Une année 2021 sous le signe des records, selon Century 21 1

Une année 2021 sous le signe des records, selon Century 21


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Laurent Vimont, président de Century 21 France
© D.R.

D’un côté, « une succession de records ». De l’autre, des nuances, pour le moins nombreuses, selon Century 21, qui a dévoilé son état des lieux du marché immobilier de l’ancien en 2021.

Le réseau d’agences immobilières a ainsi mis en exergue cinq records, dont celui du nombre de transactions — 1,2 million —, d’après les chiffres des notaires de France. Les prix moyens au mètre carré ont augmenté pour la 6e année consécutive sur le segment des maisons (1 952 €/m² en 2015 contre 2 355 €/m² en 2021). Il progresse également pour la 7e année consécutive pour les appartements (3 328 €/m² en 2014 contre 3 878 €/m² cette année).

Le montant moyen d’une transaction augmente de 7,7 % pour les maisons et de 5,6 % pour les appartements. Déjà au plus haut en 2020, le montant moyen d’une transaction enregistre un nouveau record, indique par ailleurs Century 21 : 267 524 € pour les maisons et 227 897 € en moyenne pour les appartements.

Les « mais » de Laurent Vimont

La durée moyenne d’emprunt atteint des plus hauts (21,1 ans, contre 21 ans en 2020). Le constat est identique pour la quotité de financement obtenue par emprunt (81,8 %, contre 80,5 % en 2020).

Enfin, toujours selon Century 21, la proportion des acquisitions destinées à l’investissement locatif ne cesse de croître depuis 2014 : leur part était de 17,4 % à l’époque, elle représente désormais 30,2 % des transactions en France (+2,7 % en 2021). Il s’agit d’un nouveau record pour la 4e année consécutive.

À ces records, Laurent Vimont, président de Century 21, tient à apporter quelques « mais ». Il dit : « Le niveau atteint par les prix commence à désolvabiliser les ménages aux revenus les plus faibles et les catégories les plus jeunes (…). Le marché immobilier de l’ancien demeurera cependant porteur tant que les taux d’intérêt resteront bas, mais automatiquement toute hausse des taux d’emprunt viendra effranger la demande solvable. Parallèlement, il faut être attentif aux investisseurs. Représentant actuellement 30,2 % des transactions en France, ils risquent de se détourner du marché compte tenu des nouvelles dispositions liées au DPE. »

À Paris, les prix reculent « enfin »

Dans son état des lieux, Century 21 s’est attardé sur Paris, qui a vu ses prix reculer « enfin » (-2,2 %) pour se situer à 10 367 € en moyenne (un niveau toujours plus élevé que celui constaté en 2019). L’activité repart avec plus d’envergure encore qu’au niveau national (+22 %). Les délais de vente s’allongent en revanche (+10 jours) pour s’établir à 72 jours en moyenne. Les acheteurs sont aujourd’hui contraints de réduire leurs prétentions et la surface moyenne des biens acquis diminue (-3,7 m² en un an) pour passer en dessous des 50 m².

Le montant moyen d’une acquisition s’en fait le reflet : il est en retrait de -6,8 % sur un an et s’établit à 511 700 €. Là encore, ce niveau reste supérieur à celui de 2019.

Les acquisitions parisiennes sont destinées à 57,9 % à la résidence principale. L’investissement locatif continue d’avoir le vent en poupe et sa part progresse pour la 4e année consécutive pour atteindre un nouveau record (32,5 % des transactions dans la capitale), remarque le groupe.

En région, la Nouvelle-Aquitaine flambe

En région, les hausses les plus conséquentes sont constatées en Nouvelle-Aquitaine pour les maisons (+13,2 % pour s’établir à 2 407 €/m²) et en Bretagne pour les appartements (+21,4 % pour atteindre 2 993 €/m²).

Les augmentations les plus modérées se situent dans les Hauts-de-France pour les maisons (+5,2 %, 1 551 €/m² en moyenne) et en Auvergne-Rhône-Alpes pour les appartements (+3,1 %, 3 038 €/m² en moyenne).


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…