quelles sont les solutions pour louer sans garant ?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Louer un appartement ou une maison nécessite de convaincre le propriétaire, et parfois l’agence immobilière qui le représente, que ses revenus sont suffisants pour assumer le loyer. Un candidat locataire qui occupe un emploi stable en CDI et gagne au moins trois fois le montant du loyer est considéré comme le profil idéal.

« Mais une bonne partie de la population ne se trouve pas dans ce cas de figure : les autoentrepreneurs, les free-lances, les salariés en CDD ou en période d’essai ou encore des gens dont les revenus sont un peu justes sont nombreux et devraient augmenter à la suite des évolutions du monde du travail ainsi que de la crise sanitaire », estime Thierry Vignal, président de Masteos, spécialisé dans l’investissement locatif.

Pour ces candidats au dossier plus fragile, les propriétaires ne parviennent pas toujours à obtenir une assurance pour loyer impayé et demandent alors un garant, c’est-à-dire qu’une personne physique ou un organisme se substitue au locataire en cas d’impayé.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Immobilier : l’investissement locatif est-il toujours rentable ?

Pour l’instant, les professionnels de l’immobilier n’ont pas constaté une demande accrue de garants même si bon nombre de propriétaires ont été confrontés cette année à des départs d’étudiants « à la cloche de bois » avec un ou deux mois de loyer non payés ou à des retards de paiement des locataires dont les professions ont été affectées par la crise sanitaire comme le monde du spectacle et la restauration.

« Une partie des propriétaires n’a pas reçu la totalité des loyers et des charges sans pour autant mener de procédure de recouvrement et a préféré abandonner les sommes dues », précise Pierre Hautus, directeur général de l’Union nationale pour la propriété immobilière (UNPI), qui représente les propriétaires bailleurs privés.

Echaudés, les propriétaires pourraient donc demander des garanties supplémentaires dans les mois à venir.

La caution : le garant préféré des propriétaires

Plusieurs systèmes permettent au locataire de rassurer son propriétaire. Le système le plus répandu est la caution physique, c’est-à-dire qu’une personne comme un ami, un parent accepte de se substituer au locataire si celui-ci est défaillant. « C’est le système le plus souvent demandé par les propriétaires car cela les rassure, ils peuvent faire pression sur une autre personne en cas de problème », constate Pierre Hautus. Mais ce n’est pas obligatoirement le système le plus sûr car la caution doit disposer de revenus suffisants et stables. En outre, l’obliger à payer lorsque cela devient nécessaire nécessite parfois des procédures compliquées.

Il vous reste 57.94% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …