comment faire des économies avec l’assurance emprunteur résiliable à tout moment

Matthieu Robin, chargé de mission banque et assurance à l’association UFC-Que choisir, est content : « C’est une grande victoire pour laquelle nous nous battions depuis quinze ans ! » Il se réjouit du vote de la loi Lemoine le 17 février.

Désormais, les emprunteurs pourront, à tout moment, résilier leur assurance de prêt immobilier, les couvrant contre le décès, la perte d’autonomie, l’invalidité et l’incapacité de travail. Cela signifie qu’ils pourront plus facilement changer d’assurance afin d’optimiser le prix et les garanties.

Rien de nouveau dans le principe : il était déjà possible de résilier son contrat pendant la première année du prêt, ainsi que chaque année à sa date anniversaire. « La loi Lemoine va faciliter la vie des emprunteurs car, jusqu’à présent, les banques leur mettaient des bâtons dans les roues lorsqu’ils tentaient de changer d’assurance », indique Astrid Cousin, porte-parole du courtier en ligne spécialiste en assurance de prêt Magnolia.

Ces pratiques avaient pour but de faire rater le coche de la date anniversaire. A partir du 1er juin pour les nouveaux prêts et du 1er septembre pour les contrats en cours, tout sera plus simple.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Assurance emprunteur : qui va profiter de la fin du questionnaire de santé ?

Au grand bénéfice des consommateurs, car les assurances emprunteur proposées par la banque octroyant le crédit sont particulièrement chères. Ces « contrats de groupe » coûtent entre 0,30 % et 0,40 %, contre 0,10 % à 0,20 % pour les contrats individuels proposés par les compagnies d’assurances. Pourtant, les trois quarts (74,5 % précisément) des ventes d’assurance emprunteur étaient des contrats de groupe en 2019, d’après le Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Réserve colossale de pouvoir d’achat

« Nous estimons à 550 millions d’euros l’économie qui pourrait être réalisée si tous les ménages disposant d’une assurance de prêt groupe décidaient de la résilier au profit d’un contrat individuel en délégation [souscrit auprès d’un autre établissement que le prêteur] », calcule Matthieu Robin, à l’UFC-Que choisir. Une réserve colossale de pouvoir d’achat.

Le gain potentiel est d’autant plus important que l’emprunteur est jeune. « La délégation d’assurance permet en moyenne de diviser le coût par trois à 30 ans et par deux à 40 ans », estime Astrid Cousin, chez Magnolia. L’économie se chiffre donc en milliers d’euros à l’échelle du coût total du crédit.

Un emprunteur de 37 ans se verra proposer une assurance à 0,37 % par sa banque pour un prêt de 180 000 euros sur vingt ans, soit 56 euros par mois, pour un coût total de l’assurance de 13 320 euros. Mais il pourrait obtenir une assurance individuelle à 0,09 %, soit 14 euros par mois, pour un coût total de 3 240 euros, d’après le comparateur en ligne Réassurez-moi. « Nos clients réalisent en moyenne entre 8 000 et 10 000 euros d’économie lorsqu’ils optent pour une assurance externe lors de la souscription de leur crédit immobilier », plaide Delphine Bardou, directrice marketing de Réassurez-moi.

Il vous reste 26.69% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …