« Le “prêt avance” rénovation est une révolution solidaire et financière »

Tribune. Guerre en Ukraine, rapport du GIEC [Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat], flambée des prix de l’énergie : l’actualité récente souligne l’ampleur de notre dépendance aux énergies fossiles. Au-delà des initiatives que nous allons prendre au service de la souveraineté énergétique, la réponse principale reste la baisse de notre consommation. Or, pour y parvenir, baisser le chauffage ou compter sur le seul redoux du printemps ne suffiront pas.

Il nous faudra faire plus, et vite, pour parvenir à une solution durable avec les outils concrets dont nous disposons aujourd’hui. Cela commence chez nous, dans nos foyers. Le constat est connu : le logement est le premier poste de consommation énergétique en France, la moitié de ces logements sont chauffés au gaz ou au fioul, et notre pays compte 4,8 millions de « passoires thermiques ».Cette faillite énergétique et climatique se double d’une injustice sociale : la majorité de ces passoires est détenue par des ménages modestes et âgés. Au total, plus de douze millions de Français ont déjà du mal à se chauffer. Ils seront toujours plus nombreux à y renoncer au fil de la crise énergétique.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Rénovation énergétique : beaucoup de logements concernés mais peu de travaux

Pourtant, la solution est évidente : il faut réhabiliter ces logements, mais cela coûte cher, et la plupart des propriétaires ne peuvent pas emprunter pour réaliser les travaux. Or, pour rénover massivement, il faut financer massivement tout en protégeant les plus précaires et l’équilibre des finances publiques, le recours à la subvention ne pouvant être la seule réponse.

Outil de justice climatique

Résoudre cette équation a pris du temps, mais nous avons, aujourd’hui, l’espoir d’y parvenir. A l’issue d’un travail collectif avec des représentants de citoyens, des élus de tous bords, des banquiers, des entreprises du secteur de l’énergie et de la rénovation, nous avons trouvé une solution écologiquement pertinente, socialement juste et financièrement efficace : le « prêt avance rénovation ».

Ce nouveau dispositif – déjà distribué par deux grands réseaux bancaires français [le Crédit mutuel et La Banque postale] – permet de disposer d’une avance pour réaliser des travaux de rénovation thermique et de ne rembourser la banque qu’au moment où le logement est vendu, avec le produit de la vente. En limitant les dépenses du propriétaire aux seuls intérêts, le prêt avance rénovation rend la rénovation thermique accessible aux ménages les plus modestes et les plus durement touchés par la crise énergétique. C’est un outil de justice climatique et sociale.

Il vous reste 34.23% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …