Le résultat net part du groupe de Kaufman & Broad en légère baisse sur un an au T1 2021


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Nordine Hachemi
© Kaufman & Broad

Kaufman & Broad SA vient d’annoncer ses résultats, non audités, du 1er trimestre de l’exercice 2021. Le résultat net part du groupe ressort en légère baisse sur un an, à 11,8 M€ contre 13,2 M€ en 2020. Le résultat opérationnel courant s’établit à 21,9 M€ contre 25,4 M€ en 2020. Le taux d’EBIT s’élève à 7,7 % contre 8,5 % au 1er trimestre 2020.

D’autre part, le résultat net de l’ensemble consolidé s’élève à 14,8 M€ sur le 1er trimestre 2021, contre 18,3 M€ en 2020). Les participations ne donnant pas le contrôle s’élèvent à 3,0 M€ contre 5,1 M€ sur le 1er trimestre 2020.

Le chiffre d’affaires global s’établit à 285,9 M€, contre 299,2 M€ au 1er trimestre 2020. Dans le détail, le chiffre d’affaires logement s’élève à 247,3 M€, contre 272,2 M€ en 2020. Il représente 86,5 % du chiffre d’affaires du groupe. Le chiffre d’affaires de l’activité appartements s’établit à 227,9 M€ (versus 245,9 M€ au 1er trimestre 2020). Le chiffre d’affaires du pôle tertiaire ressort à 36,3 M€, à comparer à 25,2 M€ sur la même période de 2020. Par ailleurs, les autres activités dégagent un chiffre d’affaires de 2,3 M€ contre 1,9 M€ en 2020.

Les ventes en bloc en sensible hausse

Au 1er trimestre 2021, les réservations de logements en valeur s’élèvent à 234,3 M€ contre 326,5 M€ au 1er trimestre 2020. En volume, elles s’établissent à 1 144 logements (1 482 logements sur le 1er trimestre 2020). Le délai d’écoulement des programmes s’est établi à 4,9 mois sur trois mois, en amélioration de 1,9 mois par rapport au 1er trimestre 2020 (6,8 mois). De plus, l’offre commerciale, avec 97 % des logements situés en zones tendues (A, Abis et B1), s’élève à 1 809 logements à fin février 2021 (3 315 logements à fin février 2020). Les réservations en valeur des primo-accédants représentent 9 % des ventes, à comparer à 11 % au 1er trimestre 2020. Les secundo-accédants représentent 6 % des ventes contre 9 % pour la même période en 2020. Les réservations réalisées auprès des investisseurs représentent 35 % des ventes (dont 24 % pour le seul dispositif Pinel). Enfin, la part des ventes en bloc est en sensible hausse pour s’établir à à 51 % des réservations en valeur contre 36 % au 1er trimestre 2020.

Au 1er trimestre 2021, le pôle tertiaire a enregistré des réservations nettes de 38,4 M€. Kaufman & Broad a actuellement en commercialisation ou à l’étude environ 130 000 m² de surfaces de bureaux et environ 68 000 m² de surfaces logistiques. Par ailleurs, près de 95 000 m² de surfaces de bureaux sont actuellement en construction ou en démarrage dans les prochains mois, ainsi que plus de 78 000 m² de surfaces logistiques. Enfin, il reste près de 110 000 m² de surfaces de bureaux à signer.

Au 28 février 2021, le Backlog logement s’établit à 2 332,6 M€ contre 2 073,2 M€, soit 23,7 mois d’activité contre 18,6 mois d’activité au 1er trimestre 2020. À la même date, Kaufman & Broad comptait 140 programmes de logements en cours de commercialisation, représentant 1 872 logements (181 programmes et 3 359 logements fin 2020). Le portefeuille foncier logement représente 36 177 lots. Il est ainsi en progression de 8,2 % par rapport à celui de fin février 2020 et correspond à plus de 5 années d’activité commerciale. La réserve foncière représente 96 % des logements situés en zones tendues, soit 34 840 logements à fin février 2021. Au 2ème trimestre 2021, le groupe prévoit de lancer 18 nouveaux programmes dont 11 en Île-de-France représentant 709 lots et 7 en régions représentant 425 lots. En outre, à fin février 2021, le Backlog du pôle tertiaire s’élève à 1 239,8 M€ contre 1 048,1 M€ à fin février 2020.

