Transactions quotidiennes sur le bitcoin (en milliards de dollars)

Faut-il mettre des cryptomonnaies en portefeuille?

Une crise, quelle crise? En un an, le cours du bitcoin a progressé de 280%, dépassant pour la première fois les 40.000 dollars début 2021! De quoi aiguiser l’appétit des épargnants, qui voient les rendements des produits classiques (livret A, assurance-vie) s’effriter année après année. Début janvier, la capitalisation de toutes les cryptomonnaies dépassait même les 1.000 milliards de dollars. Certains investisseurs institutionnels et de grandes banques américaines (J.P.Morgan, Fidelity…) ont décidé d’intégrer les cryptomonnaies dans leur allocation d’actifs, comme produit de diversification. Et le géant américain Paypal, qui autorise désormais ses clients américains à régler leurs achats en ligne avec cette cryptomonnaie, espère l’étendre d’ici à la fin de l’année dans 26 millions de commerces du monde entier.

Lire aussiL’envolée du bitcoin aiguise l’appétit des entreprises

Transactions quotidiennes sur le bitcoin (en milliards de dollars)

Objectif 100.000 dollars

Reste qu’à plus de 30.000 dollars (le cours est retombé depuis son pic de début janvier), il est peut-être déjà trop tard pour investir dans le bitcoin, même si les professionnels le voient s’envoler au-delà des 100.000 dollars d’ici à quelques années. C’est un actif qui reste très volatil, dépendant uniquement de la loi de l’offre et de la demande: depuis sa création en 2009, le bitcoin a déjà connu plusieurs phases de forte correction. “Il faut

savoir quand acheter, quoi acheter et quand vendre, et n’y investir que 5 à 10% de son patrimoine financier”, résume Jonathan Nowak, fondateur de Fructify.io, une plateforme de conseils sur les cryptomonnaies. Si le bitcoin est la plus connue d’entre elles, il en existe une myriade d’autres, comme l’Ethereum ou le Ripple, qui profitent elles aussi de l’engouement des investisseurs pour cette nouvelle classe d’actifs.

Lire aussiLes fonds d’investissement se ruent sur le bitcoin

Mais les cryptomonnaies sont aussi un domaine privilégié pour les arnaqueurs en ligne, comme le marché du Forex ou les diamants. Avant d’investir, il faut impérativement s’assurer du sérieux du site auprès de l’AMF (Autorité des marchés financiers) et de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), qui tiennent à jour des listes noires de sites à éviter. Le site Coin-house est le premier à avoir obtenu son enregistrement de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) auprès de l’AMF, mais une quarantaine d’autres attendent cette validation. Attention également aux frais de transaction, variables selon les intermédiaires, qui peuvent venir grever la performance finale. Et bien sûr à la fiscalité. Comme pour les autres placements, les gains réalisés sur les cryptomonnaies sont soumis à la flat tax de 30% lors de la revente, dès que la plus-value dépasse 305 euros.

[ad2]

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…