La Côte d'Azur attire à nouveau la clientèle internationale (Barnes) 1

La Côte d’Azur attire à nouveau la clientèle internationale (Barnes)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Bien situé à Saint-Tropez.
© DR

Après plus d’un an de crise sanitaire, la saison 2021 a permis à l’immobilier de prestige de la Côte d’Azur de retrouver un certain dynamisme, selon le groupe immobilier Barnes. Celui-ci s’explique par le retour de la clientèle extra-européenne. Conséquence, les prix se stabilisent et certains recommencent même à progresser.

« La clientèle est principalement française, allemande, belge et suisse. En raison des restrictions de déplacement liées au Covid, les Anglais ne sont de retour que depuis peu. Certains propriétaires britanniques, lassés de ne pas avoir pu profiter de leur pied-à-terre sur la Riviera, ont décidé de le mettre en vente, note Nelly Goyons, directrice de Barnes Saint-Tropez. Saint-Tropez reste une destination iconique qui échappe à une logique de prix au mètre carré, tant la typologie et la localisation du bien influent sur le prix final. »

Saint-Tropez affiche en effet un marché immobilier très dynamique, avec un chiffre d’affaires en augmentation de 35 % par rapport à 2020 pour la transaction. Même si depuis la crise sanitaire la demande porte sur tous les types de biens, ceux des domaines privés et sécurisés, proches de la mer – voire « pieds dans l’eau » – ou du village restent les plus convoités.

À Cannes, alors que la demande progresse sur le secteur, l’offre reste faible, entraînant des délais de ventes raccourcis. Les biens « sans défauts » (travaux, nuisances, etc.) se vendent en moins de quatre semaines. Les acquéreurs proviennent principalement de France et des pays limitrophes (Belgique, Monaco, Suisse, Italie…). Depuis le mois d’août, la clientèle étrangère (Russie, Bulgarie, Pologne, Émirats arabes unis…) semble, toutefois, être de retour. « La crise du Covid a entraîné une forte croissance de la demande pour de petites villas, de rez-de-jardin avec vue, de toits-terrasses ou de penthouses pour des clients avec un budget entre 800 000 et 2 000 000 € qui correspond à la gamme de prix la plus recherchée », explique Florent Borrego, directeur de Barnes Cannes. Mais les visites pour les biens supérieurs à 15 M€ sont également en hausse. Le centre de Cannes concentre la majorité de la demande, suivie des collines environnantes avec vue mer : Californie, Croix-des-Gardes, Le Cannet collines ou encore Super Cannes.

Monaco : le mètre carré le plus cher du monde

Après avoir triplé en une décennie, les prix monégasques se sont stabilisés avec la crise sanitaire. « Depuis 2020, la clientèle étrangère, traditionnellement très présente, a rencontré des difficultés pour se déplacer », observe Christian Baldacchino, directeur associé de Barnes Monaco by A.I.B.B. Les appartements représentent 97 % du marché avec une moyenne de 54 486 €/m² – la plus élevée au monde. Les prix font le grand écart : entre les appartements dits « sous loi » (destinés à la location) à 27 000-28 000/m² et les produits de marchands de bien pouvant aller jusqu’à 100 000 €/m² pour des biens d’exception avec vue mer dans le quartier du Carré d’Or (Monte Carlo) ou de celui, limitrophe, du Larvotto. Par ailleurs, à proximité de la Principauté, les communes de Beausoleil, Roquebrune-Cap-Martin et La Turbie servent de marchés de report pour une clientèle locale et italienne. « Avec la crise sanitaire et les différents confinements, les clients se positionnent sur des propriétés avec de plus grandes surfaces et des espaces extérieurs », souligne Christian Baldacchino. Côté locations, « la saison 2021 s’est bien déroulée malgré la réglementation due au Covid, avec des demandes de location plutôt tardives. Celles-ci sont, en effet, arrivées en juin, au lieu d’avril traditionnellement », note Barnes.

Par ailleurs, à Sainte-Maxime « la clientèle française est de plus en plus présente sur le marché immobilier, porté également par les Belges, les Suisses, les Néerlandais, les Britanniques et les Libanais », constate Maud Girard Bouffenie, directrice Barnes Sainte-Maxime. Face à l’attentisme de certains vendeurs opportunistes, les prix des biens ont déjà, en moyenne, progressé de 5 % sur un an.

Depuis juin, les étrangers (Néerlandais, Belges, Allemands) sont également de retour sur le marché de la côte de l’Esterel, dopant le marché des maisons de plus de 2 M€. « Sur la côte de l’Esterel, les prix vont de 2 à 10 M€ et la demande se concentre sur les biens “pieds dans l’eau”. La clientèle haut de gamme est à la recherche de villas avec piscine à Théoule-sur-Mer et d’appartements d’exception construits dans la résidence Cité Marine de Port-la-Galère. Ces derniers se vendent entre 10 000 et 15 000 €/m² », note Nicolas Pace, directeur Barnes Théoule-sur-Mer.

* Analyse complète du marché de la Côte d’Azur ci-joint.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…