Triangle de Gonesse : les choix de la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France validés par un sondage 1

Triangle de Gonesse : les choix de la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France validés par un sondage


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Triangle de Gonesse.
© Wikimedia

Selon un sondage Ifop pour la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France, 67 % des entreprises interrogées estiment que les grands projets d’aménagement du territoire auront un impact positif sur leurs activités à court terme et 87 % pensent que ces mêmes projets – de la création de la ligne 17 du Grand Paris Express entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot à l’extension du Marché d’intérêt national (MIN), en passant par la construction d’une cité scolaire dans le triangle de Gonesse – favoriseront l’embauche d’une main-d’œuvre locale. Un optimisme partagé par les habitants du territoire, qui conforte la Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France dans sa volonté de défendre les intérêts de son territoire et de renforcer son attractivité.

La Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France, qui regroupe 42 communes du Val-d’Oise et de la Seine-et-Marne, soit 355 000 habitants, aurait pu baisser les bras, accablée par l’abandon du projet EuropaCity sur le Triangle de Gonesse ou par l’annulation du projet de création du Terminal 4 de l’aéroport Charles de Gaulle. Le 7 mai 2021, c’est avec une grande satisfaction que j’ai accueilli les annonces du Premier ministre, Jean Castex, lors de son déplacement chez nous. Les projets qu’il a confirmés correspondent à nos propositions initiales et aux besoins que nous avions identifiés pour nos habitants et nos entreprises. Ces derniers temps, des groupes de pression ont essayé de nous dicter leur loi à grand coup de manifestations et d’occupation illicite. Ces individus prétendent détenir la bonne parole et se faire le relai de l’opinion publique. Mais de quel public parlent-ils ? J’ai lancé un sondage d’opinion auprès de nos habitants et de nos entreprises. Les résultats Ifop montrent qu’à une écrasante majorité (+80 %), les sondés sont favorables aux projets de développement et d’aménagement que nous leur proposons et qui ont été entérinés par le Premier ministre. Alors aujourd’hui, je vous le dis, personne « d’ailleurs » ne viendra nous dire comment faire « ici, chez nous », commente Pascal Doll, président de Roissy Pays de France.

Les objectifs de Roissy Pays de France

Engager une diversification de l’activité économique sur le territoire afin de favoriser l’implantation de nouvelles entreprises, tels sont deux des principaux objectifs de l’EPCI. Cela passe par l’entretien et la requalification des zones d’activités afin d’éviter les friches industrielles et limiter l’artificialisation des sols. Il prévoit d’ailleurs, avec le Scot, la sanctuarisation de plus de 16 000 hectares de terres agricoles pour les 30 ans à venir.

La Communauté d’agglomération de Roissy Pays de France compte 132 128 logements, dont 40 200 logements locatifs sociaux. À travers le Programme Local de l’Habitat Intercommunal (PLHi) 2020-2025, adopté fin 2019 et rendu exécutoire en septembre 2020, elle prévoit 13 900 logements neufs supplémentaires, dont 4 103 sociaux, à horizon 2025. Ce PLHi a pour objectif d’amplifier les actions d’amélioration du parc existant et de renforcer l’ensemble des outils de lutte contre l’habitat indigne. A Garges-lès-Gonesse, Sarcelles et Villiers-le-Bel, 1 235 logements locatifs sociaux seront démolis ; 274 seront reconstitués sur site, au sein des quartiers en renouvellement urbain et leurs communes, et 961 hors site. L’EPCI a également élaboré un projet de convention-cadre du Programme de renouvellement urbain du territoire. Il comporte l’accompagnement aux projets opérationnels des villes et le fonds de concours du NPRU : 58 M€ seront ainsi dépensés par Roissy Pays de France au cours des dix prochaines années pour soutenir ses communes.

Par ailleurs, la communauté d’agglomération et Garges-lès-Gonesse ont été retenues dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt Anru+, au titre du volet « Innover dans les quartiers ». Dans le cadre de la mise en œuvre de l’opération de revitalisation territoriale (ORT) et pour lutter contre les propriétaires indélicats ou les marchands de sommeil, la communauté d’agglomération Roissy Pays de France s’engage, aux côtés des communes, pour résorber l’habitat privé dégradé de son territoire et met en place un partenariat avec Foncière Logement, investisseur immobilier d’intérêt général.

Autre enjeu majeur pour l’EPCI afin d’améliorer le cadre de vie des habitants : l’optimisation de la mobilité. Un des objectifs de cette mandature sera d’élaborer un Plan de déplacement local (PDL) visant à organiser les mobilités sur l’ensemble de la communauté d’agglomération. Roissy Pays de France poursuit les études de réaménagement de ses principaux pôles gares, à savoir Goussainville (finalisée en 2019), Villiers-le-Bel/Gonesse/Arnouville (démarrée en 2020) et Villeparisis/Mitry-le-Neuf (à lancer en 2021). Concernant le Mesnil-Amelot, une étude sera relancée en cohérence avec le calendrier de la ligne 17 du Grand Paris Express qui, selon le sondage Ifop, séduit respectivement 86 % et 85 % des habitants et des professionnels interrogés. En 2021, la gare de Fosses-Survilliers a également été désignée pour engager une restructuration dans le cadre de la création de la ligne Creil-Roissy. Là encore, 85% des personnes sondées par l’Ifop y sont favorables. Par ailleurs, la Communauté d’agglomération, qui finance des réseaux de bus du territoire pour un total d’environ 1,7 M€ par an, densifiera son maillage à travers la mise en service de trois lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) dans le Val-d’Oise. Trois autres lignes sont actuellement à l’étude en Seine-et-Marne.

En matière de développement durable, Roissy Pays de France a élaboré un programme d’actions à mettre en œuvre au cours des six prochaines années. La communauté d’agglomération a réalisé une campagne de mesures de qualité de l’air avec l’entreprise Geoptis durant un an et s’est engagée dans le programme de Rénovation énergétique des copropriétés d’Île-de-France (Recif), en partenariat avec l’Agence régionale du climat. Lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), dans le cadre des programmes Cit’ergie et Économie circulaire (CITEC), elle a noué un partenariat avec le Syndicat mixte pour la gestion et l’incinération des déchets urbains de la région de Sarcelles (Sigidurs) pour réaliser un diagnostic et définir une stratégie territoriale en matière d’économie circulaire.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…