La bonne entente de Hidalgo et Philippe au service de l'axe de la Seine 1

La bonne entente de Hidalgo et Philippe au service de l’axe de la Seine


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


La maire de Paris Anne Hidalgo et l’ex-Premier ministre Edouard Philippe ont affiché jeudi leur entente cordiale à Rouen, lors d’une réunion de relance de l’axe économique de la Seine, où ils ont accueilli avec humour les questions sur leurs éventuelles ambitions présidentielles.

« On se connaît depuis longtemps, y compris dans des positions différentes quand Edouard était Premier ministre », a rappelé Mme Hidalgo. « C’est vrai qu’on n’est pas d’accord sur tout, mais il y a des échanges toujours respectueux. La démocratie, ce n’est pas la pensée unique. »

L’ex-LR Edouard Philippe, redevenu maire du Havre après avoir quitté Matignon l’été dernier sur une popularité record, a assuré que cette bonne entente avec la maire PS de la capitale relevait du « bon sens ». « On est certains qu’on se respecte, qu’on s’estime et on pense qu’en travaillant ensemble, on fait les choses un peu mieux. »

Si Anne Hidalgo a posé ces derniers mois des jalons en vue d’une possible candidature pour 2022, les proches d’Edouard Philippe ont toujours insisté que l’ancien chef du gouvernement se mettrait au service d’Emmanuel Macron si celui-ci décidait de briguer un deuxième mandat à l’Elysée.

Ce qui n’a pas empêché Mme Hidalgo et M. Philippe à commenter avec humour leur hypothétique rivalité, alors que l’ex-Premier ministre arrive, selon un sondage publié jeudi, en tête d’une liste de personnalités qui « feraient mieux » qu’Emmanuel Macron.

« Je ne prendrais pas de gants de boxe parce que tu es meilleur que moi », a ainsi plaisanté la maire de Paris en référence au sport favori de l’ancien locataire de Matignon.

Invités par leur homologue PS de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, Mme Hidalgo et M. Philippe ont réaffirmé leur volonté de coopération plus étroite, déjà affichée en septembre quand ils avaient défendu l’idée d’un Grand Paris tourné vers le fleuve jusqu’à son estuaire havrais.

La fusion des ports des trois villes dans un établissement unique intitulé Haropa, annoncée en janvier et prévue pour juin, les a confortés dans leur vision stratégique pour la vallée de la Seine, qui n’a plus connu de grandes avancées depuis le mandat du président Nicolas Sarkozy.

Haropa doit bénéficier d’un plan d’investissement à hauteur de 1 Md 450 M€ sur la période 2020-2027.

L’autre incarnation de cet axe est le projet de nouvelle ligne Paris- Normandie (NLPN) qui doit remplacer une desserte normande jusqu’ici « insatisfaisante » selon M. Philippe. Le projet de nouvelle gare à Rouen en illustre « l’avancée » selon lui.

Que ce soit pour le transport de marchandises ou de voyageurs, les trois édiles entendent faire de la Seine « la vallée exemplaire des mobilités décarbonées », a affirmé Nicolas Mayer-Rossignol.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…