Près de 18 000 logements intermédiaires construits en 2021, selon le ministère 1

Près de 18 000 logements intermédiaires construits en 2021, selon le ministère


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© Frédéric Prochasson – Fotolia

Depuis 2014, les institutionnels peuvent investir dans le logement via le régime du logement locatif intermédiaire (LLI) à destination des ménages de la classe moyenne dans les zones tendues. Le gouvernement a voulu démontrer son soutien au développement du LLI en supprimant l’agrément administratif préalable et en remplaçant l’exonération de taxe foncière par une créance d’impôt, en 2021 et 2022. Le logement intermédiaire a ainsi connu une croissance de 34 % pour la seule année 2021. Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, se félicite de « l’efficacité des mesures prises pour en amplifier le développement au service du logement des Français ».

Créé en 2014, le régime du logement locatif intermédiaire à destination des institutionnels s’appuie sur un taux réduit de TVA de 10 % et une exonération de taxe foncière pour une durée maximale de 20 ans. En contrepartie, les ensembles immobiliers doivent être situés en zones tendues (Abis, A et B1), et les logements intermédiaires doivent être loués à des loyers règlementés à des ménages respectant des plafonds de ressources.

Engagement des opérateurs

Plus de 73 000 logements locatifs intermédiaires ont été engagés depuis 2014, dont 60 % sur les trois dernières années. Ces logements sont principalement situés dans les zones les plus tendues du territoire national et la moitié d’entre eux est localisée en Île-de-France. 

Afin de conforter la dynamique de croissance du logement locatif intermédiaire, les opérateurs se sont engagés, dans le cadre d’un protocole signé en novembre 2021 avec l’État et les principaux investisseurs, à développer 55 000 logements intermédiaires sur la période 2021-2023, soit une augmentation de plus de 50 % par rapport à la moyenne des années précédentes.  

Les opérateurs se sont aussi engagés dans ce cadre à développer la contractualisation avec les employeurs pour favoriser l’accès au logement des travailleurs clés, et à favoriser la mobilité résidentielle. 

« Dans les zones les plus tendues, il est nécessaire de développer tous les segments de logement abordable pour permettre aux Français de la classe moyenne, et notamment les travailleurs clés, d’accéder à un logement, défend Emmanuelle Wargon. Complémentaire du parc social, le logement intermédiaire participe à cette diversification de l’offre, et favorise la fluidité et la mobilité résidentielle. »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…