Immobilier: que couvre réellement une assurance emprunteur? 1

Immobilier: que couvre réellement une assurance emprunteur?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



L’assurance est incontournable pour tout potentiel acquéreur d’un bien immobilier. Sans cette garantie, aucune banque n’est prête à cautionner un prêt immobilier. De fait, mieux vaut être bien informé pour savoir ce que couvre l’assurance emprunteur. Dans tous les cas, ce produit couvre partiellement ou en totalité un crédit immobilier. Des différences en matière de coûts et de garanties incluses dans les contrats sont à noter et varient d’un organisme à l’autre. C’est pourquoi certains acheteurs font appel à un courtier en assurance pour trouver le produit qui convient le mieux à leur situation et à leur profil. En fonction de l’âge, de l’état de santé, du prix du bien, certaines assurances sont plus adaptées que d’autres.

À quoi sert une assurance emprunteur?

La réponse est simple. Elle sert à assurer un acheteur d’un bien immobilier. Impossible de ne pas en avoir une, à moins de financer le bien à 100% sans avoir recours à un prêt immobilier. Le remboursement d’un crédit immobilier s’étend sur de nombreuses années. Les mensualités s’échelonnent très souvent sur 20 à 30 ans en fonction des dossiers. Cette période est longue. Et nul n’est à l’abri des aléas de la vie.

La banque, organisme prêteur, oblige les aspirants au crédit immobilier à souscrire une assurance emprunteur. Cela est incontournable pour deux raisons. La première pour protéger l’acquéreur, la seconde pour protéger la banque. Plusieurs événements peuvent contrarier le plan de remboursement d’un crédit.

En effet, une maladie physique ou psychologique peut conduire à un arrêt de travail de quelques semaines à quelques années. Les premiers mois, l’assurance invalidité incluse dans un contrat de travail permet à l’employé de conserver son salaire. Cependant, au bout d’un certain temps, cela peut s’arrêter. L’invalidité temporaire ou permanente à la suite d’un accident ou d’une maladie, le licenciement et d’autres raisons peuvent entraîner l’impossibilité de payer les mensualités d’un prêt.

L’assurance emprunteur a donc été pensée pour prendre la relève en cas de défaut de paiement pour toutes les raisons précédemment évoquées.

Comment fonctionne l’assurance emprunteur?

L’assurance emprunteur est individuelle. Quand il y a des co-emprunteurs, chacun d’eux doit en avoir une. La prise en charge se fait à hauteur de l’investissement des emprunteurs. Si les parts sont égales, l’assurance assume 50% des frais mensuels en cas d’invalidité et 50% du prêt en cas de décès d’un des deux emprunteurs.

Pour souscrire une assurance emprunteur, l’état de santé de chacune des personnes est évalué. Il est donc logique que le coût diffère d’une personne à l’autre. Plus le risque de défaut de paiement d’un emprunteur est élevé, plus l’assurance est chère. Ainsi, si la situation professionnelle est jugée fragile par l’organisme d’assurance, les frais sont plus élevés. Le type de contrat, le domaine d’emploi, le nombre d’années d’expérience, l’âge font partie des critères pris en considération pour évaluer le niveau de risque.

L’exercice est le même pour la santé. Chaque souscripteur doit se soumettre à un questionnaire de santé et parfois même à des examens complémentaires. L’âge, l’historique médical, les facteurs de risque (maladies génétiques, tabagisme, habitudes de vie…) sont évalués par l’assureur. Certaines maladies peuvent justifier un refus de l’assureur.

Les frais sont parfois très élevés et doivent donc faire partie du budget total. L’acquéreur peut même décider d’augmenter le montant de son prêt immobilier pour les couvrir. Il est important de considérer tous les frais avant de contracter le crédit immobilier pour éviter les désagréments.

Qu’est-ce que couvre l’assurance emprunteur?

L’assurance emprunteur est composée de nombreuses clauses qui précisent les inclusions et les exclusions. Dans tous les cas, elle comprend l’assurance décès, excepté dans certains cas, notamment le suicide, la prise de risque inconsidérée (sports à haut risque), la mort consécutive à une maladie existante à la signature du contrat…

Par ailleurs, ce type de produit couvre aussi l’invalidité permanente des suites d’une maladie grave ou d’un accident de la vie. L’invalidité temporaire est également couverte. La perte d’emploi fait aussi partie des raisons qui justifient une prise en charge par l’assurance emprunteur. Dans ces cas de figure, l’assurance prend le relai le temps nécessaire pour que l’emprunteur soit de nouveau en mesure d’assumer le remboursement de son crédit.

De nombreuses clauses sont prévues. Elles comprennent notamment des exclusions. Afin d’être certain de ne pas payer l’assurance pour rien, l’emprunteur a tout intérêt à faire preuve de transparence lors du questionnaire santé. En effet, si l’invalidité ou le décès est consécutif à une cause préexistante, l’assureur peut refuser de payer la part qui lui revient. Les coûts d’une assurance sont très onéreux. Le contrat doit donc être épluché avant d’être signé pour éviter les mauvaises surprises.

(Par la rédaction de l’agence hREF)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…