L’Unafo invite le gouvernement à revaloriser l’enveloppe dédiée à l'AGLS 1

L’Unafo invite le gouvernement à revaloriser l’enveloppe dédiée à l’AGLS

L’Unafo invite le gouvernement à revaloriser l’enveloppe dédiée à l'AGLS 2

© Gilles Paire / Adobe Stock

Alors que le gouvernement présente le projet de loi de finances pour 2021, l’Unafo, Union professionnelle du logement accompagné, vient de dévoiler son enquête 2020 (sur les chiffres 2019) sur l’attribution de l’Aide à la gestion locative sociale (AGLS) aux gestionnaires de résidences sociales. Selon l’Unafo, une nouvelle fois, en 2020, près d’un tiers de l’enveloppe votée par le Parlement dans la loi pour financer l’AGLS a été redéployée pour financer d’autres dispositifs, ce qui conduit à priver une résidence sociale sur cinq de cette aide.

Cette enquête montre qu’il n’y a pas eu d’évolution notable depuis ces dernières années. D’après l’Unafo, il en ressort plusieurs constats, comme un écart très important (37 % en 2017, 35 % en 2018 et 2019) entre les montants d’AGLS qui auraient dû être versés en vertu des tarifs fixés par la circulaire et les montants effectivement versés, ou qu’une résidence sociale sur cinq n’a reçu aucune subvention d’AGLS en 2019, comme en 2018 (22 % en 2017).

« Depuis plusieurs années, la loi de finances vote une enveloppe de 26 M€, selon l’Unafo. Cette enveloppe n’a pas été revalorisée depuis 2013 et ne tient pas compte de l’évolution régulière du nombre de résidences sociales : ainsi cette ligne, en application stricte du barème, devrait atteindre 28,5 M€. Mais dans les faits, en 2019, seuls 18,5 M€ ont été versés, 7,5 M€ ayant été redéployés pour financer l’hébergement d’urgence. »

Pour 2020, la circulaire relative aux orientations pour le secteur « accueil, hébergement et insertion » publiée le 7 septembre, précise clairement que « l’enveloppe des crédits délégués au titre de l’AGLS doit être strictement réservée à ce dispositif et ne saurait être redéployée sur d’autres mesures ou d’autres dispositifs, nonobstant l’existence d’insuffisances par ailleurs sur d’autres dispositifs ».

En conséquence, l’Unafo souhaite que la loi de finances permette de débattre du suivi de l’application de cette circulaire et de l’évolution de l’AGLS, afin de financer véritablement les gestionnaires de résidences sociales. Elle propose par exemple de donner de la visibilité aux gestionnaires par des conventions pluriannuelles, ou que l’enveloppe globale dédiée à l’AGLS fasse l’objet d’une réévaluation dès à présent pour atteindre a minima 28,6 M€, avant une revalorisation plus substantielle.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…