Paris 14e : suspension d'un projet immobilier contesté dans un ancien couvent 1

Paris 14e : suspension d’un projet immobilier contesté dans un ancien couvent


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Ancien couvent dans le 14e
© DR

Un projet immobilier en cours d’instruction dans un ancien couvent parisien, dont une partie de parcelle est classée espace vert protégé, va être gelé et revu à l’aune du futur plan local d’urbanisme (PLU) de la capitale.

Petit coin de campagne dans une impasse proche du parc de Montsouris (Paris 14e), le couvent des soeurs franciscaines, avec sa chapelle et son large jardin boisé, devait être partiellement rasé pour faire place à un projet de 135 logements porté par le groupe Action Logement, premier bailleur social de France.

Mais le premier adjoint Emmanuel Grégoire, bras droit de la maire PS Anne Hidalgo, a annoncé jeudi en Conseil de Paris un sursis à statuer sur l’examen du permis de construire pour « que ce projet réponde à notre objectif de produire du logement à Paris » tout en assurant « la protection des espaces verts protégés » et en évitant « les densifications en cœur d’îlot ».

La maire (Générations) du 14e arrondissement Carine Petit, membre de la majorité de gauche, a rappelé son opposition aux différentes moutures du projet et salué une décision « très importante par rapport au changement climatique ». « Il n’est plus possible de faire la ville comme on la faisait il y a dix ans ou encore cinq ans », a-t-elle estimé.

Une première demande de permis de construire, établie en 2019, avait été retoquée, et c’est l’instruction de la deuxième version qui fait l’objet d’un sursis à statuer, rendu possible par l’actuelle révision du PLU « bioclimatique » qui doit être adopté début 2023.

Ce sursis à statuer est donc à la fois une mise en « attente » et une « invitation à poursuivre le dialogue », a estimé Emmanuel Grégoire, adjoint à l’urbanisme.

Cette suspension lui était réclamée par l’élu écologiste Emile Meunier, pour qui le projet « détruit une partie de l’espace vert protégé », comporte « une part de logements privés trop importante et pas assez de logements sociaux », et reste de surcroît « beaucoup trop dense ».

En janvier, l’association France Nature Environnement (FNE) Paris, qui dénonce régulièrement les projets urbains de la mairie, avait réclamé un sursis à statuer et la « sanctuarisation du site » pour mettre un terme au projet.

Une partie des riverains se sont aussi mobilisés contre ce projet immobilier.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…