Corruption au sein du bailleur social de Martigues : cinq nouvelles mises en examen 1

Corruption au sein du bailleur social de Martigues : cinq nouvelles mises en examen


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© Fotolia

Cinq nouvelles personnes, dont la directrice générale de la Société d’économie mixte immobilière de la ville de Martigues (Semivim) et un élu municipal, ont été mises en examen dans l’enquête pour corruption visant le bailleur social, a annoncé mardi le parquet de Marseille.

Une information judiciaire avait été ouverte en octobre pour « corruption active et passive, trafic d’influence actif et passif, favoritisme et recel de ce délit ainsi que prise illégale d’intérêts et recel de ce délit » pour des faits qui auraient été commis à la Semivim depuis janvier 2019. Elle avait conduit à la mise en examen le 9 décembre de cinq personnes, dont la directrice du patrimoine de la Semivim, son compagnon qui était également employé par le bailleur social, ainsi que des entrepreneurs suspectés d’avoir rémunéré ces derniers par divers moyens en contrepartie de l’octroi de marchés publics.

La Semivim est le bailleur social de la ville de Martigues, dont le maire communiste Gaby Charroux est également le président. La municipalité s’est constituée partie civile dans ce dossier.

L’information judiciaire a été « étendue depuis à la qualification de blanchiment en bande organisée », a souligné le parquet de Marseille dans un communiqué mardi. Après une nouvelle série de perquisitions et d’interpellations menée la semaine passée, neuf personnes ont été placées en garde à vue. « À l’issue de ces mesures, le juge d’instruction a décidé du défèrement devant lui de six personnes, parmi lesquelles la directrice générale de la Semivim ainsi qu’un élu municipal de la ville de Martigues et adjoint de quartier », a ajouté le parquet, précisant qu’ils ont tous deux été « mis en examen du chef de favoritisme et placés sous contrôle judiciaire ».

« Une autre élue municipale, également adjointe au maire, placée en garde à vue, n’a pas été déférée pour des raisons médicales mais s’est vu remettre une convocation devant le juge d’instruction aux fins d’éventuelle mise en examen », a poursuivi la même source.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…