Les préconisations de Certivéa et de 14 personnalités face à l’urgence climatique 1

Les préconisations de Certivéa et de 14 personnalités face à l’urgence climatique


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Patrick Nossent
© Certivéa

Certivéa s’est entouré de 14 personnalités du secteur de l’immobilier et de l’aménagement afin d’établir un état des lieux et de proposer plusieurs préconisations pour engager le bâtiment et les territoires dans la lutte contre l’urgence climatique. Parmi eux : Marjolaine Meynier-Millefert, députée et présidente de l’Alliance HQE-GBC, Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le climat, Arnaud Leroy, président de l’Ademe, Fabrice Bonnifet, directeur développement durable de Bouygues et président de C3D, ou encore Denis Valode, architecte.

Si, selon eux, sur le segment des bâtiments neufs, l’implication des entreprises est bien réelle en termes de mesure des émissions de gaz à effet de serre ou de pilotage des consommations énergétiques, les cahiers des charges des donneurs d’ordre manquent encore d’ambition. Et ce, même si les grandes sociétés de gestion immobilières, qui utilisent désormais des critères de performance ESG pour valoriser leurs actifs immobiliers, font aussi bouger les marges.

Du côté du parc existant, qui constitue l’essentiel de l’empreinte carbone et énergétique du secteur, la massification de la rénovation bénéficie d’un soutien politique inédit avec le plan France Relance et d’un appui réglementaire ambitieux avec le décret Tertiaire. « Pourtant, la révolution n’a pas encore lieu », indique Certivéa dans un communiqué. « Si l’on tarde trop, en plus de l’enjeu climatique, les investissements nécessaires pour rénover un parc de plus en plus dégradé pourraient devenir vertigineux. »

Enfin, l’opérateur de services et les acteurs sondés constatent que la transformation des territoires se heurte aujourd’hui à des schémas en silo : chaque action dépasse difficilement les limites d’une collectivité ou d’un domaine d’intervention.

Innovation collective et accompagnement

Une fois ces constats réalisés, les 14 personnalités réunies par Certivéa ont listé une série de préconisations, à toutes les étapes de vie du bâtiment et au niveau des territoires, tout en soulignant l’importance de l’innovation collective, mais aussi d’un accompagnement, aussi bien financier que méthodologique, pour la montée en compétence des acteurs.

Ainsi, dans le neuf, la nouvelle réglementation RE2020 est, selon eux, l’occasion d’impulser un changement de paradigme dans la construction : dépasser l’enjeu de performance énergétique pour appréhender l’impact carbone et le confort d’été des occupants. Cela implique notamment une réflexion sur les matériaux.

À l’échelle du parc existant, ils appuient l’idée d’adosser de manière plus systématique les éco-conditionnalités à l’allocation de subventions publiques, avec comme condition primordiale le recours à des énergies bas carbone, et rappellent la nécessité d’innover en matière d’usage, de réversibilité, de recyclage, de densification ou de végétalisation.

Au niveau des territoires, pour les acteurs interrogés par Certivéa, le développement durable et l’urgence climatique doivent devenir des composantes essentielles de tous les projets d’aménagement (évaluation de l’impact carbone des budgets publics, formalisation d’objectifs de rénovation énergétique).


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…