À Paris, les charges de copropriété baissent de 6,45 % (Fnaim) 1

À Paris, les charges de copropriété baissent de 6,45 % (Fnaim)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© apops – Fotolia.com

L’Observatoire des charges de copropriété de la Fnaim du Grand Paris, qui représente 367 syndics de copropriété, a analysé plus de 82 305 lots, soit 2 891 immeubles à Paris, afin d’établir un indice. Principale conclusion : après deux années de hausse des charges, notamment due à l’augmentation des tarifs de l’eau et de l’électricité, l’indice s’établit à 91,26 pour 2020, contre 97,75 en 2019, soit une baisse de 6,45 %.

En 2020, le chauffage, l’énergie et les combustibles connaissent la baisse la plus importante (367,41 €/lot en 2020, contre 401,98 €/lot en 2019, soit -8,6 %). L’eau enregistre également une diminution significative (236,76 €/lot en 2020, contre 256,06 €/lot en 2019, soit -7,54 %). S’en suivent les assurances (-6,15 %), les contrats de maintenances (-4,64 %), les impôts et taxes (-2,4 %) et les frais d’administrations et honoraires (-0,31 %).

En ce qui concerne les postes en hausse, le compte de l’électricité est celui qui augmente le plus entre 2019 et 2020 (132,18 €/lot en 2020, contre 118,02 €/lot en 2019, soit +12 %).

Travaux : 3 Mds€ investis

Selon l’Observatoire des charges de copropriété de la Fnaim du Grand Paris, le ratio travaux/charges est de 1,96 € à Paris en 2020, contre 1,77 € en 2019. « Ces chiffres démontrent le degré de confiance des copropriétaires dans leur patrimoine ». Les copropriétés parisiennes investissent chaque année près de 3 Mds€ dans l’activité économique du bâtiment.

« Après trois ans de stagnation, les investissements des travaux engagés en 2019 se maintiennent en 2020 », constate Michel Platero, président de la Fnaim du Grand Paris. « En dépit d’un contexte économique difficile, voire incertain, les copropriétaires n’ont pas négligé l’importance de préserver leur patrimoine. Cela se traduit par un investissement toujours plus soutenu des travaux de leur immeuble. Nous accorderons une attention particulière à cet indicateur pour les prochaines éditions. En effet, des travaux, qui avaient été votés lors des assemblées générales en 2019, n’ont pas pu être réalisés en 2020 avec la mise à l’arrêt du secteur du BTP lors du premier confinement. L’engouement rencontré par MaPrimeRenov’ est un signal encourageant pour l’amélioration énergétique des copropriétés. »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…