Notre-Dame : « nous tiendrons le délai », réaffirme le général Georgelin 1

Notre-Dame : « nous tiendrons le délai », réaffirme le général Georgelin


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


La cathédrale Notre-Dame de Paris
© Gilbert Bochenek – Wikimedia Commons

« Nous tiendrons le délai » de rendre Notre-Dame au culte et à la visite en 2024, a affirmé jeudi sur France Inter le général Jean-Louis Georgelin, président de l’Etablissement public chargé de reconstruire la cathédrale, deux ans après l’incendie.

« La mission est difficile, a-t-il admis. Il faut se concentrer sur l’objectif de rendre la cathédrale au culte et à la visite en 2024. C’est ce que veut le président de la République et nous tiendrons le délai ».

Le général était interrogé à l’occasion du deuxième anniversaire de l’incendie de Notre-Dame et alors qu’il s’apprêtait à s’y rendre en compagnie d’Emmanuel Macron et de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Emmanuel Macron s’était rendu sur place le soir du sinistre, mais le général a révélé être revenu avec lui une autre fois « de manière très discrète un soir », des semaines après l’incendie.

« L’objectif est bien de célébrer un office en 2024, ce qui ne veut pas dire que tout sera terminé. A l’intérieur, j’espère qu’on aura pratiquement terminé, que le transept aura été réparé, l’orgue somptueux aura été remonté et harmonisé, l’aménagement intérieur aura été fait, et qu’on pourra revisiter la cathédrale et y célébrer les offices ».

« Peut-être des chapelles ne seront pas terminées, et, bien sûr à l’extérieur il y aura des travaux », a-t-il ajouté. « Depuis la première pierre posée en 1163, la cathédrale est en chantier », a-t-il fait valoir.

Le général admet que le chantier n’est pas toujours facile à piloter : « En France c’est compliqué de piloter. Il y a un pilote, c’est sûr, mais il y a beaucoup de copilotes qui voudraient rentrer dans le cockpit ».

Interrogé sur la contamination au plomb, le général Georgelin s’est voulu rassurant : « sur l’environnement de l’extérieur de la cathédrale que nous contrôlons régulièrement, les chiffres sont bons et sont conformes à ce qu’on trouve dans Paris, et parfois meilleurs ».

« Dans la cathédrale, a-t-il ajouté, nous avons encore des niveaux de plomb élevés mais pas de plomb dans l’atmosphère. Nous contrôlons régulièrement nos compagnons », a-t-il assuré, soulignant « le strict respect des consignes très dures du code du travail ».

Alors que certains disent que les 833 M€ de dons et promesses de dons sont excessifs, et d’autres au contraire qu’ils sont insuffisants, Jean-Louis Georgelin a donné son évaluation « à ce stade »: « nous aurons besoin de tous ces dons pour tous les travaux nécessaires pour mettre debout cette cathédrale ». Mais, a-t-il dit, la question des coûts doit être « évaluée de manière constante ».


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…