LES-CHIFFRES-CLES (004).png

Progression rapide des ventes sur les trois derniers mois (LPI-SeLoger)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


LES-CHIFFRES-CLES (004).png

Baromètre LPI-SeLoger
© DR

Evolution-Prix-France.png

Baromètre LPI-SeLoger
© DR

Selon le dernier baromètre LPISeLoger, sur les trois derniers mois, on observe en France une progression rapide des ventes avec un volume de transactions de +9,8 %.

Parmi les chiffres clés de ce baromètre, on note un regain de pression sur les prix des maisons anciennes, avec 3 437 € le prix du m2 signé en France dans l’ancien, soit une augmentation de +3,1 % le prix du m2. Les marges sont également toujours en baisse avec 4 % de marge de négociation dans l’ancien tous biens confondus.

« Le rebond des ventes de logements anciens se renforce, affirme Michel Mouillart professeur d’économie, FRICS et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger. L’activité a ainsi progressé de 9.8 % au cours des 3 derniers mois, confirmant que l’année 2019 sera meilleure que 2018 avait pu l’être. Les candidats à l’achat d’un logement ancien bénéficient en effet d’un accès au crédit qui n’a jamais été aussi favorable par le passé. Les conditions de crédit sont inédites, avec des taux au plus bas et des durées qui s’allongent encore. Le niveau et la diversité de l’offre bancaire permettent de répondre à toutes les demandes, même à celles de ménages jeunes et/ou modestes faiblement dotés en épargne préalable et qui par le passé peinaient à financer leurs projets de primo accession. Et la baisse des exigences des banques en matière d’apport personnel a permis d’élargir le marché, comme jamais auparavant. Et comme la fluidité du marché s’est considérablement améliorée au cours des années récentes, du fait du développement des solutions numériques, c’est un nouveau paysage qui se dessine. Néanmoins, même si les conditions de crédit restent excellentes pour au moins une année encore, il n’est pas à exclure que les conditions d’octroi des prêts se resserrent progressivement. »

Regain de pression sur les prix des maisons anciennes

A partir de l’été 2017, le relâchement de la pression sur les prix des logements anciens se confirmait au fil des mois. Mais dès le mois de mai dernier, les tensions sur les prix sont réapparues et se sont accrues en juin. Le rythme annuel de progression des prix signés s’est ainsi établi à 3.8 %, contre 3.5 % un mois auparavant : en effet, la demande se renforce partout et le rebond des ventes s’amplifie au fil des mois.

C’est sur le marché des maisons que la pression sur les prix se fait la plus forte : avec une augmentation de 4.1 % sur un an, ce marché renoue avec la période des hausses rapides des prix observées du printemps à l’automne 2017. En revanche, la pression sur les prix reste contenue sur le marché des appartements, avec une progression de 3.6 % sur un an, à un rythme à peu près stable depuis une année.

En outre, l’augmentation des prix signés constatée au cours des 3 derniers mois reste plus rapide que celle des prix affichés, aussi bien sur le marché des appartements que sur celui des maisons. Les vendeurs sont toujours prudents, n’ayant pas encore pleinement intégré dans leurs offres de prix les conséquences du renforcement de la demande.

Renforcement des tensions sur les prix des appartements neufs

Après une année de ralentissement rapide, le rythme de progression des prix des logements neufs se stabilise : en juin, la hausse était ainsi de 2.2 % sur un an pour l’ensemble du marché, contre + 2.6 % en 2018, à la même époque.

Pourtant sur le marché des maisons dont les ventes se ressaisissent depuis l’hiver dernier, en réponse au dynamisme de l’offre bancaire et aux conditions de crédit proposées aux candidats à l’achat, le ralentissement de la hausse des prix se poursuit : avec en juin, + 0.8 % sur un an contre + 4.3 % il y a un an à la même époque. En revanche, alors que l’activité fléchit encore sur le marché des appartements, le rythme de la hausse des prix reste soutenu : avec + 2.5 %, contre + 2.2 % en juin 2018. Habituellement, les tensions sur les prix des appartements se renforcent au début de l’été, mais cette année, elles sont plus vives que par le passé.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source link