7,4 Mds€ investis sur le marché résidentiel en 2021 (ImmoStat) 1

7,4 Mds€ investis sur le marché résidentiel en 2021 (ImmoStat)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© D.R.

Au terme de l’année 2021, le montant global des investissements résidentiels en France, tel que défini par ImmoStat, est de 7,4 Mds€, soit une hausse de 7 % par rapport à 2020. Le 4e trimestre 2021 totalise 1,8 Md€ s’inscrivant ainsi en baisse de 21 % par rapport au 4e trimestre 2020.

Les actifs résidentiels classiques et intermédiaires ont totalisé 6,3 Mds€ au terme de l’année 2021 (+11 % par rapport à 2020), contre 1,1 Md€ pour les actifs résidentiels gérés (-11 %).

Ces chiffres, compilés par les membres du GIE ImmoStat (BNP Paribas Real Estate, CBRE, Cushman & Wakefield et JLL), ici associés à BPCE Solutions immobilières, Foncia Valorisation et Ikory, représente le volume global des actifs résidentiels en bloc acquis pendant une période donnée par des acteurs en vue de retirer un rendement financier de la détention du bien acquis.

Ce nouvel indicateur comprend l’ensemble des actifs résidentiels vendus en bloc qu’ils soient des logements locatifs classiques ou intermédiaires, les résidences étudiantes et seniors (hors Ehpad), ainsi que les résidences de coliving, et des actifs résidentiels mixtes. Sont exclus de cet indicateur les logements sociaux purs.

Des opportunités limitées

2021 aura été l’année des portefeuilles, qui ont représenté 45 % des volumes, dont la transaction In’li qui pèse à elle seule 27 %, note CBRE. Par conséquent, le marché a été animé, en volume, par une poignée d’acteurs. « Si la demande est là, la composition structurelle même du marché résidentiel français limite les opportunités à l’acquisition : peu de profondeur sur le marché existant et un potentiel sur le neuf qui nécessite une vraie proximité avec les acteurs de la promotion pour se positionner en amont des projets », commente Sébastien Lorrain, directeur résidentiel de CBRE France. 

« Comme les années passées, la CDC et les opérateurs de logements intermédiaires et sociaux continuent d’être des acteurs majeurs sur le marché résidentiel français, mais ils sont aujourd’hui challengés par les investisseurs institutionnels long terme, de plus en plus présents », complète-t-il. 

Si le reste du marché se concentre sur des transactions plus petites, avec une taille moyenne des opérations de 19 M€ (hors portefeuille In’li), 52 opérations (sur 282) dépassent les 30 M€ : « Cela montre une évolution du marché vers une institutionnalisation croissante du marché institutionnel français, avec, in fine, de plus gros volumes d’investissement » ajoute Sébastien Lorrain.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…