Idheal lance un observatoire sur les politiques locales de l’habitat 1

Idheal lance un observatoire sur les politiques locales de l’habitat


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© Adobe Stock/Fovivafoto

Comment la politique du logement peut-elle être appliquée de façon homogène dans des territoires qui sont hétérogènes ? Telle est la question qui est à l’origine de l’Observatoire de l’habitat dans les villes (OHV), nouvellement créé par la coopérative Acadie (associant des géographes, sociologues, politistes et urbanistes), et Jean-Claude Driant, sociologue, professeur à l’École d’urbanisme de Paris, pour Idheal, l’Institut des hautes études pour l’action dans le logement.

Cet observatoire a pour objet d’étudier de près et régulièrement les effets de la politique du logement déclinés à l’échelle de territoires de tailles différentes. Pour sa mise en route, l’OHV a passé au crible d’une trentaine d’indicateurs 21 villes françaises représentatives d’une situation urbaine particulière et dans lesquelles les politiques mises en œuvre n’aboutissent pas toutes et pas toujours aux mêmes résultats. « Ce n’est pas un palmarès, prévient Jean-Claude Driant. Très différentes, les situations ne se prêtent pas à comparaison. »

Parmi les indicateurs qui renseignent, entre autres, sur la manière dont ces villes sont habitées, leurs paysages construits, leurs sols artificialisés, on peut citer par exemple : la caractéristique du parc, le rythme de construction, l’articulation des mobilités, l’accessibilité économique du logement et la mixité sociale, l’attractivité résidentielle, la résorption du mal-logement… Les villes passées au crible sont des métropoles, des villes littorales, des petites villes incluses ou non dans des zones urbaines plus grandes, des villes-centres, des banlieues pauvres ou à l’inverse, etc. En effet, « quoi de commun entre l’attractive Rennes dont la politique de l’habitat, structurée et globale, suit une ligne claire depuis plus de 40 ans et Nevers dont la ville-centre, la banlieue et la couronne périurbaine perdent des habitants et qui n’a pas ressenti le besoin d’un Programme local de l’habitat avant 2017 », ou encore la ville frontalière de Pontarlier dont les loyers flambent en raison de la proximité de la Suisse, interroge Catherine Sabbah, déléguée générale d’Idheal, en introduction de cette première étude de l’OHV.

Et d’ajouter : « UNE politique du logement, DES politiques de l’habitat ? Malgré la décentralisation, le passage au pluriel de l’action publique n’est ni automatique ni homothétique. » Les politiques de l’habitat sont aussi le choix des édiles, comme le démontre cette étude qui révèle qu’à ville « égale », les résultats sont extrêmement contrastés. Philippe Estève, d’Acadie, souligne : « La collection des données recueillies par l’observatoire incite à aller voir ce qui se passe sur place en matière de politique de la ville. »

Car la finalité de cet observatoire est de mettre en perspective les données récoltées, d’en débattre. Il est un outil, précise Catherine Sabbah, à l’usage notamment des politiques locales. Des séminaires et des articles vont permettre de confronter ces données à des politiques publiques. Ainsi, le 22 février prochain, un séminaire autour des villes de Rennes, Pontarlier et Saint-Étienne se tiendra pour interroger leurs différents parcours résidentiels.

Pour accéder à l’étude, cliquez ici


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…