Coronavirus : une société bordelaise de dons entre particuliers bat des records depuis la crise sanitaire


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…

De Paris à Bordeaux, le confinement a créé plus de solidarité entre les particuliers, et on assiste à une véritable prise de conscience du grand public sur le gaspillage alimentaire.

Hakim Baka – co-fondateur de Geev –

Une augmentation de 750 % des dons depuis le confinement

L’effet confinement a d’abord eu pour conséquence la suspension des messages de dons sur la plateforme en ligne de la société Geev (et son application) qui compte deux millions de membres dans toute la France, principalement dans les grandes villes, en raison des mesures sanitaires mises en place à partir du 17 mars.”Puis, dans un second temps, nous avons reçu énormément de messages de donneurs qui ont constaté dans leur quartier que des personnes avaient un besoin urgent de nourriture”, explique Hakin Baka, nous avons donc relancé les dons alimentaires en avril”

Durant le confinement, des personnes ont eu un besoin urgent de nourriture, selon des utilisateurs de Geev.

Pourquoi la crise sanitaire a boosté les dons entre particuliers

Durant le confinement, les associations caritatives ont tourné au ralenti en raison du manque de bénévoles, souvent des personnes âgées qui devaient rester confinées chez elles. Pour de nombreux bénéficiaires de l’aide alimentaire, la période est vite devenue compliquée en particulier pour les personnes âgées avec de petites retraites et les familles qui ne pouvaient plus compter sur la cantine scolaire pour nourrir correctement leurs enfants. 

On a constaté aussi un élan de solidarité au pire moment de la crise sanitaire. Les gens ont plus trié chez eux et on eu envie de donner au lieu de jeter. Peut-être le monde d’après dans notre société dont on parle beaucoup.

Hakim Baka – co-fondateur de Geev –

 

Anne-Laure, membre de Geev : “pourquoi j’ai plus donné après le confinement”

Anne-Laure habite une maison dans le quartier cossu du jardin public à Bordeaux. Mariée avec deux enfants, cette consultante en organisation et management de 38 ans s’est lancée dans une démarche de consommation “plus responsable” depuis deux ans.

J’essaie de consommer moins et mieux. Et, avant d’acheter, je cherche si je peux trouver d’occasion.

Anne-Laure – membre de Geev –

Anne-Laure a l’habitude de donner des objets “par exemple à Emmaüs pour soutenir l’emploi solidaire”. En janvier, elle s’est inscrite sur Geev pour donner, mais aussi pour adopter. Pour elle, la plateforme de dons entre particuliers est un outil de solidarité locale. “Durant le confinement, j’ai pu m’apercevoir qu’il y avait des personnes âgées dans le besoin dans mon quartier  et je ne le savais pas forcément. J’ai vu de nombreuses demandes d’aides alimentaires. Quand j’ai quelque chose à proposer, je contacte ces personnes”. La plateforme de dons en ligne a le mérite de mettre en lien les initiatives individuelles. 

Je donne régulièrement du maquillage et des livres à une dame du quartier qui redistribue ensuite à des personnes démunies ou qui ont de petites retraites. Anne-Laure, membre de Geev

Anne-Laure fait le tri deux fois par an et donne tout ce qui ne sert pas. Elle récupère aussi des objets de déco ou des jouets d’occasion pour ses enfants. Durant le confinement, elle a beaucoup accumulé d’objets qu’elle a ensuite donné dès que cela a était possible.

Pendant le confinement, j’ai eu besoin de tissus et d’élastique pour fabriquer des masques pour les soignants que je me suis procurés grâce aux dons. En retour, j’ai donné le surplus de masques.

Solidarité et lutte contre le gaspillage alimentaire

Le site de Geev nourriture, qui existe aussi en application pour smartphone, regroupe tous les dons alimentaires gratuits dans toute la France. Vous partez en vacances et votre frigo est plein ? Vous avez cultivé trop de légumes dans votre jardin ? Et surtout vous n’aimez pas jeter de la nourriture. Simple et gratuit, le site vous propose de poster une annonce pour donner des légumes frais, du lait pour bébé et tous les aliments qui ne sont pas périmés. Une bonne façon de lutter contre le gaspillage alimentaire. Certains aliments sont interdits comme les crustacés et les produits à base d’oeufs. Dès qu’une date de péremption est atteinte, l’annonce est retirée. Vous pouvez aussi poster des demandes de dons.

