"Les maires sont responsables" de la baisse des permis de construire, selon le DG de Nexity - Construction 1

“Les maires sont responsables” de la baisse des permis de construire, selon le DG de Nexity – Construction


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Jean-Philippe Ruggieri

Jean-Philippe Ruggieri

Jean-Philippe Ruggieri (©BFM Business)

VIDEO La perspective des élections municipales amplifie la baisse des chantiers de construction, selon le directeur général du promoteur immobilier Nexity.

(BFM Immo) – La tendance se confirme depuis presque deux ans. Alors que le gouvernement avait promis un choc de l’offre en matière de logements neufs, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Le nombre de permis de construire et celui de mises en chantier ne cessent de baisser. Au troisième trimestre, le repli atteint 5,8% sur un an (114.600 permis délivrés sur trois mois) pour les premiers, et de 1,5% (86.200 autorisations sur la même période) pour les seconds, montrent les chiffres officiels publiés lundi par le ministère du Logement.

Pour Jean-Philippe Ruggieri, directeur général de Nexity, le plus gros promoteur immobilier français, qui était invité ce lundi de l’émission “12H, l’Heure H” sur BFM Business, la raison principale de ce recul est à chercher du côté des maires des grandes villes alors que la demande en logements reste forte.

“Ca donne l’impression qu’il y aurait moins de demandes de logements. (Or) elle est considérable. La demande sous-jacente de logements, en raison de la démographie, de la métropolisation mais aussi des usages fait exploser la demande”, analyse Jean-Philippe Ruggieri. “Et face à ça, les permis de construire baissent encore. Il y a une tendance de fond en France depuis trois ans qui était due à la politique du gouvernement. Là ce n’est pas le gouvernement qui est sur le sellette, c’est plutôt les maires des grandes villes de France”, poursuit le directeur général de Nexity.

Les maires “reculent” devant les “egologistes”

Et d’expliquer: “En préparation des municipales, ils ne lancent pas de nouveaux projets. Et effectivement l’offre en pâtit, pas la demande. (Cette dernière) se reporte sur de l’ancien qui est existant puisque ne trouvant pas d’offre dans le neuf, (ce) qui fait monter les prix pour tous pour se loger”.

Faut-il croire qu’un maire bâtisseur est un maire battu? C’est “totalement faux”, souligne le directeur général. “C’est l’inverse. C’est l’adage mais la réalité, si on doit faire une corrélation, elle est plus dans les maires bâtisseurs qui sont réélus plutôt que dans les maires bâtisseurs battus. La raison la plus fréquente c’est que les maires qui bâtissent, c’est pour renouveler une partie de leur centre-villes et apporter de nouveaux services, de nouveaux logements et améliorer le cadre de vie. Le problème, c’est pas pour ceux qui vont habiter là, c’est pour ceux qui habitent déjà, ceux que j’appelle les egologistes”, assène-t-il.

“Ils trouvent que c’est très bien et normal d’accueillir les familles (…), ils sont d’accord avec ces villages verticaux mais pas à côté de chez eux. Et à l’approche des élections, ils portent fort leur voix auprès des maires qui reculent. Je veux croire qu’à partir du mois d’avril, tout cela ira mieux”, conclut Jean-Philippe Ruggieri. Dans une enquête publiée en juin dernier, BFM Business montrait qu’effectivement, dans certaines villes, le nombre de logements neufs construits s’effondrait avant les élections municipales.

Par olivier Chicheportiche pour BFM Immo




L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source