur des titres des sociétés non consolidées constituées dans le cadre de partenariats et club-deals et de la juste valeur de l’asset management) s’élève à 38 % à fin juin 2020 contre 35 % fin 2019 (hors obligations locatives liées à IFRS 16). La trésorerie consolidée à fin juin 2020 se monte à 108,6 M€ dont plus de 60 M€ mobilisables immédiatement. Elle n’intègre pas les liquidités issues du Prêt Garanti par l’État de 16 M€ encaissé début juillet.

Avec un chiffre d’affaires de 16,7 M€ représentant une hausse de plus de 20 % par rapport au premier semestre 2019 (+ 2,9 M€), le pôle Asset Management est en progression constante. Au 30 juin 2020, Atland Voisin et MyShare Company (joint-venture avec AXA Drouot Estate) gèrent près de 2,0 Mds€ d’actifs immobiliers hors droits (HD), en croissance de 17 % par rapport au 31 décembre 2019, au travers de 4 SCPI (1 536 M€ HD) et 2 OPPCI (427 M€ HD). Elles ont collecté pour le compte de leurs SCPI, près de 253 M€, soit une collecte sensiblement proche de celle de juin 2019 (avec 260 M€ sur l’ensemble des SCPI). Les honoraires progressent de 1,4 M€ pour s’établir à 13,6 M€, illustrant une bonne résistance de cette activité sur les six premiers mois de l’année en dépit des mesures exceptionnelles de confinement.

La plateforme de crowdfunding immobilier Fundimmo, réalise quant à elle un semestre très solide avec une collecte de près de 25,6 M€ (à comparer à 12,1 M€ pour le premier semestre 2019), ce qui lui permet de se classer au troisième rang des plateformes de crowdfunding immobilier en France avec 30 projets financés sur le semestre.

Au premier semestre 2020, Atland Résidentiel et ses filiales ont réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 38,4 M€ à comparer à 53,9 M€ au 30 juin 2019 essentiellement réalisé en Ile-de-France. L’activité de promotion, dont le chiffre d’affaires est constaté à l’avancement, a été fortement impactée par la période de confinement, en raison de l’arrêt partiel ou total des chantiers qui a ralenti l’avancement technique et de la fermeture des bulles de vente et des études notariales qui a pénalisé la signature des contrats de réservation et des actes de vente. Ainsi, 233 lots ont été réservés au cours du premier semestre 2020 (191 en quote-part gGroupe) contre 461 au 30 juin 2019 (303 en quote-part Groupe). Concernant les signatures de Vente en État de Futur Achèvement (Vefa), 101 lots ont été actés sur le semestre (71 en quote-part Groupe) contre 229 au 30 juin 2019 (170 en quote-part Groupe). Néanmoins, Atland Résidentiel dispose d’un backlog de plus de 220 M€ de chiffre d’affaires hors taxes représentant environ un an et demi d’activité et d’un pipeline de plus de 3 200 lots à fin juin 2020.

Perspectives

Ce premier semestre 2020, bien que satisfaisant, n’est pas représentatif de la performance du groupe sur une année pleine en raison de l’arrêt brutal de l’activité au cours du second trimestre. Dans un contexte économique de reprise fragile, le groupe entend poursuivre sa stratégie autour de ses deux axes de développement : le renforcement de son activité locative de foncière cotée avec le développement pour compte propre d’opérations clés-en-main locatifs en bureau, activité et commerce ; l’élargissement de la gamme de produits d’investissement immobilier pour les particuliers et les investisseurs professionnels, à travers la poursuite de la croissance des activités de gestion de fonds avec Atland Voisin, le financement participatif avec Fundimmo et la promotion immobilière résidentielle avec Atland Résidentiel dont les perspectives long terme restent favorables.

« Au cours d’un semestre largement impacté par le confinement imposé par l’épidémie de Covid-19, Foncière Atland a réalisé une performance satisfaisante s’appuyant sur des fondamentaux solides. Cette bonne résistance confirme la pertinence de son modèle équilibré (clientèle de professionnels et de particuliers) et diversifié et a pu être obtenue grâce à la mobilisation de l’ensemble de ses équipes. Si l’activité de promotion a été impactée notamment par l’arrêt des chantiers et de la commercialisation ainsi que par le décalage des élections municipales, on peut noter une reprise des ventes de logements et de bons lancements commerciaux en sortie de confinement. Hors activité de promotion, le chiffre d’affaires consolidé a progressé de 15 % avec un chiffre d’affaires de 19,6 M€, déclare Georges Rocchietta, président de Foncière Atland. Avec une collecte nette proche de celle enregistrée au premier semestre 2019, l’activité de gestion réglementée gagne des parts de marché et démontre son dynamisme. Notre SCPI Épargne Pierre a levé environ 220 M€ au premier semestre, la plaçant en troisième position en termes de collecte nette sur la période selon les données de l’IEIF. Par ailleurs, Fundimmo, notre plateforme de crowdfunding immobilier a doublé son volume de collecte au premier semestre 2020 et se place également au 3ème rang de la collecte en France. Malgré cette crise soudaine et inattendue, notre Groupe affiche des performances solides avec un EBTIDA récurrent retraité stable par rapport à juin 2019, un endettement maîtrisé et une trésorerie disponible permettant de soutenir notre développement futur. Dans un contexte toujours incertain, la diversification de nos métiers réduit notre exposition aux risques et doit permettre la mise en œuvre de notre stratégie de développement avec toute la prudence qui s’impose », conclut-il.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source