Exemple de produits alimentaires proposés sur le site de Geev avec mention de la date de péremption et la distance pour récupérer le don depuis votre domicile. / © Capture écran du site de Geev
Exemple de produits alimentaires proposés sur le site de Geev avec mention de la date de péremption et la distance pour récupérer le don depuis votre domicile. / © Capture écran du site de Geev

La philosophie de Geev, entre éthique et business

Hakim Baka et Florian Blanc, tous deux diplômés d’école de commerce, ont créé la société GEEV (sonorité du mot anglais “give” qui signifie donner) à Bordeaux en 2017. L’idée de départ : prouver que “l’on peut faire du commerce autrement, de manière éthique et responsable, avec un sujet vertueux qui est le don”, explique Hakin Baka. Sur les plateformes de vente en ligne entre particuliers, seule une vente sur deux aboutit, car c’est compliqué de se mettre d’accord sur un prix et la qualité. “Avec le don, pas de prix et dans notre cahier des charges, il y a trois niveaux de viabilité : comme neuf, bon état et à bricoler. Les gens s’y retrouvent car 90% des dons aboutissent”. La jeune société bordelaise a d’abord mis en ligne des objets puis face à la demande, elle s’est lancée dans les dons alimentaires en juillet 2019. Un vrai succès déjà en temps normal. Avec la crise sanitaire du coronavirus, le site a vu les dons exploser et il prend toute sa dimension sociale.

La crise sanitaire fait place à une crise économique. Les gens vont voir leurs revenus baisser et le changement d’état d’esprit devrait perduré par la force des choses dans le temps, du moins on l’espère.

Hakin Baka – co-fonadteur de Geev.

 Hakim Baka et Florian Blanc, les deux fondateurs de Geev. / © Geev Hakim Baka et Florian Blanc, les deux fondateurs de Geev. / © Geev
Hakim Baka et Florian Blanc, les deux fondateurs de Geev. / © Geev

Succès des vêtements et des articles de puériculture

Dans le top des objets donnés, arrivent en tête les vêtements, les produits culturels, livres, DVD, et aussi beaucoup d’articles de puériculture et des jouets. Notre principale audience est féminine et urbaine. Beaucoup de femmes âgées de 25 à 45 ans. 

Donner des objets du quotidien ou des meubles dont on ne veut plus avant son déménagement est le moyen le plus simple et le plus rapide pour leur donner une seconde vie.

Hakim Baka – co-fondateur de Geev –

“De plus en plus de Français en font l’expérience et se tournent donc davantage vers le don plutôt que la vente, qui peut prendre beaucoup plus de temps, voire très souvent ne jamais aboutir. Cela évite de jeter ou de laisser sur le trottoir faute de solution lorsque l’on est pressé !” explique Hakim Baka, co-fondateur de Geev
 

Le site de Geev invite l'utilisateur à se localiser pour lister les objets donnés près de chez lui. / © Capture écran du site de Geev.Le site de Geev invite l'utilisateur à se localiser pour lister les objets donnés près de chez lui. / © Capture écran du site de Geev.
Le site de Geev invite l’utilisateur à se localiser pour lister les objets donnés près de chez lui. / © Capture écran du site de Geev.

Pour la remise des dons, les gens s’organisent : soit dans un lieu neutre soit à domicile pour les objets lourds, précise l’un des fondateur. Sur notre plateforme de dons, vous trouvez aussi de l’électroménager petit ou gros, des meubles, des matériaux de construction, etc…

Le périmêtre des dons est de 2 km autour du domicile. GEEV favorise le lien social entre voisins qui ne se connaissaient pas forcément dans un même quartier. Cela fonctionne très bien en Ile-de-France , et dans les grandes villes comme Bordeaux.

Hakim Baka – cofondateur de GEEV –

Le tri, la prise de conscience sur les enjeux écologiques et solidaires : les explications d’Hakim Baka, co-fondateur de GEEV pour expliquer le succès de l’application.

Coronavirus : une société bordelaise de dons entre particuliers bat des records depuis la crise sanitaire

 

La société Geev compte 15 salariés. Les échanges sont gratuits sur la plateforme qui se rémunère grâce aux publicités. Pour l’instant, elle n’est pas rentable. Elle ne perçoit aucune subvention.

 

 

Les chiffres à retenir

  • Selon l’ADEME : un Français jette en moyenne 30 kg de nourriture par an, dont 7 kg d’aliments encore emballés, chaque année plus de 9 millions de tonnes d’objets encore utilisables selon l’ADEME.
  • Geev compte déjà plus de 2 million d’utilisateurs en France et a permis de donner une seconde vie à plus de 3,5 millions de produits.
  • La semaine du 25 mai en Nouvelle Aquitaine, il y a eu près de 7000 dons en seulement une semaine sur l’application, soit un bon de 750% par rapport au mois de mars

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…

Source France 3 Région

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source Baromètre

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…