Paris, premier marché d’investissement en immobilier d’entreprise d’Europe au T1 2021 (JLL) 1

Paris, premier marché d’investissement en immobilier d’entreprise d’Europe au T1 2021 (JLL)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Paris
© DR

Au 1er trimestre 2021, le volume d’investissement en immobilier d’entreprise à l’échelle mondiale a atteint 187 Mds$, selon JLL, en baisse de 13 % sur un an. À l’échelle des métropoles, Paris finit le 1er trimestre dans le top 5 des plus grands marchés à l’échelle mondiale avec un volume de 4,2 Mds$ (-27 % sur un an), derrière Boston, Tokyo, Dallas et Los Angeles, et légèrement devant Londres qui arrive en 6e position. La Ville lumière confirme ainsi sa position atteinte en 2020 de plus grand marché européen.

La performance de l’immobilier d’entreprise mondiale est jugée « satisfaisante au regard du contexte actuel mais différenciée selon les zones géographiques et les classes d’actifs », avance JLL. Ainsi, l’activité a été plus soutenue dans les marchés les plus liquides et les plus matures, dont ceux des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et du Japon.

En France, l’investissement au 1er trimestre est resté stable comparé au 1er trimestre 2020 avec un volume de 9,2 Mds$ ; en Allemagne, les volumes ont atteint 16,6 Mds$ soit une baisse annuelle de 4 %, alors qu’une hausse de 40 % a été enregistrée au Royaume-Uni avec un volume de 16,1 Mds$, hausse qu’il convient néanmoins de nuancer au regard de la performance mitigée de ce marché au 1er trimestre 2020.

Durant le 1er trimestre, l’appétit pour les actifs core et core plus est resté intact, avec en parallèle une hausse de la demande pour les opérations opportunistes dans les secteurs connaissant une forte croissance. Ainsi, les actifs logistiques et résidentiels ont représenté 63 % du total des transactions opportunistes du 1er trimestre, contre 44 % au T1 2020. En Europe, l’investissement en locaux d’activités et en entrepôts a atteint un record au 1er trimestre avec un volume de presque 10 Mds€, un résultat supérieur de 40 % à la moyenne des 1ers trimestres sur la période 2016-2020. L’investissement en actifs résidentiels a de son côté connu une hausse de 66 % sur un an, portée essentiellement par les marchés du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la France.

Les investissements étrangers sont demeurés faibles ce trimestre, en raison des différentes restrictions sanitaires. Ce sont ainsi les marchés bénéficiant traditionnellement d’une profondeur d’accès aux capitaux domestiques qui ont porté l’activité au 1er trimestre. Les investisseurs globaux disposant d’une large quantité de capitaux prêts à être déployés, ainsi que d’une présence terrain dans les différents marchés, ont continué à jouer un rôle important dans le marché des capitaux internationaux, en investissant 17,5 Mds$ au 1er trimestre.

Pour l’année 2021, nous prévoyons que la liquidité du marché restera forte. En effet, la cible en allocation des investisseurs dans l’immobilier devrait continuer à augmenter pour atteindre 10,9 % en 2021, permettant ainsi un afflux de nouveaux capitaux dans les marchés immobiliers. Aussi, les capitaux disponibles ou « dry powder » chez les investisseurs à l’échelle mondiale sont à un niveau presque record, à 363 Mds$ à fin mars. D’un autre côté, les opportunités restent rares, et nous observons une réduction des écarts entre les prix offreurs et demandeurs dans les segments stables des bureaux et du commerce. Une hausse des prix est ainsi perceptible sur les actifs core. Cet appétit pour le déploiement des capitaux, couplé à un optimisme économique qui se répercute positivement sur le sentiment du marché, devrait contribuer à une amélioration de l’activité en investissement durant les prochains trimestres.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…