L’obsession française pour la pierre 1

L’obsession française pour la pierre

Selon les données publiées début février par la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), les Français se sont rués sur le logement l’année dernière : 2021 s’est achevé avec environ 1,2 million de ventes, soit 12 % de plus que le précédent record de 2019. On connaît l’attachement de nos compatriotes pour la pierre, il ne se dément pas. Les raisons ne manquent pas pour expliquer cet engouement. Ne serait-ce que l’appréciation continue des biens ces dernières années. Rien qu’en 2021, les prix ont connu la plus forte hausse depuis le milieu des années 2000, avec un bond de 7,3 % en France sur un an, toujours selon la Fnaim.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Placements immobiliers : le succès fou des SCPI inquiète

Cette fascination pour la pierre se retrouve également dans le domaine de l’épargne. En 2021, les particuliers ont investi 7,4 milliards d’euros dans des parts de sociétés civiles de placement immobilier SCPI ), soit presque le tiers de ce qui a été épargné dans les contrats d’assurance-vie sur la même période. Attention toutefois aux déceptions.

D’abord, face à l’afflux d’épargne sur les produits, les sociétés qui gèrent les SCPI ont eu tendance à acheter des biens à un rythme rapide et à des niveaux de prix élevés. Certaines d’entre elles intègrent donc dans leur patrimoine des immeubles moins rentables. Cela aura des conséquences sur le rendement des SCPI dans les prochaines années. Il faut aussi rappeler que ces produits financiers ne garantissent pas le capital. En cas de retournement du marché immobilier, des épargnants pourraient voir ainsi la valeur de leurs parts baisser, sans compter que ce placement n’est pas le plus liquide.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Placements immobiliers : pourquoi il faut, plus que jamais, diversifier ses SCPI

Comme toujours en matière d’épargne, se concentrer sur un type de placement est risqué. L’attrait des Français pour la pierre ne doit pas tourner à l’obsession. Les SCPI présentent certains attraits, mais il serait dangereux d’y mettre toutes ses économies. Même si la Bourse a beaucoup monté ces dernières années, consacrer une partie de ses investissements à long terme aux actions permet de diversifier ses placements, et de répartir ses risques. A condition d’éviter de près ou de loin le secteur immobilier.

Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …