Le résultat net part du groupe de Kaufman & Broad fortement impacté par le Covid-19 1

Le résultat net part du groupe de Kaufman & Broad fortement impacté par le Covid-19

Le résultat net part du groupe de Kaufman & Broad fortement impacté par le Covid-19 2

Nordine Hachemi
© Kaufman & Broad

Le groupe Kaufman & Broad publie ses résultats financiers pour l’exercice 2020. Premier enseignement pour cette année fortement impactée par la crise sanitaire : le résultat net part du groupe dévisse de près de 50 %. Il ressort à 40,1 M€ contre 77,9 M€ en 2019. Le résultat opérationnel courant s’établit quant à lui à 80,1 M€, à comparer à 143,4 M€ un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires global du promoteur est en recul de 21 % 1,16 Md€. Dans le détail, le chiffre d’affaires Logement s’élève à 963,3 M€, contre 1,33 Md€ en 2019. Il représente 82,8 % du chiffre d’affaires du groupe. Le chiffre d’affaires du pôle tertiaire s’établit à 194,4 M€, à comparer à 130,4 M€ un an plus tôt.

Forte hausse des ventes en bloc

En 2020, les réservations de logements en valeur sont en retrait de 12,8 % par rapport à 2019 et s’élèvent à 1,49 Md€. En volume, elles s’établissent à 6 305 logements, en retrait de 23,3 % par rapport à 2019. Le délai d’écoulement des programmes a atteint 3,8 mois sur l’année 2020, contre 5,8 mois l’année précédente, soit une réduction de 2 mois. Sur 2020, les réservations en valeur des primo-accédants qui représentent 6 % des ventes sont en baisse par rapport à la même période en 2019 (17 %). Les secundo-accédants représentent 5 % des ventes contre 8 %. Les réservations réalisées auprès des investisseurs représentent 22 % des ventes (dont 17 % pour le seul dispositif Pinel). Enfin, la part des ventes en bloc est en hausse de 45 %. « L’activité commerciale logement a été marquée par une part croissante des ventes à des investisseurs institutionnels diversifiés, publics et privés, avance déclare Nordine Hachemi, président-directeur général du groupe. Leurs réservations ont ainsi progressé de 45 % d’un exercice sur l’autre et représentent 67 % des réservations logement en valeur. »

Sur l’ensemble de l’exercice 2020, le pôle tertiaire a enregistré des réservations nettes de 1,18 Md€ correspondant à trois ensembles de bureaux, une plate-forme logistique et deux contrats de promotion immobilière. Fin novembre 2020, Kaufman & Broad a signé une Vefa sur une plate-forme logistique de 42 000 m2 à Beaucaire (Gard) pour un acquéreur-utilisateur. Par ailleurs, le groupe a annoncé la cession à la Caisse de retraite du personnel navigant d’un immeuble de bureaux de 13 000 m² à Puteaux.  Kaufman & Broad a actuellement en commercialisation ou à l’étude environ 136 000 m² de surfaces de bureaux et environ 68 000 m² de surfaces logistiques. Par ailleurs, près de 88 000 m² de surfaces de bureaux sont actuellement en construction ainsi que plus de 36 000 m² de surfaces logistiques. Enfin, il reste près de 110 000 m² de surfaces de bureaux à signer.

À fin 2020, le backlog Logement s’établit à 2,38 Mds€, soit 2,5 ans d’activité. À la même date, Kaufman & Broad comptait 147 programmes de logements en cours commercialisation, représentant 1 999 logements (191 programmes et 3 990 logements fin 2019). Le portefeuille foncier Logement représente 35 086 lots. Il est en progression de 6 % par rapport à celui de fin 2019 et correspond à plus de 4 années d’activité commerciale. À fin 2020, le backlog du pôle tertiaire s’élève à 1,24 Md€.

Dividende à 1,85 € 

Au cours de la crise sanitaire, Kaufman & Broad n’a pas demandé le report ou la suspension du paiement de ses charges fiscales et sociales ni sollicité des prêts bancaires garantis par l’État, mis en place dans le cadre des mesures de soutien à l’économie. La société a en revanche procédé à l’extension d’un an de sa ligne de crédit « RCF », portant ainsi la maturité de la dette à 4,2 ans. Après versement de dividendes et rachat d’actions dans le cadre du plan de rachat d’actions pour un montant cumulé de 56 M€ sur l’exercice 2020, l’endettement financier du groupe au 30 novembre 2020 fait ressortir une trésorerie nette positive (hors dette IFRS 16) de 62,5 M€. « Les résultats de l’exercice 2020 sont supérieurs aux objectifs fixés en juillet dernier et confirment la capacité du modèle de croissance de Kaufman & Broad à générer rentabilité et trésorerie avec, en fin d’exercice, un excédent de 62,5 M€ de trésorerie nette (hors dette IFRS 16) et une capacité financière portée à 465,2 M€ », déclare Nordine Hachemi.

Les résultats de 2020 ont conduit le conseil d’administration à proposer à l’assemblée générale des actionnaires qui se réunira le 6 mai prochain un dividende de 1,85 € par action au titre de l’exercice 2020.  Par ailleurs, le conseil d’administration du 27 janvier 2021 a procédé à une réduction de son capital par l’annulation de 375 000 titres autodétenus, pour une valeur de 12,5 M€ portant ainsi le nombre de titres composant le capital social de la société de 22 088 023 à 21 713 023 actions.

Gouvernance

En 2020, Kaufman & Broad a créé une direction RSE, directement rattachée au président-directeur général de la société. Par ailleurs, un comité RSE du conseil d’administration a été également nouvellement créé. Le rôle du comité RSE est de suivre l’exécution du plan RSE en lien avec la stratégie de l’entreprise. « Cette démarche sera accélérée en 2021, notamment dans les domaines de la désimperméabilisation des sols et de la réduction des émissions carbone à l’occasion de l’aménagement des friches industrielles et tertiaires », informe le PDG du groupe.

Perspectives

« S’agissant des perspectives commerciales résidentielles de Kaufman & Broad pour l’exercice 2021, le maintien de la tendance à la baisse de l’attribution de permis de construire constatée depuis 2019 nous conduit à anticiper un niveau de réservations comparable à celui de 2020 », estime le groupe. Comme annoncé en juillet dernier, le chiffre d’affaires de l’exercice 2021 devrait s’établir à environ 1,3 Md€. Dans l’hypothèse où les autorisations administratives du projet A7/A8 d’Austerlitz seraient purgées en 2021, le chiffre d’affaires pourrait être porté à 1,6 Md€. « L’ensemble de ces perspectives repose sur une stabilisation de la situation économique et sociale actuelle et une évolution de la crise sanitaire qui ne conduirait pas à de nouveaux arrêts de chantiers au cours de l’exercice », parachève Nordine Hachemi.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…