Bon de visite d'agence immobilière: comment ça marche? 1

Bon de visite d’agence immobilière: comment ça marche?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier, vous avez probablement effectué de nombreuses visites d’appartements ou de maisons. Comme vous le savez peut-être, quand la visite est organisée par un agent immobilier, le client doit signer un bon de visite. Ce document atteste que ce dernier s’est bien rendu sur place grâce à l’intervention d’une agence immobilière. Il sert à savoir quelle agence doit être rémunérée lors de la concrétisation de la vente. En tant qu’acheteur potentiel ou vendeur, est-ce que la signature d’un bon de visite vous engage d’une quelconque manière?

Pourquoi faire signer un bon de visite d’agence immobilière? 

Le bon de visite sert essentiellement à protéger les agences immobilières. De nombreux vendeurs font appel à des agents immobiliers pour gérer les visites de leur bien immobilier. Ces spécialistes sont souvent les plus outillés pour mener à bien une vente. Ils disposent des bons arguments et sont en mesure de répondre à toutes les questions du potentiel acheteur. 

Ce service a évidemment un prix. Ce dernier est fixé en fonction de la valeur du bien. Un pourcentage de la vente est alors versé à l’agence immobilière qui a permis de concrétiser la vente. Le montant est parfois élevé. Il arrive donc que des propriétaires s’organisent avec les acheteurs potentiels pour effectuer la vente entre particuliers. Si un bon de visite a été signé, l’agent immobilier est en mesure de prouver que c’est grâce à lui qu’elle s’est concrétisée et peut ainsi réclamer son dû.

Bon de visite: quels sont les engagements du vendeur et de l’éventuel acheteur?

L’éventuel acheteur signe ce document tout simplement, car il a fait appel à un agent immobilier pour visiter un bien. S’il visite un bien immobilier de sa propre initiative, il n’a pas à le faire. La vente d’un bien immobilier peut être confiée exclusivement à une agence, mais un vendeur a le droit d’utiliser différents moyens pour arriver à ses fins. Dans ce cas, il doit juste être transparent et le spécifier à l’agence qu’il a mandatée. Il signe alors un mandat simple. Dans ce contexte, les prospects signent quand même un bon de visite, de manière à ce que la bonne agence soit rémunérée en cas de vente. 

Si l’acheteur a visité le bien par le biais d’une agence immobilière, en principe, le vendeur doit la rémunérer pour son travail. Toutefois, le bon de visite n’est pas encadré par la loi. Si des désaccords surviennent, l’agent immobilier peut alors saisir le tribunal pour non-respect d’un engagement contractuel. Il peut demander des dommages et intérêts pour le non-paiement de la commission. L’acheteur a peu de risques d’être poursuivi, étant donné que c’est au vendeur que revient l’obligation de payer cette indemnité. 

Bon de visite: informations complémentaires 

Aucun bon de visite ne se ressemble puisque ce n’est pas un document officiel. Chaque agence peut donc le rédiger à sa façon. Les informations qu’il comporte sont souvent les mêmes, à savoir les coordonnées complètes du vendeur et de l’acheteur potentiel, le bien, sa description, son adresse, le type de mandat qui lie l’agent immobilier et le vendeur… Gardez-en une copie, et avant de faire appel à une autre agence ou avant de faire une vente directe, vérifiez bien les informations qui figurent sur ce document. 

En tant que vendeur, vous pouvez très bien décider de faire affaire avec plusieurs agents immobiliers. Il suffit de signer des mandats simples avec les différentes agences. Ce format est plutôt habituel. Vous devrez alors donner la commission à celle qui a trouvé votre acheteur. En revanche, si vous avez signé un contrat exclusif, vous ne pouvez absolument pas faire appel à une autre agence immobilière. Et vous ne pouvez pas non plus démarcher directement les potentiels acheteurs présentés par l’agence ni faire de la vente directe avec d’autres particuliers. 

Si vous hésitez, évitez le contrat d’exclusivité. Vous ne pouvez pas vous défaire des engagements qui vous lient à ce type de contrat. Privilégiez plutôt les autres types de mandats possibles avec les agences immobilières. Et si vous estimez que votre plus-value potentielle est faible, sachez que quoi qu’il arrive, vous devrez payer les honoraires de l’agence au moment de la vente. Pour faire des économies, essayez peut-être les néo-agences immobilières qui facturent des frais moins élevés.

Vous pouvez aussi tenter de vous lancer seul dans l’aventure, auquel cas il faut bien préparer votre logement aux visites, mais aussi vous informer sur toutes les questions possibles. Sans la présence d’un agent immobilier, vous devez être capable de rassurer le potentiel acheteur. Cet exercice est parfois compliqué. À vous de faire le calcul et de voir ce qui est le plus avantageux, payer la commission ou risquer une vente plus tardive. 

(Par la rédaction de l’agence hREF)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…