Paris grimpe au 4e rang du Global Cities Index de Schroders 1

Paris grimpe au 4e rang du Global Cities Index de Schroders


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© Givaga / Adobe Stock

En un an, Paris est passé de la 14e à la 4e place du Global Cities Index de Schroders, un classement identifiant les villes qui allient dynamisme économique, excellentes universités, politiques environnementales avant-gardistes et excellentes infrastructures de transport. Dans l’ordre, Londres, San Francisco et Boston se partage les premières positions.

Selon Schroders, l’ascencion de la capitale française « est dû à l’amélioration de son score en matière d’économie et d’innovation, mais également grâce au maintien de ses bons résultats en termes d’impact environnemental & de transports. »

Son score élevé en économie est déterminé par les facteurs suivants : croissance de la population, PIB, revenu disponible médian des ménages et ventes au détail, continue la société :  « La croissance démographique stimule la demande de biens et de services. Dans la région métropolitaine de Paris, la croissance démographique était de 0,54% en 2020, contre 0,52% en 2019 (tendances macroéconomiques). Selon Eurostat (2020), le PIB par habitant à Paris est le troisième plus élevé de l’UE et supérieur au niveau national, avec 53 700 euros et 31 500 euros pour Paris et la France respectivement (chiffres 2018). »

Quant au score d’innovation, il est lié au classement et à la qualité établissements d’enseignement et universités de Paris, continue Schroders : « Selon le QS World University Rankings, l’Université PSL (Paris Sciences & Lettres) continue de se classer parmi les 15 premiers établissements d’enseignement en Europe, générant ainsi une large offre de diplômés talentueux.

Parmi les principaux atouts de la ville de Paris face à ses concurrents, Schroders note également la qualité des infrastructures de transports, composantes qui étaient analysées pour la première fois cette année par le Global Cities Index : « Pour Paris, le score le plus élevé est dû à l’accessibilité et à la qualité du rail, des bus et des aéroports. Le système de transports publics comprend un métro efficace et dense, un système de tramways qui relie la périphérie de la ville, un train de banlieue qui relie le centre ville et 58 lignes de bus. Selon le “Moovit Global Public Transport Report 2020”, le pourcentage de personnes qui attendent en moyenne moins de 5 minutes pendant un trajet aller simple a augmenté en 2020 de 0,42 pour atteindre 26,42%. Par ailleurs, il existe trois aéroports principaux, Beauvais, Charles de Gaulle et Orly, ces deux derniers étant bien reliés au centre-ville. »

Finalement, Paris a un score environnemental très élevé car Schroders estime que « la ville a mis en place des mesures importantes, notamment le Plan d’action de Paris pour le Climat qui vise la neutralité carbone d’ici 2050, en s’appuyant totalement sur les énergies renouvelables. » Aussi, la société valorise les objectifs intermédiaires de ces initiatives, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2030, la réduction de la consommation d’énergie de 35% et atteindre 45% de la consommation d’énergie provenant de sources renouvelables.

Londres prend la tête, Los Angeles plombé par ses infrastructures de transport

Pour la première fois, l’indice a introduit une note pour les transports, avec un accent particulier sur les systèmes de transport en commun, et ce changement a fait chuter Los Angeles de la première place en 2020 à la 14e position dans le classement d’aujourd’hui.

Londres a retrouvé la première place du Global Cities Index de Schroders après avoir obtenu un score élevé pour sa réponse au changement climatique. Les scores de la capitale anglaise sont particulièrement élevés dans les catégories de l’innovation et des transports, ce que Schroders explique par le fait que « la ville compte un certain nombre d’universités de haut niveau et un système de transport en commun bien développé. »

Deuxième de l’indice de cette année, San Francisco « est un important pôle technologique où sont implantées certaines des plus grandes entreprises du monde », avance Schroders, selon qui la métropole californienne « compte également des universités et des centres d’innovation de grande qualité, tels que Stanford. »

Pour sa part, Boston occupe la troisième place grâce à ses centres de recherche de renommée mondiale : Massachusetts Institute of Technology et Harvard. « Par rapport à d’autres villes, l’infrastructure de transport de Boston reste compétitive si l’on se base sur la distance entre les nœuds de bus et de train », estime par ailleurs Schroders.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…