Paris et la France, bastions d’Airbnb face à la diminution du tourisme


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


La désertion des touristes internationaux n’a pas découragé les hôtes français d’Airbnb. Une étude publiée, vendredi 26 mars, par le site AirDNA, qui analyse le marché de la location de meublés touristiques, témoigne d’une augmentation de l’offre malgré la pandémie de Covid-19.

Parmi les principaux marchés d’Airbnb dans le monde, c’est en France que le nombre d’annonces « actives » – visibles sur Airbnb et qui ont déjà été réservées au moins une fois – a le plus augmenté depuis un an. La hausse, en février, est de 9 % par rapport à février 2020 – contre 1,5 % environ aux Etats-Unis, en Italie ou en Espagne. Le nombre d’annonces a même diminué en Grande-Bretagne, en Australie ou au Canada. La France conforte ainsi son statut de deuxième marché mondial pour Airbnb – son offre y dépasse l’ensemble des capacités hôtelières.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Airbnb résiste à la débâcle du secteur touristique

Dans le monde, le nombre d’annonces actives a augmenté de 2,5 % malgré la pandémie. L’Europe est le continent qui s’en sort le mieux. « J’imagine qu’Airbnb est très heureux d’avoir pu maintenir son offre d’annonces depuis un an ; compte tenu de la situation, c’est un bon résultat pour eux », estime Jamie Lane, responsable des études chez AirDNA.

Airbnb a fait du recrutement de nouveaux hôtes sa priorité pour 2021, avec une campagne de publicité mondiale – intitulée « C’est possible, grâce aux hôtes » – et la simplification de la mise en ligne des annonces.

Hausse substantielle en Val de Loire

Malgré des réservations moribondes depuis le deuxième confinement en France, le nombre d’annonces actives est en hausse dans toutes les régions à l’exception de l’Ile-de-France – en baisse de 1,4 %. La hausse est la plus forte en vallée de la Loire et sur les côtes bretonnes, des territoires ruraux où l’offre d’Airbnb a décollé depuis quelques années. Les chiffres soulignent le succès de la stratégie de la firme américaine en France, qui s’attache depuis la pandémie à accroître sa présence en dehors des grandes villes, durablement affectées par la chute du tourisme international. Il existe désormais des annonces dans plus de 80 % des communes de France, selon Airbnb.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Introduction en Bourse d’Airbnb : 42 milliards de dollars et presque autant de questions

« Le fait que la France ait été l’un des marchés les plus performants en Europe l’été dernier a donné confiance aux hôtes dans le fait que, une fois la pandémie derrière nous, le marché de la location de courte durée rebondirait rapidement », analyse Jamie Lane.

Paris, la première ville du monde en termes d’annonces, résiste également mieux que les autres capitales du tourisme européen. Parmi les 25 premiers marchés d’Airbnb, Paris se classe quatrième pour ce qui est de l’évolution du nombre d’annonces actives (– 3,1 %). La baisse est plus forte à Lyon ou Strasbourg, mais aussi, de manière beaucoup plus significative, à Rome, Madrid, Barcelone, Londres ou New York.

Il vous reste 36.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …