Quelque trois Français sur dix investiront dans l’immobilier locatif près de chez eux (SeLoger)

Quelque trois Français sur dix investiront dans l’immobilier locatif près de chez eux (SeLoger) 1

Logement prétexte
© Se loger

Dans sa dernière enquête sur les attentes des Français par rapport à la pierre locative, SeLoger révèle que trois Français sur dix veulent investir dans l’immobilier locatif à côté de chez eux. En revanche, 61 % des investisseurs interrogés ne feront pas de la proximité un critère prioritaire au lendemain du déconfinement.

Julien Denormandie, ministre chargé du Logement, rappelle à SeLoger dans une interview que « le dispositif Denormandie permet aux Français d’investir localement dans des territoires dans lesquels ils croient ».

Cependant, ce dispositif n’est pas la seule raison d’investir, car pour 40 % des investisseurs, c’est d’abord à leur retraite qu’ils pensent. D’autre part, l’étude conduite avec l’OMI révèle que 34 % des personnes interrogées investissent dans le but de profiter d’un complément de revenus. 9 % des sondés optent pour l’investissement locatif afin de transmettre un patrimoine à leurs héritiers. Enfin, seulement 7 % des investisseurs cherchent à payer moins d’impôt.

trois investisseurs sur cinq recherchent un rendement locatif immédiat

D’après les choix des répondants, 61 % des Français qui investissent dans la pierre locative, recherchent, en priorité, à profiter d’un rendement locatif immédiat. 23 % des sondés se focalisent, quant à eux, sur une demande locative forte, synonyme, à leurs yeux, d’un faible risque de vacance locative. Enfin, pour 15 % des investisseurs, c’est la perspective de réaliser une plus-value à la revente qui conditionne le succès de leur opération.

Après le 11 mai, l’immobilier sera toujours le coup de cœur des Français

Selon l’étude de SeLoger, à l’issue du confinement, c’est l’immobilier qui arrivera en tête des placements préférés des Français pour 90 % des investisseurs interrogés. À titre de comparaison, l’assurance vie et la bourse ne recueillent respectivement que 3 % et 7 % des suffrages. Avant le confinement, un sondage faisait apparaître une plus grande diversification. Si 61 % des personnes interrogées avaient déjà investi dans la pierre, 32 % avaient opté pour l’assurance vie et 26 % avaient boursicoté. Par ailleurs, à la lecture des chiffres recueillis par SeLoger, l’ancien semble avoir la cote auprès des Français, avec pas moins de 82 % des projets d’investissement contre 5 % dans le neuf.

Six investisseurs sur dix tablent sur une baisse du prix de l’immobilier

Alors que les mesures de confinement auront conduit 37 % des Français, qui envisageaient d’investir dans la pierre locative, à repousser leur projet, 43 % ont l’intention non seulement de le reprendre mais aussi de le concrétiser après le déconfinement. D’autre part, six investisseurs sur dix anticipent une baisse des tarifs de l’immobilier dans les prochains mois. L’étude montre également que l’on dénombre davantage d’investisseurs que d’acheteurs, tous projets confondus, à penser que leur niveau de vie sera préservé : 24 % pour les investisseurs vs 16 % pour les acquéreurs. Enfin, seulement 27 % des investisseurs avouent redouter une baisse de leur pouvoir d’achat.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…