Le coût moyen d’un déménagement est de 1500 euros selon la chambre syndicale des déménageurs.

Déménager sans se ruiner

Le coût moyen d’un déménagement est de 1500 euros selon la chambre syndicale des déménageurs.

De mars à septembre, c’est la pleine saison du déménagement avec un pic en juin, juillet et août, avant que les enfants ne reprennent leur scolarité dans une nouvelle école. Cette année, il n’a pas été possible de déménager pendant les deux mois de confinement, et le retard accumulé risque d’aboutir à une bousculade et à des tarifs en hausse ces prochains mois.

« Nous remarquons environ 40 % d’activité en plus par rapport à la même période l’an dernier, notamment en raison des déménagements d’entreprises qui ont été retardés et qui s’ajoutent à ceux des particuliers », constate Thierry Gros, président de la Chambre syndicale du déménagement.

Si vous devez déménager dans les semaines à venir, mieux vaut prendre vos précautions.

Un coût fixé en fonction des prestations

Premier piège à éviter : surpayer la prestation. Le coût moyen d’un déménagement est de 1 500 euros, selon la chambre syndicale des déménageurs. Lorsqu’ils établissent leur devis, les professionnels prennent en compte le nombre de mètres cubes à transporter et à livrer, la distance entre les deux domiciles et les objets particulièrement lourds ou précieux à déménager. Les pianos, coffres-forts, tableaux de maître ou plantes font grimper la note.

Pour économiser cette dépense qui peut parfois peser largement sur le budget d’une famille, la tentation est de se passer de déménageurs et de faire appel à des amis. Selon une étude réalisée par Yougov pour le comparateur Les Furets en mars 2020, 83 % des Français font appel à leurs proches pour déménager ou déménagent seuls, et 22 % seulement contactent des professionnels.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les prix de l’assurance habitation vont-ils baisser ?

Afin d’attirer un public qui ne veut pas trop dépenser, des start-up se sont lancées. C’est le cas de www.déménagerseul.com qui livre des cartons à domicile, organise la location de véhicules utilitaires et propose si besoin l’aide de déménageurs de deux à sept heures, notamment pour déplacer les appareils électroménagers.

Les prix sont variables en fonction des options choisies : vingt cartons coûtent par exemple 32 euros, et un utilitaire de 12 m3 loué de 8 heures 45 à 14 heures 30 revient à 80 euros. Au total, en prenant toutes les prestations, la facture peut grimper assez facilement et atteindre les tarifs des déménageurs professionnels, car ces derniers proposent généralement une formule économique. Dans cette dernière, l’entreprise ne se charge que de la manutention et du transport, et non de l’emballage.

Une autre start-up, baptisée Des bras en plus, annonce des tarifs de 30 % inférieurs à ceux d’un déménageur classique. « Pour beaucoup, se faire aider est hors de portée, alors nous proposons aux personnes de faire le point sur la somme qu’elles peuvent mettre, même si c’est 300 ou 500 euros, et nous nous adaptons à leurs besoins », explique Farid Lalhou, cofondateur de Des bras en plus.

L’entreprise propose des services qui vont de la livraison de cartons à la location de véhicules utilitaires, mais assure aussi la prestation complète de déménagement. Seule différence avec les déménageurs classiques : tout se passe en ligne. Un conseiller visite le logement à distance en visioconférence afin d’évaluer ce qui doit être emporté, et le déménagement est réservé par Internet.

Trouver un déménageur fiable

Si vous préférez passer par une société classique, comment trouver un professionnel fiable à un tarif raisonnable ? « Il vaut mieux éviter de faires des recherches sur Internet qui regorge de professionnels peu scrupuleux », estime Thierry Gros. Le bouche-à-oreille est une solution, et il est aussi possible de regarder l’annuaire des professionnels inscrits à la chambre syndicale sur le site www.csdemenagement.fr.

Une fois un ou plusieurs devis en main, le prix n’est pas la seule donnée à regarder. Ce document doit vous indiquer les références de l’entreprise, ce qui permet de vérifier qu’elle est bien inscrite au registre du commerce, la définition de la prestation prévue ou encore les dates du déménagement. Vous pouvez demander à comparer les différentes formules, depuis la plus simple à la plus complète dans laquelle le déménageur se charge de tout. En cas de perte ou d’avarie de vos biens lors du déménagement, vous devez être remboursé.

Lire aussi Comment, en tant que propriétaire, louer en toute sécurité cet été

En fonction des assurances, le montant du remboursement est plus ou moins avantageux. Par exemple, si votre télévision est cassée lors du transport, la vétusté de l’appareil peut entrer en ligne de compte et cela ne vous permettra peut-être pas d’acheter un appareil neuf. Il faut donc choisir un contrat qui prévoit un remboursement ad valorem, ce qui résout le problème. Afin d’être correctement indemnisé, il faudra remplir une feuille lors de la signature du contrat où vous indiquerez le montant estimé du mobilier et des objets à déménager, en essayant d’être le plus proche possible de leur valeur.

Si le déménageur est débordé et propose de sous-traiter le travail à une autre entreprise, vérifiez qu’une clause stipule bien que la responsabilité du déménageur reste entière. Enfin, une fois livré, le déménageur vous remet un exemplaire d’un document appelé « lettre de voiture » qui accompagne le mobilier en cours de transport. En déballant, il ne faut pas oublier de signaler par écrit sur ce document les réserves éventuelles, par exemple si des objets manquent ou ont été détériorés.

[ad2]

Source

Devenez négociateur immobilier …