Les milliards du Livret A font envie 1

Les milliards du Livret A font envie


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Au premier trimestre, le Livret A et son petit frère le Livret de développement durable (LDDS) ont encore battu des records de collecte, malgré un taux d’intérêt en chute libre depuis dix ans. Car ce n’est pas la rémunération qui attire les épargnants, mais sa sécurité absolue, son accessibilité et sa simplicité. 55 millions de Français possèdent un Livret A et/ou un LDDS, totalisant plus de 460 milliards d’euros, destinés principalement à être prêtés pour aider le logement social. Ce magot fait saliver à la fois les pouvoirs publics et les établissements financiers.

La sénatrice Vanina Paoli-Gagin a ainsi proposé en février la création d’un livret de développement des territoires, pour permettre à tous les Français qui le peuvent et qui le souhaitent de financer la réindustrialisation en ciblant les écosystèmes locaux. Il serait calqué sur le modèle du Livret A, mais avec une rémunération évolutive selon la fidélité : le taux serait majoré de 25 % par rapport au Livret A après cinq ans, puis de 50 % après neuf ans. La sénatrice a finalement retiré sa proposition de loi mi-avril, après que la Commission des finances de la Chambre haute a jugé le dispositif peu attractif et difficile à mettre en place.

Orienter l’épargne des Français vers

ique-economique/livret-a_4180/articles/page-13″>Livret A et son petit frère le Livret de développement durable (LDDS) ont encore battu des records de collecte, malgré un taux d’intérêt en chute libre depuis dix ans. Car ce n’est pas la rémunération qui attire les épargnants, mais sa sécurité absolue, son accessibilité et sa simplicité. 55 millions de Français possèdent un Livret A et/ou un LDDS, totalisant plus de 460 milliards d’euros, destinés principalement à être prêtés pour aider le logement social. Ce magot fait saliver à la fois les pouvoirs publics et les établissements financiers.

La sénatrice Vanina Paoli-Gagin a ainsi proposé en février la création d’un livret de développement des territoires, pour permettre à tous les Français qui le peuvent et qui le souhaitent de financer la réindustrialisation en ciblant les écosystèmes locaux. Il serait calqué sur le modèle du Livret A, mais avec une rémunération évolutive selon la fidélité : le taux serait majoré de 25 % par rapport au Livret A après cinq ans, puis de 50 % après neuf ans. La sénatrice a finalement retiré sa proposition de loi mi-avril, après que la Commission des finances de la Chambre haute a jugé le dispositif peu attractif et difficile à mettre en place.

Orienter l’épargne des Français vers les entreprises ou le système de santé

La région Occitanie a eu une idée un peu similaire et s’est associée à sa chambre de commerce et d’industrie et la plateforme de crowdfunding Wiseed pour lancer Epargne Occitanie, le 27 avril dernier, qui permettra aux citoyens de financer des entreprises locales à partir de 100 euros. L’épargne ne sera pas disponible à tout moment, comme avec un livret, mais immobilisée pour une durée définie à l’avance. Autre initiative, Vincent Cudkowicz, directeur général des sites Bienprévoir.fr et Primaliance, propose de flécher une partie de l’épargne du Livret A pour reconstruire l’offre de santé et financer les lits d’hôpitaux manquants : “Le pays fait face à un nouveau défi majeur qui peut mobiliser les intérêts des épargnants et des collectivités locales. Un Livret H offrant des rendements sensiblement plus attractifs que le livret A remporterait assurément un grand succès”, estime-t-il. En France, on ne manque jamais d’idées pour utiliser l’épargne des Français !


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…