L’OID dévoile la 4e édition du baromètre de l’immobilier responsable 1

L’OID dévoile la 4e édition du baromètre de l’immobilier responsable


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Mardi 7 décembre 2021, l’OID et l’IEIF, en partenariat avec l’ASPIM, la FFA et la FSIF, ont présenté les résultats de la 4ème édition du baromètre 2021 de l’immobilier responsable, une étude qui évalue l’état d’avancement du secteur sur les pratiques ESG. Et « la prise en compte des enjeux ESG est de mieux en mieux intégrée aux pratiques de gouvernance des acteurs de l’immobilier », selon l’étude.

Sur la base de 65 entreprises qui ont répondu au baromètre 2021 – soit 78 % du secteur de l’immobilier de gestion et 38 % de la promotion immobilière – 98 % des répondants déclarent posséder une démarche ESG sur leurs activités immobilières.

Cette année, les gestionnaires d’actifs immobiliers sont 93 % à poursuivre un objectif lié aux consommations énergétiques de leurs actifs, et 90 % pour les réductions d’émissions de GES. Avec la refonte du DPE, la Loi Climat Résilience ou encore le Dispositif Eco-énergie Tertiaire, c’est une augmentation de 19pts et de 15pts par rapport au baromètre 2020 qui est constatée.

« Les promoteurs immobiliers structurent leur démarche principalement autour de l’enjeu carbone, mais aussi de la biodiversité, selon l’étude. Les thématiques du pilier S restent toutefois largement dominées par les enjeux liés au changement climatique. Les enjeux liés aux consommations d’eaux et de ressources, ainsi qu’à la production de déchets et notamment l’économie circulaire, restent sous-traités ».

Avec une année 2020 marquée par la crise sanitaire, les stratégies sur certaines thématiques du pilier S ont par ailleurs été renforcées. C’est notamment le cas pour les enjeux de santé et sécurité (qualité de l’air, accidents de travail, etc.), mais aussi pour l’impact social de l’activité pour les populations locales.

Le recours aux indicateurs de suivi en hausse

Environ 43 % des répondants gestionnaires possèdent ici un indicateur de suivi, 34pts de plus que l’année passée, ce qui constitue l’une des plus fortes augmentations. Pour les promoteurs, ces enjeux sont également centraux dans leur démarche S, puisqu’ils sont plus de 80 % à posséder des indicateurs sur ces deux enjeux.

La pression réglementaire forte pousse les acteurs, à la fois de gestion mais aussi de promotion immobilière, à solliciter leurs multiples parties prenantes pour détenir des données extra-financières fiables pour appuyer leur démarche en interne mais aussi leur communication. « On retrouve ce besoin dans les démarches des gestionnaires immobiliers : 87 % possèdent un indicateur de suivi lié à la part de leurs parties prenantes, en amont ou en aval, sensibilisées aux enjeux ESG (+33pts par rapport au baromètre 2020) », note l’OID.

Enfin, pour les promoteurs immobiliers, puisque leur performance ESG dépend directement de l’impact environnemental des pratiques constructives ainsi que des matériaux utilisés, la formation de leurs parties prenantes est une condition sine qua non de leur amélioration ESG : ils sont plus de 70 % à posséder un indicateur pour suivre le déploiement de leur démarche.

« Pour la première fois depuis le Grenelle de l’environnement, le carbone devient l’enjeu ESG majeur devant l’énergie pour les acteurs de l’immobilier de gestion et de la promotion immobilière. Avec l’intégration en 2021 de ces derniers au baromètre, nous pouvons désormais croiser les attentes entre les différents types d’acteurs. Cette étude annuelle résulte de la somme d’efforts de nombreux professionnels de l’immobilier responsable. Grâce à eux, l’étude poursuit son objectif d’accélérateur pour les stratégies ESG françaises ! », déclare Loïs Moulas, directeur général de l’Observatoire de l’Immobilier Durable.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…