Plus dure est devenue la chute 1

Plus dure est devenue la chute


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© morganimation – Fotolia.com

Une chute sans fin. Les chiffres de la construction n’en finissent plus de dégringoler. La fédération des promoteurs immobiliers déplore une baisse de 15% des délivrances de permis de construire de logement collectif au 1er trimestre 2021 par rapport à la même période 2020. Et même de 24% sur 12 mois. Les mises en vente des promoteurs sont collées au plancher, à seulement 80 000 logements, son plus faible niveau depuis 2012.

La situation ne serait pas aussi grave si la demande suivait la même pente. Or, le raccourcissement des délais d’écoulement des promoteurs en dépit de la montée des prix et le niveau record des ventes dans l’ancien (plus de 1 million de transactions sur les 12 derniers mois) montrent que les besoins de logement sont loin d’être satisfaits.

La situation est même dramatique dans le logement social : seulement 87 500 agréments en France en 2020 sur les 110 000 attendus. En Ile-de-France, l’Aorif (l’Union sociale popur l’habitat d’Ile-de-France) a recensé à peine plus de 20 000 logements HLM agréés en 2020, quasi-moitié moins que l’objectif initial. Et surtout, une goutte d’eau au regard des 745 000 demandes actives dans la région. Dans ces conditions, on peut s’interroger sur la probabilité de construire 250 000 logements sociaux en deux ans comme s’y est engagée le ministre du logement Emmanuelle Wargon avec les organismes HLM.

Les appels à l’aide de toute la filière semblent avoir effleurés les oreilles de l’exécutif. Jean Castex a fait un premier pas pour sortir du déni en prenant acte du « ralentissement structurel de la production de logements neufs » avant de proposer un plan de relance « Habiter la France de demain » doté d’un milliard d’euros. « Une bonne surprise » soulignée par le président de Nexity, Alain Dinin, mais qui risque d’être un peu tardive pour produire des effets dès à présent.

D’autant qu’il faudra attendre la rentrée de septembre pour avoir les propositions de François Rebsamen à la tête d’une commission chargée d’étudier les freins à la construction de logements du point de vue des collectivités ». En clair, de trouver des solutions pour lever la réticence, voire la résistance des élus locaux à construire. La présidente de la FPI veut tout simplement sanctionner ceux qui ne signent pas les permis de construire. « Autrement, certains élus s’installent idéologiquement dans une logique de décroissance », déclare Alexandra François-Cuxac au quotidien les Échos.

En attendant les propositions de la commission Rebsamen, l’État pourrait dès à présent se pencher sur l’autre principal frein à la construction : les normes. En 2017, le gouvernement avait promis un choc de la construction qui s’appuierait notamment sur l’allègement ou la suppression de normes. Emmanuelle Wargon a renouvelé la volonté de l’exécutif de simplifier. Mais rien que le volet « Se Loger » du projet de loi Climat et résilience fait voler en éclat une telle promesse.

L’exécutif a toujours eu le chic d’annoncer des chocs qui se transforment en flops. Plus qu’un choc, c’est un pacte qu’il faudrait construire. Un pacte avec tous les acteurs de la ville.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…