Face à un marché immobilier local méconnu, mieux vaut s’y prendre avec méthodologie.

comment acheter en terre inconnue

Face à un marché immobilier local méconnu, mieux vaut s’y prendre avec méthodologie.

Vous comptez quitter une grande métropole pour vous installer dans une ville où la qualité de vie s’annonce meilleure ? Si vous ne connaissez pas bien le territoire sélectionné, par exemple parce que ce n’est pas votre région d’origine, aborder le marché immobilier local pour acheter son logement n’est pas une mince affaire et requiert un travail d’enquête laborieux mais indispensable pour ne pas déchanter au bout de quelques mois.

Premier réflexe : ne devenez pas immédiatement propriétaire, commencez par louer au moins un an. Même si vous disposez d’un capital après la vente de votre précédent logement, prenez le temps de découvrir l’agglomération et de trouver le bon quartier, le bon bien. Vous vous installerez plus sereinement, sans la pression de devoir boucler une transaction immobilière en même temps qu’un déménagement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Changer de vie, moins dépenser, sans trop s’éloigner de Paris : 5 idées de villes moyennes

Une fois sur place, commencez par une exploration à l’ancienne : procurez-vous une carte de la ville et délimitez ses quartiers. Selon vos impératifs (écoles, proximité de la gare ou d’un axe routier pour aller au travail…), vous en éliminerez déjà certains.

Lancez-vous dans une recherche en ligne pour connaître les secteurs étiquetés « bourgeois » – les appartements familiaux et maisons y sont souvent nombreux – et ceux à la réputation plus difficile. Il suffit de taper le nom de la ville et « quartiers prisés » ou « secteurs à problèmes » pour obtenir ces indications sur des forums de discussion d’habitants. Vous pourrez ainsi concentrer vos recherches.

Croisez les sources !

Astuce de reporter de terrain : prenez le taxi ! Les chauffeurs vous délivreront leur précieux avis sur les spécificités de certaines localisations (circulation difficile, liaison compliquée avec le centre-ville, marchés à l’air libre, manque de commerces ou d’écoles) et les projets urbains (prolongement de lignes de transport, retard de chantier pour un équipement public). Croisez les sources, et vérifiez, bien sûr…

Rendez-vous ensuite sur le terrain. Arpentez les quartiers présélectionnés pour humer l’ambiance. Explorez les environs, voyez la fréquentation en journée, le week-end, le soir. En examinant les boutiques en pied d’immeubles (petits commerces de bouche, bureaux, bars, restaurants), vous saurez si le quartier est calme, actif ou très vivant, à tout moment de la semaine.

Lire aussi Immobilier : comment acheter au bon prix ?

Flânez nez au vent pour examiner la typologie des logements et voir si le secteur compte une majorité de maisons de ville, de résidences des années 1960 et 1970 ou de vieilles bâtisses de standing. Vous pourrez ainsi vous positionner sur le bien le plus courant du secteur, sans payer une fortune pour un logement rare.

Enregistrez-vous sur différents sites immobiliers, vous recevrez des alertes sur les logements à vendre et aurez une idée des prix pratiqués : quand vous aurez trouvé la perle rare, cela vous évitera d’acheter trop cher pour le marché local. Travers de beaucoup de Franciliens qui surpaient souvent leur logement quand ils s’installent ailleurs, surpris que les tarifs ne soient pas si astronomiques que dans la capitale et ses environs.

[ad2]

Source

Devenez négociateur immobilier …