IDF : l’activité se stabilise de décembre à février (Notaires du Grand Paris)

IDF : l’activité se stabilise de décembre à février (Notaires du Grand Paris) 1

© franz massard / Adobe Stock

D’après les données des Notaires du Grand Paris, 38 800 ventes de logements anciens ont été enregistrées en Ile-de-France (IDF) de décembre 2019 à février 2020, soit un niveau quasi stable -2 % par rapport à la même période il y a un an. En revanche, dans la continuité des mois précédents, les hausses de prix se poursuivent aux mêmes rythmes qu’avant la crise.

Ces statistiques sur les ventes portant sur les mois de décembre 2019 à février 2020, n’intègrent pas encore les effets de la crise sanitaire. Les grandes tendances, qui structuraient le marché immobilier avant la crise sanitaire, ont donc persisté dans ces derniers chiffres.

Dans le détail, les Notaires du Grand Paris constatent un repli un peu plus marqué pour les maisons (-4 %) que pour les appartements (-1 %), et des ventes d’appartements qui reculent de 9 % dans Paris, où les contraintes pèsent sur l’offre, mais ont gagnent 8 % en Grande Couronne. Pendant cette période et avant le choc de l’état d’urgence sanitaire, les volumes de ventes restaient encore en hausse de 7 % par rapport à la moyenne de ces 10 dernières années.

Sur les évolutions de prix, les derniers prix de vente calculés en février 2020, et donc avant tout impact de la crise sanitaire, faisaient apparaître une hausse annuelle des prix des logements anciens de 4,9 % en Ile-de-France. Les augmentations sont restées plus fortes pour les appartements (+6,4 %) que pour les maisons (+1.5 %). Dans Paris, le prix au m² a atteint 10 370 € le m² en février, en hausse annuelle de 7,3 %.

Dans Paris, d’après les avant-contrats, le prix au m² de vente approcherait 10 700 € le m² en juin 2020, en hausse annuelle de 8 %. Une hausse de prix encore forte serait attendue pour les appartements en Petite Couronne (+6,7 %). Après une très longue phase de stagnation des prix, la Grande Couronne connaitrait également, au moins ponctuellement, des hausses de prix d’environ 6 %, assez proches de celles du cœur de l’agglomération. Enfin, de juin 2019 à juin 2020, le prix de vente des maisons franciliennes devrait augmenter de 4 %, d’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…