Dividende à 1,85 €

L’endettement financier du groupe au 28 février 2021 fait ressortir une trésorerie nette positive (hors dette IFRS 16) de 21,4 M€, à comparer à une trésorerie nette positive de 62,5 M€ à fin novembre 2020. La trésorerie active (disponibilités et valeurs mobilières de placement) s’établit à 175,1 M€ contre 215,2 M€ au 30 novembre 2020. La capacité financière s’élève à 425,1 M€ contre 465,2 M€ à fin novembre 2020. La marge brute s’élève à 49,4 M€ au 1er trimestre 2021,contre 57,1 M€ sur la même période de 2020. Le taux de marge brute s’établit à 17,3 % contre 19,1 % en 2020. Par ailleurs, les charges opérationnelles courantes s’élèvent à 27,5 M€ (9,6 % du chiffre d’affaires), contre 31,7 M€ au 1er trimestre 2020 (10,6 % du chiffre d’affaires). Enfin, le besoin en fonds de roulement s’établit à 169,3 M€ à fin février 2021, soit 14,7 % du chiffre d’affaires, à comparer à 122,1 M€ au 30 novembre 2020 (10,5 % du chiffre d’affaires).

Compte tenu des résultats, le conseil d’administration de Kaufman & Broad SA proposera à l’assemblée générale des actionnaires du 6 mai 2021, la mise en paiement d’un dividende de 1,85 € par action.

Gouvernance

Les mandats d’administrateurs de Caroline Puechoultres et de André Martinez arrivant à échéance, il sera proposé à la prochaine assemblée générale des actionnaires de Kaufman & Broad la nomination, en remplacement, de deux nouveaux administrateurs. Ces nouveaux administrateurs sont Annalisa Loustau Elia, administratrice de Legrand et de Campari et membre du conseil de surveillance de Roche Bobois, ainsi que Michel Giannuzzi, président-directeur-général de Verallia et administrateur de FM Global.

Perspectives

S’agissant des perspectives commerciales résidentielles pour l’exercice 2021, Kaufman & Broad anticipe un niveau de réservations comparable à celui de 2020, en raison du maintien de la tendance à la baisse de l’attribution de permis de construire constatée depuis 2019. Pour l’ensemble de l’exercice 2021, le chiffre d’affaires devrait s’établir à environ 1,3 Md€.

« Dans l’hypothèse où les autorisations administratives du projet rénovation de la gare d’Austerlitz seraient purgées en 2021, le chiffre d’affaires pourrait être porté à 1,6 Md€. Dans le premier cas, le taux d’EBIT serait équivalent à celui de 2020 ; dans le second, il pourrait retrouver un niveau comparable à celui des années antérieures », précise Kaufman & Broad.

Pour Nordine Hachemi, président-directeur général de Kaufman & Broad : « Les résultats du 1er trimestre 2021 sont conformes à nos attentes. Ils confirment la solidité financière de Kaufman & Broad avec, en fin de trimestre, un excédent de 21,4 M€ de trésorerie nette (hors dette IFRS 16) et une capacité financière de 425,1 M€. Ils attestent également de sa capacité à préparer l’avenir reflétée par la progression de 8,2 % de la réserve foncière et la hausse du Backlog global (+5,0 %) comme du Backlog logement (+12,5 %). A court terme, le calendrier des élections à venir sur les douze prochains mois devrait continuer à peser sur le rythme de délivrance des permis de construire. Dans ce contexte, Kaufman & Broad anticipe un niveau de ses réservations en 2021 comparable à celui de 2020. A moyen terme, Kaufman & Broad est confiant dans son aptitude à tirer parti d’une demande toujours soutenue des particuliers et des investisseurs. Les besoins en logements restent toujours aussi élevés, alimentés par des facteurs structurels, démographiques, sociologiques et environnementaux, de même que la demande de bureaux à performances énergétiques élevées. (…) Pour l’ensemble de l’exercice 2021, le chiffre d’affaires devrait s’établir à environ 1,3 Md€. Dans l’hypothèse où les autorisations administratives du projet A7/A8 seraient purgées en 2021, le chiffre d’affaires pourrait être porté à 1,6 Md€. Dans le premier cas, le taux d’EBIT serait équivalent à celui de 2020 ; dans le second, il pourrait retrouver un niveau comparable à celui des années antérieures. L’ensemble de ces perspectives repose sur une stabilisation de la situation économique, sociale et une maîtrise de la situation sanitaire actuelle. »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…