Les résultats financiers de Nexity fortement impactés par le Covid-19 au 1S 2020 1

Les résultats financiers de Nexity fortement impactés par le Covid-19 au 1S 2020

Les résultats financiers de Nexity fortement impactés par le Covid-19 au 1S 2020 2

Alain Dinin

Le résultat net part du Groupe de Nexity s’élève à 7 M€ au 30 juin 2020, contre 52 M€ au 30 juin 2019. En retraitant les éléments non courants (variation de la juste valeur de l’Ornane), le résultat net avant éléments non courants part du Groupe s’élève à 5 M€ contre 52 M€ au S1 2019. Cette évolution s’explique principalement par l’impact du confinement sur les activités du premier semestre. Le résultat du second semestre devrait être en progression compte tenu du redémarrage de l’activité, mais sans retrouver pour autant le niveau du second semestre 2019.

Au 30 juin 2020 le backlog du groupe à fin juin 2020 s’élève à 5,659 M€ (5,285 M€ pour l’Immobilier résidentiel et 373 M€ pour l’Immobilier d’entreprise). Les réservations du semestre ont alimenté la croissance du backlog (+11 % depuis le 31 décembre 2019) alors que sa consommation a été reportée du fait d’un plus faible chiffre d’affaires pendant le confinement (absence d’avancement technique sur les chantiers et de signatures d’actes notariés).

Le chiffre d’affaires au premier semestre 2020 s’établit à 1, 716 M€, en baisse de 124 M€ soit -7 % par rapport au S1 2019. L’évolution du chiffre d’affaires du premier semestre reflète l’absence d’avancement technique et commercial durant la période de confinement dans les activités de promotion et de distribution, qui se traduit principalement par un report du chiffre d’affaires sur les périodes suivantes. L’EBITDA de Nexity atteint 163 M€ à fin juin 2020 (contre 226 M€ au S1 2019), soit une baisse de 28 %, et un taux de marge de 9,5 % (-2,8 points par rapport au S1 2019).

À fin juin 2020, le cash-flow libre généré par Nexity s’élève à -133 M€ contre -117 M€ à fin juin 2019 en raison notamment de la progression du BFR (+232 M€ contre +209 M€ au S1 2019). Le cash-flow libre négatif au semestre s’explique par la saisonnalité des activités de promotion, dont les encaissements sont élevés en fin d’année. Les flux de trésorerie liés aux investissements financiers s’élèvent à -43 M€ au premier semestre 2020, avec notamment l’acquisition de pantera en Allemagne.

La situation de trésorerie du groupe demeure très solide, avec, au 30 juin 2020, une trésorerie globale de 873 M€ à laquelle s’ajoutent 355 M€ de lignes de crédit confirmées et non tirées. La liquidité élevée conforte le groupe dans sa capacité à traverser la crise sanitaire. Les capitaux propres consolidés (part des actionnaires de la société-mère) s’établissent à 1,654 M€ à fin juin 2020, en baisse de 5 % par rapport à fin décembre 2019 (1,747 M€), le dividende versé sur la période étant supérieur au résultat du semestre.

L’endettement net du groupe avant obligations locatives s’élève à 1,381 M€ contre 918 M€ au 31 décembre 2019. Nexity a obtenu de l’ensemble de ses prêteurs crédit et obligataires, d’être exonéré de son engagement de respecter la limite de 3,5, relative au ratio de levier jusqu’à l’arrêté des comptes de l’exercice 2021. Au 30 juin 2020, Nexity respecte toujours le seuil de 3,5 sur son ratio de levier. Au 30 juin 2020, la maturité de la dette s’élève à 3 ans avec un coût moyen de la dette de 2,4 % contre 2,3 % à fin 2019.

Immobilier résidentiel

L’activité d’Immobilier résidentiel a été très ralentie pendant la période de confinement. Les chantiers de construction, après pratiquement deux mois d’arrêt, ont progressivement repris et sont depuis début juin tous opérationnels. L’activité commerciale a très fortement rebondi en juin, et a retrouvé un niveau comparable à juin 2019. Le nombre élevé des signatures d’actes notariés en juin a permis de rattraper une partie du retard des signatures initialement prévues pendant le confinement. De fortes incertitudes demeurent pour la suite de l’année. En revanche, les annonces des investisseurs institutionnels (CDC Habitat, et in’li) de lancer rapidement un programme massif d’acquisition de logements (50 000 unités) devraient permettre de compenser en partie la baisse des ventes au détail.

Dans ce contexte, Nexity anticipe un marché français du logement neuf en nette contraction en 2020 (environ 125 000 unités, -25 % par rapport à 2019), avec une forte baisse du segment des ventes au détail, alors que les ventes en bloc devraient progresser, notamment compte tenu des programmes d’investissement de CDC habitat et in’li.

Immobilier d’entreprise

En raison de la crise sanitaire, la demande placée de bureaux en Île-de-France et le montant global des investissements en immobilier d’entreprise en France au premier semestre 2020 sont en forte baisse. Les prises de commandes du premier semestre 2020 s’élèvent à 219 M€ HT, quasi-exclusivement liées à la vente à BNPP REIM de l’immeuble Influence 2.0 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), occupé par la région Île-de-France, réalisée en avril dans les conditions et le calendrier prévus avant la crise. Le potentiel d’activité de l’Immobilier d’entreprise représente 2,8 Mds€ de chiffre d’affaires potentiel à fin juin 2020 (-5 % par rapport à fin 2019). Il intègre le projet de La Garenne-Colombes (Eco campus tertiaire pour le compte d’Engie) pour environ 1 Md€ en quote-part Nexity, sous promesse depuis le quatrième trimestre 2019 et dont la vente est prévue fin 2020.

Perspectives

Bien que la reprise soit dynamique depuis le début du mois de juin, la crise sanitaire du Covid-19 a généré une forte dégradation des résultats du Groupe. Celle-ci a été partiellement compensée par la croissance embarquée des années précédentes. L’activité commerciale du premier semestre montre la résilience de l’Immobilier résidentiel. Les enjeux commerciaux des prochains trimestres (signature des actes, obtention des autorisations administratives, notamment sur le projet de La Garenne-Colombes…) seront des jalons essentiels pour sécuriser la performance de Nexity cette année. Ce semestre n’est pas représentatif de l’année pleine ; une nette amélioration est attendue pour le second semestre 2020, sans pour autant retrouver les niveaux du second semestre 2019. Compte tenu des incertitudes persistantes en matière sanitaire, économique et sociale, Nexity ne donne pas d’autres « guidances » d’activité commerciale et de résultat. Les fondamentaux solides du marché, associés à la croissance démographique des prochaines années, devraient permettre de soutenir la croissance rentable du groupe en ligne avec ses critères de marge et de ratio de levier.

Selon Alain Dinin, président-directeur général de Nexity : « La crise sanitaire qui a démarré en mars dernier avec la mise en place d’un confinement strict a un impact très fort sur l’ensemble de l’économie française, et Nexity n’est naturellement pas épargné. De fortes incertitudes persistent sur les conséquences économiques et sociales de la crise. Malgré une crise d’une dureté inouïe, Nexity est resté profitable au premier semestre. L’agilité de son organisation décentralisée, la résilience que lui confère son modèle asset light, la solidité de son bilan, et les perspectives de croissance à moyen terme de ses métiers, devraient lui permettre de bien traverser cette crise pour mieux rebondir. »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…