les visites de résidences secondaires sont-elles autorisées ? 1

les visites de résidences secondaires sont-elles autorisées ?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Si les visites immobilières n’ont pas été interdites ces dernières semaines pour qui souhaitait changer de résidence principale, elles l’étaient pour les ménages à la recherche d’une résidence secondaire. Ainsi que pour les investisseurs cherchant à acheter une maison ou un appartement pour le mettre en location.

Ces interdictions, entrées en vigueur dans un premier temps dans seize premiers départements le 20 mars, avaient finalement été étendues au territoire métropolitain à partir du 3 avril.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Acheter une résidence secondaire à plusieurs

Qu’en est-il depuis le 3 mai, date de la levée des restrictions de circulation en journée et de l’interdiction des déplacements interrégionaux ? Le flou a régné quelques jours mais le ministère du logement le confirme : « Il est désormais possible de se déplacer pour visiter une résidence secondaire. »

Masque et gel

« Pour le reste, rien ne bouge, les agences immobilières restent fermées. La suite sera décidée lors de l’étape du déconfinement prévue le 19 mai prochain », poursuivent toutefois les services du ministère. Pour sa part, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) explique « attendre plus de précisions dans les jours à venir ». Elle précise que, comme pour tous les commerces jugés non essentiels, la réouverture serait conditionnée à une jauge de 8 mètres carrés par client.

En dépit de la fin des restrictions de déplacement, un protocole convenu avec les professionnels de l’immobilier reste en vigueur et le sera sans doute pendant un long moment. Ces règles s’appliquent également pour les visites organisées par les particuliers. Et quel que soit l’objectif de la visite – achat de résidence principale, secondaire ou de bien locatif.

Lire aussi Taxe d’habitation et résidences secondaires : ce qu’il faut savoir pour éviter les (mauvaises) surprises

Ce qu’indique ce protocole sanitaire (consultable ici pour les visites organisées par un professionnel et ici pour celles entre particuliers) ? Pour le candidat à l’acquisition, la règle est simple : il devra « être équipé d’un masque et de gel hydroalcoolique et ne pas être une personne contact à risque (ayant été en contact avec une personne contaminée) ».

Concernant l’organisation générale de la visite, le principe est surtout de limiter le nombre de personnes présentes en même temps dans un logement, notamment s’il est occupé par un locataire ou un propriétaire. Les visites ne sont donc effectuées que sur rendez-vous fixé à l’avance et les candidats doivent être sélectionnés afin de limiter autant que possible les contacts inutiles.

Un quart d’heure entre les visites

Une découverte du logement à vendre par le biais de documents transmis en amont, par exemple une visite virtuelle, est ainsi fortement recommandée. Le nombre de personnes autorisées pendant une visite dans un même logement est fixé par une jauge maximale de 8 mètres carrés de surface par personne ou par unité épidémiologique, c’est-à-dire une famille ou un couple.

Les visites doivent être espacées d’un quart d’heure pour aérer et le temps de visite est réduit à 30 minutes. Les visites groupées sont exclues, et il en va de même pour les visites successives rapprochées.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Impôts, chauffage, entretien… bien évaluer les dépenses liées à une résidence secondaire

Pour les visites de logements occupés, par leur propriétaire ou par un locataire, les organisations professionnelles du secteur indiquent qu’il convient « d’éviter tout contact avec les surfaces régulièrement touchées qu’il s’agisse de poignées de porte ou de fenêtres ou de toute autre surface ». L’agent immobilier doit être équipé de lingettes désinfectantes. Toutes les personnes présentes doivent être munies d’un masque. Par ailleurs, « autant que possible, les portes et les fenêtres seront ouvertes ou fermées par l’occupant ».

Les déménagements, quant à eux, étaient déjà autorisés durant le troisième confinement et ils le restent. Même chose pour les diagnostics immobiliers réalisés pour vendre ou louer un logement : ils demeurent également possibles, qu’il s’agisse du mesurage Carrez, du diagnostic de performance énergétique, des mesures d’amiante ou de plomb. Il faut néanmoins porter un masque et, en principe, ne pas rester dans la même pièce que le diagnostiqueur.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …