Suresnes, la maison à un million d’euros et le « bout de jardin » 1

Suresnes, la maison à un million d’euros et le « bout de jardin »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


« Il y a toujours eu des Parisiens qui venaient à Suresnes, mais depuis la crise Covid, ils sont plus nombreux. Et ils cherchent tous la même chose : la maison entre 800 000 euros et un million avec un bout de jardin », constate Michel Daloglou, de l’agence immobilière Laforêt.

La « chasse à la maison non loin de la capitale » est ouverte. Nichée derrière le bois de Boulogne, Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, figure parmi les cibles privilégiées des acheteurs désireux de quitter Paris sans trop s’en éloigner. Acheteurs qui se sont multipliés ces derniers mois avec la crise sanitaire.

« Il y a toujours eu des Parisiens qui venaient à Suresnes, mais depuis la crise liée au Covid, ils sont plus nombreux. Et ils cherchent tous la même chose : la maison entre 800 000 euros et un million avec un bout de jardin, ou qu’il est possible d’agrandir en quelques travaux », constate Michel Daloglou, directeur de l’agence immobilière Laforêt à Suresnes.

Lire aussi Confinements et futur métro du Grand Paris Express dopent le marché immobilier à Clamart

Les appartements familiaux, surtout les trois-pièces de 70 m², ont aussi le vent en poupe. « Pour ceux-ci, les prix seront de 7 300 euros/m² en moyenne », indique Ludovic Froment, notaire dans la ville. Tous biens confondus, MeilleursAgents estime que les prix suresnois dans l’ancien atteignent en moyenne de 7 818 euros/m², en hausse de 6,1 % sur un an.

« De quoi se mettre au vert »

Les tarifs varient selon les quartiers. Suresnes se divise globalement en deux secteurs. D’une part, le bas Suresnes, à l’est de la ville, le long de la Seine, près de la gare SNCF. D’autre part, le haut Suresnes, sur le plateau du Mont-Valérien, à l’ouest. « Entre les deux il y a près de 15 % de différence sur les prix dans l’ancien. Plus on monte vers le mont, plus les prix baissent », dit Michel Daloglou.

Près de la gare SNCF, les prix avoisinent les 8 000 euros/m², hors propriétés d’exception, quand, sur le plateau du Mont-Valérien, secteur manquant de transports en commun, ils sont plus proches des 6 500 à 7 500 euros/m². L’arrivée à l’horizon 2030 de la ligne de métro 15 du Grand Paris Express dans la commune voisine de Rueil-Malmaison devrait cependant contribuer à désenclaver tout le sud-ouest de Suresnes, notamment le quartier Cité-jardin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi C’est aussi le moment de l’impôt sur la fortune immobilière

Selon les données de MeilleursAgents, les prix de l’immobilier ont bondi de 34,7 % en cinq ans dans la commune. C’est qu’elle offre une qualité de vie enviable : « Les crèches sont nombreuses, les collèges et lycées de bon niveau. La ville est à moins de vingt minutes de Paris en train. Et entre le parc du Château, celui du Mont-Valérien, celui des Landes et la terrasse du Fécheray, qui offre une vue sur le bois de Boulogne, il y a de quoi se mettre au vert », note MFroment.

Il vous reste 41.67% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial Immobilier …