La garde-robe de Zizi Jeanmaire aux enchères

La garde-robe de Zizi Jeanmaire aux enchères

Après Catherine Deneuve ou Claudia Cardinale notamment, c’est au tour de la garde-robe de Zizi Jeanmaire d’être dispersée aux enchères (exclusivement en ligne) par la maison de vente Christie’s, à la demande de sa fille Valentine Petit. Jusqu’au 26 janvier, ce vestiaire éblouissant permet de s’évader dans les grandes heures du music-hall d’autrefois. La majorité des pièces sont signées Yves Saint Laurent, qui a accompagné l’inoubliable interprète de Mon truc en plumes, décédée l’été dernier à l’âge de 96 ans, tout au long de sa carrière. “Mon tout premier souvenir avec Monsieur Saint Laurent remonte à mes 5 ans ; ma mère m’avait emmenée à une séance d’essayage. Elle m’avait dit: “Tu restes assise et tu ne dis rien”. “D’accord, oui”, avais-je répondu, se souvient Valentine Petit. Nous sommes entrées dans un atelier qui me semblait très grand, on m’a avancé une chaise, Monsieur Saint Laurent est venu me dire “Bonjour Valentine”, puis je n’ai plus bougé. J’ai vu ma mère enfiler une robe sublime. “Non ça ne va pas, il faut retirer un demi-millimètre à droite… et sur la manche de gauche aussi”, corrigeait Monsieur Saint Laurent”.

Lire aussiParis Fine Arts, quand l’art passe 100% digital

La garde-robe de Zizi Jeanmaire aux enchères 1

Zizi Jeanmaire et YSL dans son studio de l’avenue Marceau, dans les années 60, droits réservés

La carrière internationale de Zizi Jeanmaire est étroitement liée à celle du danseur et chorégraphe Roland Petit, fils de Rose Repetto, créatrice de la marque de chaussons de danse, qu’elle rencontre à l’âge de 9 ans à l’école de danse et dont elle deviendra la muse. Après l’immense succès du ballet Carmen créé en 1949, ils se marient en 1954 et parcourent le monde entier ensemble. Yves Saint Laurent dessinera les costumes des ballets dès 1959 et des revues de music-hall. Résultat, une ligne époustouflante et des paillettes, des sequins, des broderies et des plumes: “Il lui suffisait d’entrer en scène pour que tout prenne vie, feu et flammes”, disait le couturier. Mais la danse n’était pas le seul terrain de jeu de Zizi Jeanmaire pour qui Aragon, Queneau, Gainsbourg entre autres écrivirent des chansons inspirées par sa voix gouailleuse.

Lire aussiRecord absolu d’oeuvres vendues en 2019 sur le marché de l’art

Des pièces iconiques

Les admirateurs de celle dont Boris Vian soulignait qu’elle avait  “des yeux à vider un monastère” pourront découvrir une centaine de lots regroupant smokings, vestes, robes, pantalons, souliers et accessoires. “C’est une amitié et une collaboration de 40 ans qui ont lié le couturier et l’icône de la danse dont la garde-robe nous prouve qu’elle était aussi exubérante à la scène que sobre et classique à la ville, indique Camille de Foresta, commissaire-priseur de la vente. Yves Saint Laurent a dessiné ses costumes de scène qui se trouvent aujourd’hui au musée mais a aussi habillé Zizi Jeanmaire dont la silhouette mettait merveilleusement en valeur ses smokings, vestes croisées, costumes masculins, sahariennes, trenchs, robes portefeuilles, chemisiers en mousseline de soie et quelques pièces emblématiques comme la robe courte de la collection africaine de 1967. Le vestiaire de Zizi Jeanmaire, presque uniquement noir et blanc, dans un état de conservation remarquable, ravira les élégantes de tout âge à la recherche d’une pièce iconique”.

La garde-robe de Zizi Jeanmaire aux enchères 2

De gauche à droite :

Robe courte entièrement brodée de franges de perles estimée entre 3.000 et 5.000 euros

Yves Saint Laurent Haute Couture Circa 1975, Robe Portefeuille en crêpe de soie imprime noir et blanc, estimée entre 1.000 et 2.000 euros

Yves Saint Laurent Haute Couture Printemps Eté 1981, Robe smoking ceinturée en grain de poudre et satin noir et blanc, estimée entre 1.000 et 2.000 euros

 

[ad2]

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…